Vendredi 3 juillet 2020

COVID-19 - Le tourisme se réinvente au Portugal

Par Lucie Etchebers-Sola | Publié le 28/06/2020 à 23:17 | Mis à jour le 29/06/2020 à 11:51
Tourisme Portugal, Porto, Lisbonne, Alentejo, Centro, Algarve

Alors qu’il caracolait sur les podiums du monde entier il y a à peine quelques mois, le Portugal se retrouve privé de ses touristes. Mais qu’à cela ne tienne, le secteur touristique portugais tente de booster son marché intérieur et les régions se mobilisent pour relancer la machine.
 

Dynamisme du marché intérieur

Quel sera l’état du tourisme au Portugal, cet été ? C’est l’une des grandes questions que soulève la crise économique qui s’est abattue sur le pays et sur toute l’Europe à mesure que le Covid-19 s’y est propagé depuis janvier. Au Portugal, le secteur du tourisme avait généré 8,7% du PIB en 2019 et supportait plus de cent mille emplois dans tout le pays. Si la plupart des compagnies aériennes ont déjà rouvert leurs comptoirs et les agences touristiques ont relancé leurs activités, la plupart des professionnels du tourisme se sont fait une raison : la saison est fichue. Pour autant, il reste au Portugal son marché intérieur - négligé ces dernières années -  au profit du marché international. Face aux circonstances exceptionnelles engendrées par la pandémie de coronavirus, le Premier ministre António Costa et la Secrétaire d'État au Tourisme Rita Marques, ont appelé les Portugais à profiter des vacances d’été dans le pays afin de soutenir l’économie locale et limiter les contacts avec l’étranger. Chaque région a été touchée différemment par la pandémie1 et par l’arrêt brutal du tourisme. Entre avril et mai, le journal Publituris a organisé des conférences en ligne durant lesquelles les différents acteurs du tourisme régional au Portugal ont tenté de réfléchir à de nouvelles campagnes de communication locales pour relancer le secteur et tenter de trouver des réponses à la crise. Leur mot d’ordre : voyager local.
 

Le centre mise sur le tourisme rural

Dans sa campagne promotionnelle « Chegou o Tempo »  (« le temps est venu »), la région Centre invite les habitants du Portugal à redécouvrir leur pays et notamment la région Centre. Le président du L’Office du Tourisme du Centre du Portugal, Pedro Machado, a appelé à un tourisme solidaire et à une certaine conscience citoyenne dans le choix des hébergements et des restaurants afin de promouvoir « la réouverture, la stabilité et la reprise responsable du tourisme au Portugal ». La campagne met l’accent sur le tourisme rural et des séjours « nature », en famille ou en petits groupes d’amis, sur de courte durée et avec un véhicule personnel. En juillet, la campagne sera présentée au marché espagnol, puis en octobre à d’autres marchés internationaux.
 

Porto, entre culture et road trip

Le Président de L’Office du tourisme de Porto et du Nord du Portugal, Luís Pedro Martins mise surtout sur les atouts culturels de la région (monuments, palais et musées), et sur la renommée de la ville de Porto  pour attirer des visiteurs portugais. La ville propose, par exemple, des « road trips » dans des véhicules personnels sur des routes nationales comme la Rota do Românico. L´Office du tourisme mise aussi beaucoup sur le label « clean & safe » qui distingue les opérateurs touristiques garantissant le respect des exigences d’hygiène et de nettoyage pour la prévention et le contrôle du Covid-19 afin de rassurer les touristes nationaux et internationaux. Enfin, Luís Pedro Martins souhaite mettre en place une reconfiguration de l’offre pour « un Nord plus qualifiée, un Nord plus attractif et un Nord plus dynamique », en incitant les Portugais à découvrir leur pays et à se rendre compte du « pourquoi le monde entier vient visiter le Portugal ».
 

L’Algarve soigne son marché intérieur

Le président de l’Office du Tourisme de l’Algarve, João Fernandes, compte sur le fait que le marché intérieur a toujours été dynamique vers l’Algarve, porté par les Portugais eux-mêmes et les étrangers résidant au Portugal friands de cette destination estivale. L’Association des hôtels de l’Algarve a indiqué que le taux d’occupation des établissements de la région, qui s’est déjà effondré en mars à 27%, est tombé en avril à un niveau sans précédent de 1%. La campagne de reprise est donc basée sur le rétablissement de la confiance en valorisant la sécurité sanitaire et le fait que l’Algarve a été relativement épargné par la pandémie ce qui devrait, dans un second temps, attirer les touristes européens par rapport à d’autres destinations méditerranéennes. Une campagne de communication spécialement destinée aux voyageurs français a été lancée mi-mai en collaboration avec l'Office du tourisme du Portugal (Turismo de Portugal) et l'Office du tourisme de l'Algarve - « Souviens toi de moi… Algarve » - un appel à la chaleur humaine du Sud, aux plages et à la gastronomie de cette région très plébiscitée par la communauté française.
 

La région de Lisbonne parie sur la reprise du trafic aérien

Dans la région de Lisbonne, le plan d’urgence établit par L’Office du Tourisme de Lisbonne, en partenariat avec l'Autorité régionale du tourisme de la région de Lisbonne (ERT) prévoit notamment un renforcement de la promotion numérique basé sur la création de nouvelles agences locale de communication, la mise en place d’un programme « tourisme de santé » et de nouveaux partenariats avec les compagnies aériennes européennes qui reprennent les vols vers Lisbonne. Vítor Costa, le président  de l’ERT de la région de Lisbonne, a insisté sur ce dernier point lors de la conférence Publituris consacrée à la région, précisant que le système de vols low cost qui avait été mis en place avant la pandémie devait être sauvegardé et relancé au plus vite. De fait, le marché intérieur représente peu pour la région qui devra tout de même trouver des solutions locales avant que le marché international ne reprenne. L’idée est depuis le mois de juin, de valoriser les expériences sur le marché intérieur qui pourront ensuite être étendues aux marchés étrangers. Cela se fait en partenariat avec les hôtels, les animations touristiques mais aussi avec les agents de voyages.
 

L’Alentejo joue la carte de la « certification »

Comme pour l’Algarve, la campagne de communication de la région de l’Alentejo mise surtout sur la valorisation des conditions sanitaires dans les unités hôtelières de la région, grâce à la mise en place de certifications. António Ceia da Silva, président de l'Office régionale du tourisme de l'Alentejo et de Ribatejo, a expliqué lors de la conférence Publituris que la certification des agents touristiques de la région faisait partie intégrante de la stratégie de positionnement de la destination, précisant que « la perception de sécurité par les touristes était indispensable pour les reconquérir ». Il a insisté sur le fait que cette certification devait atteindre  les zones rurales qui étaient particulièrement recherchées à ce stade, et qui caractérisent cette région dénuée de grandes agglomérations. Les points forts de la région sont l’aspect « nature » des séjours avec notamment la promotion des plages, des sentiers pédestres et cyclables, ainsi que la mise en valeur de la gastronomie locale.
 

Madère impose des tests de dépistage à l’entrée du territoire

Eduardo Jesus, secrétaire régional du tourisme et de la Culture et président de l'Association de Promotion de Madère, a présenté fin mai la campagne de communication « Madère : préparer l'avenir » lors de la conférence Web Publituris. L’une des principales mesures avancée dans cette campagne est la mise en place systématiques de tests de dépistage au Covid-19 pour tous les voyageurs arrivant sur l’île, à moins qu’ils puissent présenter le résultat d’un test effectué au cours des dernières 72h. Pour Eduardo Jesus, cette solution drastique est la seule qui puisse faire valoir cette destination comme étant « sûre en termes de santé ». De fait, Madère n’a enregistré que 91 cas confirmés au 3 juin, et aucun décès. Le coût des tests sera évidemment à la charge de la région.
 

Les Açores valorisent leur statut de « destination verte »

Après deux mois et demi consacrés à la santé publique, les Açores ont réussi à aboutir à « une situation épidémiologique très favorable » selon les mots de la secrétaire régionale de l’Energie, de l’Environnement et du Tourisme aux Açores, Marta Guerreiro, ce qui a permis à l’archipel de se lancer dès le mois de juin dans un nouveau chapitre de la reprise de l'activité touristique. Le maître mot de la campagne de reprise est « la confiance » et il semble que ce soit la priorité absolue affichée par Marta Guerreiro afin de recevoir les touristes en toute sécurité – notamment avec l’instauration de tests pour les visiteurs entrants. Parallèlement aux préoccupations de sécurité, la secrétaire régionale s’est dite confiante quant à la position atteinte par la destination ces dernières années. « Nous sommes le seul archipel au monde et la seule région du pays certifiée comme destination touristique durable (…) nous avons une faible densité touristique et nous sommes des gens authentiques et hospitaliers ». Une offre qui semble en effet correspondre à la situation causée par la pandémie de coronavirus à travers le monde. Des campagnes spécifiques destinées au marché intérieur ont également été lancées notamment pour encourager les Açoriens à prendre des vacances sur leurs îles.
 
Le niveau d’activité touristique que le monde a connu avant 2020 ne reviendra peut être jamais, mais le tourisme n’est pas mort pour autant. Tant qu’il reste aux pays leurs habitants, le tourisme pourra se réinventer, au Portugal et ailleurs.
 
 

1 La région Nord a recensé, au 28 juin, le plus de décès (816) suivi de la région de Lisbonne (463 décès), du Centre (248 décès), de l’Algarve (15 décès), de l’Alentejo (4 décès), des Açores (15) tandis que Madère n’accuse pour l’instant aucun décès.

 

0 Commentaire (s)Réagir