Vivre sa retraite au Portugal

Par Sylvie Ferreira | Publié le 29/06/2022 à 00:15 | Mis à jour le 29/06/2022 à 16:49
Photo : ©Monica Silvestre-pexels
Couple de retraités au Portugal

Plus d'un million de retraités français vivent actuellement à l'étranger1, un nombre qui a presque doublé sur les dix dernières années. Parmi les pays prisés : le Portugal, deuxième destination2 préférée des retraités français. Entre une proximité géographique avec la France -moins de 2 heures en avion- et un ensoleillement de 10 mois sur 12, il faut dire que le Portugal possède de nombreux atouts. Le coût de la vie encore inférieur pour ce qui concerne un certain nombre d' actes de la vie quotidienne est également un argument de taille.


Comment prendre sa retraite au Portugal ?

Les démarches en France

Avant de quitter le territoire français, vous devez prévenir votre caisse d'assurance maladie et votre caisse de retraite de votre départ, en leur précisant votre nouvelle adresse à l'étranger. Par ailleurs, vous signalerez tout changement éventuel de coordonnées bancaires. 

- À noter qu'à partir du moment où vous vous établissez hors du territoire français, l'ASPA (Allocation de Solidarité aux Personnes Âgées) et l'ASI (Allocation Supplémentaire d'Invalidité) ne seront plus versées. Ces prestations sont soumises à condition de résidence en France.

Ainsi, vous recevrez chaque année un certificat de vie -également intitulé "attestation d'existence"-. Ce document permet aux administrations de savoir que vous êtes toujours en vie et donc un ayant droit à votre pension de retraite. Pour ce faire, vous devez le faire compléter par les autorités locales portugaises, comme par exemple la mairie -Câmara Municipal ou Junta de Freguesia-.

 

Les démarches au Portugal

Pour obtenir un droit à résidence au Portugal, il suffit d'être citoyen européen. Ainsi, vous pouvez librement vous rendre au Portugal et y rester jusqu'à trois mois en étant simplement porteur d'une pièce d'identité valide. En bref, pour un séjour de moins de 3 mois, aucune formalité n'est donc exigée.

En revanche, si vous prévoyez de rester plus longtemps, vous devrez vous inscrire parmi les résidents européens du Portugal, en demandant un certificat de registre, communément appelé le "Certificado do Registo de Cidadão da União Europeia" (CRUE). Il est à demander maximum 30 jours après la fin des 3 mois "libres".

Pour ce faire, il faudra vous rendre à la mairie de votre ville. Le coût de cette attestation est de 16€. Ce document est valable pour une durée de 5 ans. Il vous permettra de vivre au Portugal en toute régularité pendant toute cette période et devra être modifié si vous changez de district.

Une fois votre demande enregistrée, vous devrez également demander une attestation de résidence. Indispensable pour toute démarche administrative, ce document vise à prouver votre résidence effective sur le sol portugais.

Il faudra également se rendre à la mairie de votre domicile muni d'une pièce d'identité valide ainsi qu'une preuve de votre résidence au Portugal (bail, facture d'électricité...). Cette attestation vous sera délivrée dans un délai de 24h à 72h.

Le CRUE et l'attestation de résidence sont deux documents bien distincts. L'attestation prouve que vous résidez au Portugal, alors que le certificat de registre (CRUE) est une autorisation de résidence au Portugal pour une période de 5 ans.

A l'issue de ces cinq ans, vous pourrez prétendre au statut de résident permanent. Il vous faudra ainsi demander un permis de séjour permanent. La demande est à faire auprès du Service des Étrangers et des Frontières (Serviço de Estrangeiros e Fronteiras, SEF ) de son lieu de résidence.

Grâce à ces documents, vous pourrez ainsi demander votre numéro fiscal portugais (Número de Contribuinte). Il vous servira à vous identifier auprès de l'administration fiscale. Pour l'obtenir, il faudra vous rendre à l'Autoridade Tributária e Aduaneira également appelée Finanças - trésor public portugais - ou les Lojas de Cidadão, les plus proches de votre lieu de résidence.

 

Les impôts au Portugal pour un retraité français

Le régime fiscal du Portugal a longtemps été un argument de choix pour les retraités français désireux de s'établir dans un nouveau pays. En effet, le gouvernement portugais a créé en septembre 2009, un statut fiscal de résident non-habituel (RNH). Ainsi, tous les retraités installés au Portugal avant le 31 mars 2021 et qui ont fait la demande du statut de RNH, ne payent pas d' impôt sur leurs revenus à proprement dit, ni en France, ni au Portugal. Ce statut leur offre ainsi une exonération complète à 0% sur les revenus d'origine étrangère pendant 10 ans. Après cette période, ils sont soumis au régime d'impôt progressif du Portugal.

Toutefois, ce statut a pris fin en mars dernier et l'exonération fiscale est dorénavant limitée. Ainsi, depuis le 1er avril 2021, les retraités français sont imposés au Portugal à hauteur de 10 % sur leurs revenus, pendant 10 ans. Ils seront ensuite soumis au régime d'impôt progressif du Portugal.  


Quel budget moyen mensuel pour vivre sa retraite au Portugal ?

D'une manière générale, le coût de la vie est inférieur au Portugal, environ 34 % moins cher qu'en France, même si les dépenses liées à l'alimentation, à la restauration et au logement sont en augmentation substantielle depuis ces années récentes. Il convient, en effet, de nuancer. Le coût de l'électricité, par exemple, est environ 20% plus élevé qu'en France.

Pour un couple de retraités à Lisbonne, le budget moyen mensuel est estimé aux alentours 1380, voire de 1500 à 2000 euros. Le loyer pour un studio, petit deux pièces oscille actuellement entre 700  à 1000 euros dans le centre de la capitale. Il faudra rajouter l'alimentation et puis les dépenses en eau, gaz et électricité ainsi que les charges. À ce budget, s'ajoute également la somme mensuelle entre 20 et 30 € pour les transports en commun limités à la commune de Lisbonne (20€ pour les plus de 65 ans).

- Ces chiffres sont donnés à titre indicatif. Le budget pour vivre au Portugal peut être revu à la baisse ou à la hausse, en fonction du mode de vie de chacun et de l'endroit où chacun s'installera, dans la capitale ou ailleurs dans le pays ou la vie ne sera pas aussi élevée qu'à Lisbonne. Puis, le fait d'être locataire ou propriétaire peut faire une  différence significative à la fin du mois.  

Le budget nécessaire dépendra essentiellement du niveau de vie recherché et de la zone dans laquelle vous vous installez !


Être retraité français au Portugal

Vous y êtes presque ! Après les différentes démarches administratives, place à l'installation ! Rapidement, vous constaterez sur place que vous n'êtes pas le seul français.

Il existe un réseau francophone d'entraide, utile aussi bien pour les nouveaux arrivants que pour les Français déjà établis. Sur Facebook, bon nombre de groupes francophones affluent. N'hésitez pas à vous rapprocher de ces différents groupes et associations francophones existants, ils vous permettront d'établir un premier lien avec les Français vivant au Portugal !


Comment prendre soin de sa santé au Portugal ?

La santé est une préoccupation majeure. En 2019, 283 hôpitaux étaient recensés3 au Portugal, parmi lesquels 111 hôpitaux publics (et PPP - partenariats publics-privés) et 127 hôpitaux privés. Le secteur médical est moins performant qu'en France, semble-t-il. Pour toute consultation dans le public, les frais de santé seront pris en charge par la sécurité sociale portugaise.

Les cliniques et hôpitaux privés offrent quant à eux un service plus rapide et peut-être plus efficient, en revanche les prix sont  très élevés. Dans ce secteur, le patient devra prendre en charge la totalité de ses frais médicaux. Aussi, pour amoindrir ce désagrément, il est conseillé de souscrire à une assurance maladie pour bénéficier des soins dans une clinique privée. Pour une meilleure couverture santé, vous pouvez également adhérer à la Caisse des Français de l'étranger (CFE), mutuelle spécialisée dans la protection des expatriés.

À noter que l'Ambassade de France au Portugal offre une liste de référence de médecins francophones exerçant sur le territoire portugais.
 
 
(1) Source : Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (DREES)
(2) Classement publié par le site retraitesansfrontieres.fr

(3) Source : Instituto Nacional de Estatística (INE) - "Institut national de statistique"

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Lisbonne !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Maria Sobral

Rédactrice en chef de l'édition Lisbonne.