Mercredi 24 avril 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Séminaire: un échange entre Madrid et Bordeaux, sur la ville durable

Par lepetitjournal.com Madrid | Publié le 03/03/2019 à 17:50 | Mis à jour le 03/03/2019 à 18:00
Photo : DR
séminaire madrid bordeaux

L’Institut français accueille le séminaire "Ville durable : un compromis partagé par la France et l’Espagne". Conférence, débat et table ronde sont prévus pour parler de l’engagement durable de la France et de l’Espagne.


La France et l’Espagne visent à atteindre la neutralité carbone en 2050. Un objectif nécessaire pour respecter l’Accord de Paris sur le climat et pour lequel la mobilisation des villes est essentielle. Ces cœurs battants de la mondialisation abritent plus de la moitié de l’humanité et près de 80% des Français et des espagnols. Les villes, c’est aussi l’endroit où se créent les richesses : 80% du PIB mondial. C’est aussi dans les villes que s’ont émis 70% du CO2. Rien ne peut donc se faire sans elles. Des capitales hyperdenses aux villes côtières sous pression touristique ; des espaces naturels aux zones agricoles menacés par l’étalement urbain ; des villes en mutation industrielle aux métropoles en expansion qui cherchent à renforcer leur attractivité : les enjeux sont variés et chaque territoire doit y répondre selon des trajectoires sur mesure. Le rôle des décideurs politiques, des investisseurs, des citoyens également, est d’être des entrepreneurs de cette transformation.

 

Dans quelle ville aimerions-nous vivre demain ?

Dans quelle ville aimerions-nous vivre demain ?  Comment nous logerons-nous ? Comment nous déplacerons-nous ? L’Europe, peut-elle jouer un rôle dans la construction d’un modèle reproductible, qui pourrait servir de référence face aux blocs américains et asiatiques ? Les grandes interrogations foisonnent dans notre monde en mutation, entre grands défis démographiques, environnementaux et sanitaires.

Une nouvelle alliance des acteurs de la transformation numérique et de la transition écologique doit permettre d’y répondre, en favorisant l’innovation et en définissant de nouvelles méthodologies comme l'urbanisme collaboratif, qui contribue à conforter les processus de décision, à viabiliser dans la durée des espaces d'activités, à inventer des réponses inédites face à des problèmes complexes, à favoriser une éco-citoyenneté et plus largement, à renouveler l'exercice de la démocratie.

On voit déjà le mouvement s’enclencher avec  la révolution de la mobilité urbaine, qu’il s’agisse des mobilités écologiques, de la refonte des systèmes de transport en commun, des tests sur la mobilité connectée ou autonome, mais aussi avec les réseaux intelligents et des systèmes capables de prévoir (et donc de réguler) la pollution de l’air ou les  consommations électriques. Tous ces secteurs, qui seront stratégiques dans l’urbanisme de demain, sont en pleine évolution. Il ne tient donc qu’aux acteurs économiques de s’y investir pour les développer et prendre les places qui vont s’y ouvrir. Cet événement organisé par l’Ambassade de France en Espagne, en collaboration avec la mairie de Madrid, se veut donc l’occasion d’inviter les "entrepreneurs du cadre de vie" à présenter leurs visions et leurs solutions pour co-construire la ville de demain.

 

"Ville durable : un compromis partagé par la France et l’Espagne", mardi 5 mars au théâtre de l’Institut français de Madrid, de 9h30 à 13h30. 

Le séminaire débutera à 9h30, par un discours de bienvenue et sera suivi par un débat sur le thème "Madrid et Bordeaux : deux projets, deux méthodes, deux visions", avec la participation de Michèle Laruë-Charlus, cheffe de la mission Bordeaux Métropole 2050 et de Louis Cueto Alvarez de Sotomayor, coordinateur général du gouvernement de Madrid. Suivra une conférence "L’innovation et la coopération : les outils pour que les territoires se projettent dans la durabilité" et enfin une table ronde sur "L’initiative privée au service d’un projet urbain". Cette matinée se terminera sur une conclusion de l’Ambassadeur de France et de la Maire de Madrid. 

L’entrée est gratuite mais il faut réserver sa place ici.

 


 

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet