Mercredi 14 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Affaire Corinna: un nouveau scandale pour le Roi Juan Carlos I

Par Alexandra Pichard | Publié le 12/07/2018 à 16:30 | Mis à jour le 12/07/2018 à 16:37
écusson royal espagne

Après le cas Noos, l’affaire Corinna: c’est un nouveau scandale qui vient entacher la famille royale espagnole.

 

En effet, Corinna Sayn-Wittgenstein, consultante habitant à Monaco et "amie de longue date du roi Juan Carlos I" -ainsi que la définit la presse espagnole avec une certaine forme de pudeur- dévoile dans une conversation téléphonique filtrée à la presse, que le Roi l’avait utilisée pour cacher son patrimoine, en déposant son nom sur des contrats. C'est ce qu'ont révélé les pure-players OK diario et El Español.

 

En 2015, lors d’une conversation enregistrée avec José Manuel Villarejo, ancien commissaire et ami de l’entrepreneuse allemande, explique que Juan Carlos I a mis plusieurs de ses propriétés à l’étranger, notamment en Espagne et au Maroc, à son nom "pas parce qu’il m’aime beaucoup mais parce que j’habite à Monaco". Le Roi aurait alors utilisé la résidence fiscale de Corinna pour dissimuler certaines de ses propriétés, car à Monaco il n’est pas nécessaire de faire une déclaration publique de son patrimoine. 

Dans l’audio, récupéré et diffusé par le journal El Español, l’entrepreneuse affirme que la famille royale, souhaitant récupérer les biens, lui a mis "une énorme pression" pour qu’elle modifie son nom sur les contrats, ce qu’elle refuse car cela impliquerait de commettre un délit. Et le nom par lequel elle devait remplacer le sien n’est autre que celui de Álvaro Orleans de Borbón, le cousin du roi Juan Carlos I, qui réside également à Monaco. "Ils me font la guerre car je ne veux pas commettre de délit" affirme celle qui confie vivre un "cauchemar". 

 

 

En effet, Corinna affirme avoir reçu des menaces du Centre National d’Intelligence (CNI) et de la Famille Royale, qui auraient organisé deux opérations pour saisir des papiers qu’elle aurait pu garder de l’époque de sa relation avec Juan Carlos I. Elle fait aussi référence à l’affaire Nóos, une affaire de corruption datant de 2010 qui a touché Iñaki Urdangarin, le mari de l’Infante Cristina. "Ils ont dit : mieux vaut Iñaki et Corinna que Iñaki et Cristina […] je me suis rendue compte qu’ils allaient me tuer sur ça". En effet, Diego Torres, l’associé de Urdangarin, a tenté d’impliquer Corinna et d’autres personnalités alors proches du roi Juan Carlos I, en se basant notamment sur une série d’e-mails. 

Villajero est actuellement en prison préventive pour le chantage qu’il aurait destiné à la Famille Royale et au CNI, à l’aide de cet audio. Si les faits ne sont pas vérifiés juridiquement, la diffusion de l’enregistrement porte un nouveau coup à l’image de la famille royale, déjà atteintes à plusieurs reprises. En 2012, le roi Juan Carlos, alors que l’Espagne traversait une dure crise, avait été en safari au Botsuana, pour chasser des animaux sauvages, un voyage secret lors duquel il s’est cassé la hanche. Corinna Sayn-Wittgenstein faisait alors partie du voyage, qui a provoqué la révolte des Espagnols et a mené à termes à son abdication en faveur de son fils Felipe VI. 

 

 

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Madrid

Barcelone Appercu
#MAVIEDEXPAT

10 MOTS POUR… – Passer l'automne en Espagne

Pas toujours facile de se faire comprendre auprès des Espagnols lorsque l'on ne connait pas le vocabulaire spécifique à sa demande, surtout si cela fait peu de temps que vous êtes en Espagne.

Sur le même sujet