Mardi 11 mai 2021
Lisbonne
Lisbonne

Covid-19 Portugal : fin de l'état d'urgence

Par Alexandre Klein | Publié le 28/04/2021 à 23:45 | Mis à jour le 29/04/2021 à 00:04
Coronavirus Portugal

 
Moins d'une semaine avant l'entrée dans la dernière phase du plan de déconfinement prévue le 3 mai 2021, le Chef de l'Etat Marcelo Rebelo de Sousa, a annoncé mardi 27 avril lors d'une allocution à la population que l'état d'urgence ne serait pas renouvelé. Celui-ci prendra donc fin vendredi 30 avril 2021, après 11 renouvellements consécutifs depuis le 9 novembre 2020.
 

Une décision prise à la suite de la stabilisation de l'épidémie

Une des raisons principales de la non-reconduction de l'état d'urgence, après 173 jours consécutifs, est l'amélioration de la situation sanitaire au Portugal depuis plusieurs semaines. En effet, Marcelo Rebelo de Sousa déclare que « la diminution du nombre moyen de décès ainsi que du nombre de patients hospitalisés et en réanimation ont pesé » dans la décision de ne pas renouveler l'état d'urgence.

Le 28 avril 2021, le pays connaissait une moyenne de 473 nouveaux cas sur les 7 derniers jours. Passant d'un des pays les plus touchés d'Europe en février 2021 à zéro morts, le 26 avril, un véritable soulagement ! c'est la première fois depuis le 2 août 2020.

Au niveau de la vaccination, près de 3 millions de doses ont été administrées. Parmi elles, on compte près de 800.000 deuxièmes doses, soit autant de Portugais complètement vaccinés contre le Covid-19. Cela correspond à 8% de la population portugaise. Le secrétaire d'État à la Santé, Diogo Serras Lopes, a déclaré mardi 27 avril « que le pourcentage de personnes de plus de 80 ans déjà vaccinées dépasse 90%, et 80% dans le cas des personnes entre 70 et 79 ans ».

Le secrétaire d'État a souligné que le pays se prépare à passer à une moyenne quotidienne de 100.000 vaccins administrés et a insisté sur le fait que « si la vaccination atteint le rythme attendu », il sera possible d'obtenir l'immunité de groupe « dès le début ou le milieu de l'été ».

 

La fin de l'état d'urgence ne signifie pas un retour à la vie normale

« La décision que j'ai prise aujourd'hui est basée sur la confiance, une confiance qui doit être respectée par chacun de nous » a déclaré le Président de la République dans son allocution tout en précisant qu'il laissait la porte ouverte à un éventuel retour de l'état d'urgence, si la situation venait à s'aggraver.  

L´état de calamité (« estado de calamidade ») devrait être annoncé ce jeudi à la suite du conseil des ministres dans l´après midi. Cet état d'exception relève de la compétence du gouvernement, et permet l'adoption d'un large éventail de restrictions, comme la limitations des déplacements entre les communes par exemple. Si l'état d'urgence ne peut être prévu que pour une période de 15 jours, l'état de calamité n'a pas de date limite définie.

Toutes les mesures relevant de ce chapeau juridique peuvent se référer à n'importe quelle partie du territoire, adoptant une portée infra-municipale, municipale, supra-municipale ou nationale, ce qui permet des mesures localisées et spécifiques.

La fin de l'état d'urgence déclarée par Marcelo Rebelo de Sousa ne signifie donc pas un retour à une vie sans pandémie. Le Chef de l'Etat se réserve, en effet, le droit de revenir à cet état d'urgence en cas de reprise de l'épidémie, mais également du fait de la possibilité pour le gouvernement de déclarer l'état de calamité. Donc prudence des autorités à la veille de l'entrée du pays dans la dernière phase de déconfinement qui rentrera en vigueur le lundi 3 mai 2021.

 


0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Vienne Appercu
POLEMIQUE

La lutte contre les fémicides en Autriche devient une priorité

Les fémicides ont atteint un niveau préoccupant en Autriche sans pour autant déclencher la prise de conscience nécessaire. Une réaction forte est attendue lors de la table ronde de mercredi.