Jeudi 29 juillet 2021

Covid-19 : où en sont la vaccination et les tests au Portugal ?

Par Alexandre Klein | Publié le 06/04/2021 à 23:49 | Mis à jour le 07/04/2021 à 12:21
vaccination Covid-19 au Portugal


Le plan de vaccination du Portugal a débuté il y a plus de trois mois, le 27 décembre dernier. D’après les chiffres gouvernementaux, plus de 1,3 millions de premières doses et plus de 557.000 deuxièmes doses ont été administrées au Portugal. 5,6% des Portugais sont donc vaccinés contre le Covid-19, et le Portugal est le 27ème pays avec le plus haut pourcentage de doses administrées pour 100 habitants au monde. Le pays continue donc sa campagne de vaccination, mais également de tests.
 

Campagne de vaccination accompagnée de tests en masse

Après la première campagne de vaccination de tous les enseignants et employés des niveaux maternelle et du 1er cycle (l’équivalent des classes de CP, CE1 et CE2) qui s’est déroulée entre les 15 et le 19 mars 2021, des tests de dépistage accompagnent la réouverture des écoles de 2ème et 3ème cycles.

Une deuxième campagne de vaccination aura lieu les 10 et 11 avril 2021 et concernera, selon le ministère de l'Éducation nationale, environ 150.000 travailleurs affectés à aux établissements d'enseignement, qui ont rouvert leurs portes le lundi 5 avril 2021.
 
Mais des tests de détection rapide seront également effectués dans les communes où le taux d’incidence pour 100 000 habitants sur les 14 derniers jours est supérieur à 120 nouveaux cas. Ainsi, éducateurs, enseignants et employés des jardins d'enfants et des écoles élémentaires se feront à nouveau tester dans 24 communes.

 
De nouveaux tests rapides disponibles en pharmacie

Dans le but d’accompagner la campagne de tests, les premiers tests rapides de Covid-19 pouvant être effectués à domicile ont été proposés à la vente dans les pharmacies jeudi 1er avril 2021. Disponibles sans ordonnance ces derniers sont disponibles dans les pharmacies et parapharmacies de grands magasins de chaînes alimentaires dans le pays, pour un prix unitaire de 6,99 euros. Il faudra attendre une semaine avant de pouvoir les acheter par lot de 25 unités,  pour un prix de 125 euros.
Après deux jours de commercialisation, et uniquement dans les magasins d´une des grandes chaînes alimentaires connues dans tout le pays, plus de 10.000 unités ont été vendues à ce jour.

Ces tests rapides possèdent le grand avantage de pouvoir être effectué par tout un chacun. En effet, ils n'impliquent pas de prélever l'échantillon dans le naso-pharynx, mais un peu plus bas, dans la zone nasale. L'écouvillon utilisé est donc plus court que les tests réalisés par les professionnels de santé. Et les résultats sont disponibles entre 15 et 30 minutes après la réalisation du test.
Si le résultat est positif, il doit être transmis à la Direction Générale de la Santé par le bais de la ligne SNS 24 pour qu'il puisse ensuite être confirmé au moyen d'un test PCR. L'inscription peut également se faire sur une plateforme en ligne qui sera mise à disposition par la DGS, mais qui n'est cependant pas encore opérationnelle.

Selon les résultats obtenus dans les essais cliniques, le test a démontré une fiabilité de 83%. Il est donc moins fiable qu’un test PCR.
 

La vaccination reste tout de même la priorité

Malgré l’importante campagne de tests, la priorité du pays reste la vaccination, afin de lutter le plus efficacement possible contre la pandémie.

Le Président de la République, lors d'une visite vendredi 3 avril 2021 à la maison de retraite Quinta Alegre da Santa Casa da Misericórdia à Lisbonne a indiqué que le gouvernement fait « tout ce qui est en son pouvoir pour que la transmissibilité du virus n'augmente pas », ajoutant que « le mois d'avril est crucial à cet effet », du fait que ce sera « un mois de forte vaccination ».

Le Premier ministre, António Costa a quant à lui déclaré samedi 27 mars 2021 qu'environ 150 postes de vaccination rapide seront opérationnels pour le mois d’avril, et que ces derniers pourront administrer « au moins 100.000 vaccins par jour ».

« Nous devrons tripler les efforts de vaccination, et par conséquent, l'ensemble du processus en cours dans les centres de santé devra être complété par environ 150 postes, afin que nous atteignions nos objectifs », a-t-il déclaré lors la visite de conférence, au cours de laquelle il était accompagné du ministre de l'Education, Tiago Brandão Rodrigues, et du coordinateur du processus de vaccination, le vice-amiral Gouveia e Melo.

Le Portugal reste donc pour le moment toujours dans la première phase de son plan de vaccination, mais espère accélérer le processus au mois d’avril, afin de vacciner un maximum de personnes le plus rapidement possible.

 

0 Commentaire (s) Réagir