Mardi 26 octobre 2021
TEST: 2269

WORKING MEN’S CLUB - Back to the seventies !

Par Lepetitjournal Londres | Publié le 23/10/2012 à 00:00 | Mis à jour le 21/11/2012 à 14:16

À la fois connu et méconnu, discret et bruyant, kitch mais pointu, ce vieux cabaret se plaît à rester inclassable. La recette de son succès : garder son âme d'antan et son authenticité visuelle en s'offrant une nouvelle jeunesse par une programmation qui détonne. Du cachet et du charme sur fond de rock et de soul : attention, tenue décalée exigée !

(Crédit : WMC)

Un lieu historique devenu public

Créé en 1953, le Working Men's Club est un lieu mythique qui n'a pas pris une ride. Mêmes décorations et revêtements stratifiés, mêmes tapis rouges et boiseries en teck que dans les années 70. Fidèle à ses racines, c'est avant tout un club social pour les travailleurs de l'East Ender transformé au fil du temps en un club branché et insolite. De prime abord réservé aux membres qui accèdent à la salle souterraine privatisée, les gérants ont finalement décidé d'ouvrir la salle à l'étage au grand public pour en faire un pub complètement décalé s'adonnant à des soirées à thème chaque semaine. Un c?ur lumineux géant baigne la scène dans une ambiance burlesque, éclairant le public habillé à la mode des sixties. Boas à plumes, costumes trois pièces et porte-cigarette sur fond de rock and roll vintage : bienvenue au Working Men's Club. Car plus qu'un club, qu'un cabaret ou qu'une simple salle de concert, c'est avant tout un lieu hors du temps où l'on aime se prêter au jeu du déguisement et passer une soirée comme au bon vieux temps. On y découvre des groupe de rock, de jazz et de soul performants et inclassables de l'East End qui savent mettre le feu et transformer ce lieu en une piste de danse endiablée. En un mot, cet endroit est devenu un pôle d'attraction pour les Londoniens à la recherche d'un terrain de jeu post-moderne loufoque et authentique à la fois.

Célèbre malgré lui

Perdu dans une rue sombre et étroite de Bethnal Green, l'endroit semble anonyme et sans intérêt. C'est d'ailleurs toute la philosophie du Working Men's Club qui se plaît à n'attirer que les vrais curieux et faire fonctionner le bouche à oreille. A l'entrée, on vous demande systématiquement si vous êtes un habitué des lieux et si vous savez quel groupe est à l'affiche ce soir afin de vérifier que vous n'êtes pas là par hasard. C'est donc un lieu qui cherche à rester "underground" sans être victime de son succès. Car en effet, des grands noms du cinéma et de la musique ont su tirer profit de l'âme de ce club. Rappelez-vous le film RocknRolla de Guy Ritchie. On y voit Gerard Butler danser un slow langoureux avec son meilleur ami gay, secrètement amoureux de lui, avec la fameuse scène en c?urs en contre-champ. De même pour la chanteuse soul Gemma Ray qui après avoir eu un coup de c?ur pour ce lieu hors du commun lors d'un concert, a décidé d'y tourner son premier vidéo clip.

Des soirées à thèmes pour tous les goûts

La programmation du Working Men's Club se passe en deux temps. Les soirs de semaine, on assiste aux Comedy Nights où des humoristes viennent faire le show ou aux "Pop Corn's parties" plutôt calmes et intimistes. La piste de danse se transforme en un cinéma privatisé où des rétrospectives de vieux films en noir et blanc sont diffusées toute la nuit. On peut commander un verre de Vionnier au bar, et le savourer confortablement dans son fauteuil. Le week-end en revanche, les fameuses soirées "Go Go" viennent réveiller le lieu endormi. Au programme, du rire, de la bonne musique et du beau monde. Danseuses sexy, travestis et jongleurs viennent réchauffer l'ambiance en vous proposant des stands de glaces home made que vous pouvez déguster à volonté ou des ateliers de body tattoo pour vous mettre dans l'ambiance. Côté musique, des groupes de rock, de pop ou de soul triés sur le volet qui reprennent souvent des incontournables comme les Rolling Stones ou les Beatles. On vous plonge dans le "Twist and Shout" des années seventies où les filles sont vêtues au goût de l'époque, mêlant robes à pois, chaussures compensées et rouge criard aux lèvres. La piste de danse en damiers noirs et blancs est pleine à craquer et tout le monde s'amuse à danser le twist. C'est un véritable retour dans le passé, où l'esprit burlesque et le second degré reprennent leur place pour vous faire passer un moment épique et incomparable !

Marine Chapelle (www.lepetitjournal.com/londres) mardi 23 octobre 2012

Bethnal Green Working Men's Club

42-44 Pollard Row LONDON E2 6NB

Phone: 0207 739 7170

www.workersplaytime.net

lepetitjournal.com londres

Lepetitjournal Londres

Média de référence des français et francophones de la capitale britannique. Actu, bons plans, bonnes adresses...
0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet