Jeudi 18 avril 2019
Édition Internationale
Édition Internationale
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

CHEMINS D’AILLEURS – Sandrine Beillard, un parcours de vie à l’écoute du monde

Par Lepetitjournal.com International | Publié le 08/12/2016 à 17:30 | Mis à jour le 26/04/2018 à 17:36
sandrine expatriation découvertes expatriés voyage

Née au Maroc, pays de ses racines, Sandrine Beillard, longtemps professeur au Lycée Français International de Hong Kong, est une véritable globe-trotteuse. Des rivages de Namibie aux marchés d'Asie, du bush australien au Pakistan, elle a vécu mille aventures et fait de magnifiques rencontres. Elle les relate dans un livre, illustré par de nombreuses photos, hymne à la beauté d'un monde parfois déjà révolu, et au respect de soi et des autres.

 

Certains ont toujours rêvé d'écrire. Ce n'est pas le cas de Sandrine. Venue vivre à Hong Kong après une enfance au Maroc, Sandrine est une femme très active qui enseigne au Lycée Français International : « La langue française a été pour moi un outil, pour enseigner la vie », écrit-elle. C'est aussi une athlète qui s'entraîne de façon intensive : courses de VTT, triathlons, marathons de montagne, courses d'aventure. « J'ai arpenté la plupart des chemins de Hong Kong, les lits de rivière, on n'imagine pas la richesse de la faune et de la flore dans cette ville où la jungle reste très présente ». Un temps, Sandrine est aussi en charge de castings, co-dirige un café-théâtre et dirige sa propre société dans la publication.

Et, surtout, dès qu'elle le peut, elle part en voyage. A pied, à moto, en bateau ou en parapente, du toit du monde aux fonds marins, toujours au plus près de la nature, elle explore tous les continents au gré des hasards. « Je prenais un billet d'avion, mais je ne faisais jamais de réservation, tout était décidé au feeling ». « Il faut voyager pour frotter et limer sa cervelle contre celle d'autrui », disait Montaigne et Sandrine a fait sienne cette maxime. Cette curiosité et ce goût pour les rencontres donnent lieu à des anecdotes piquantes, dont elle ne parle que rarement.

 

Aéroport de Hong Kong Kai Tak


Hong Kong, près de l'ancien aéroport Kai Tak dans les années 1990  

« Un jour, alors que j'avais fini mes corrections, la pluie m'a empêchée d'aller m'entraîner. J'ai écrit une petite histoire, puis une autre, et bientôt une dizaine. Je relatais une rencontre, une frayeur, des épisodes parfois drôles, qui sortent de l'ordinaire. Il n'y avait pas de fil conducteur. »
Changement de vie : Sandrine quitte Hong Kong, (« ma ville de coeur, une déchirure ! ») et s'installe à Bangkok, il y a trois ans. « J'ai eu envie d'aller plus loin. J'ai écrit une quarantaine d'histoires, récit de mes aventures. Mon livre a représenté un investissement total en temps, en émotions multiples et diverses. Comme je l'ai écrit, mes récits ont été un refuge, une thérapie, une forme de catharsis même, et je peux dire que j'y ai mis énormément de moi. » Sandrine, passionnée de photographie, visionne plusieurs dizaines de milliers de ses clichés papier, diapo, numérique, pour « crédibiliser mon récit, dit-elle, et montrer que ce que je raconte est bien du vécu » !

Sandrine Beillard

Sandrine au Yunnan, 1993

À l'arrivée, un ouvrage inclassable, plein d'humour, d'une écriture alerte, préfacé par Madame Chow Ching Lie, auteure du best-seller "Le Palanquin des larmes".  Un « Tout en un » comme elle dit. « Je voulais permettre à tous types de lecteurs de pouvoir s'immerger dans les récits, partir sur les chemins de l'aventure, voyager, s'identifier, retrouver, vivre ou revivre des moments de leur propre vie, rêver, réfléchir, voire agir, sortir d'eux-mêmes aussi, en quelque sorte ! »
Dans son livre, on découvre une personnalité attachante, bienveillante, émerveillée par la beauté des paysages, douée pour communiquer avec les autres, même sans paroles. Elle raconte les cérémonies à Bali, les Masaï du Kenya, une nuit passée par hasard dans une tribu primitive en Namibie, comment elle a échappé à un typhon aux Philippines ou à une tempête de neige au Népal : « Des expériences qui enseignent également les valeurs et confèrent tout son prix à la vie ».
Paru cet été en version numérique, la réaction des lecteurs est immédiate : « Il est No.1 dans la rubrique "Note moyenne des commentaires" - 142 commentaires et 136 cinq étoiles - et il est passé pendant quelques jours devant Harry Potter dans le Top 100 des meilleures ventes d'Amazon ! ».

Et maintenant ?

Sandrine travaille à présent sur sa version papier et étudie les meilleures possibilités pour faire éditer son livre. « Et pourquoi pas, plus tard en faire un film ? Cela me permettrait de revenir au cinéma, monde qui m'a toujours fascinée ». Et pour la professeure passionnée, l'idée de transmission n'est jamais loin. « J'aimerais que ce livre serve à éveiller les consciences. J'ai envie de montrer aux jeunes que l'on peut voyager différemment en rencontrant les gens, en les aidant, en préservant la nature. Je voudrais également qu'il serve à promouvoir les valeurs qui doivent rester les nôtres, le respect en particulier, de soi, des autres, de notre planète et ainsi, à préserver l'authentique... en somme, la "vraie vie" ! Cela pourrait se concrétiser par des voyages "hors des sentiers battus" que j'ai pour projet d'organiser, par des débats dans des écoles, avec des projections. Bref, les idées ne manquent pas ! »

MPP (www.lepetitjournal.com) jeudi 8 décembre 2016

Pour en savoir plus : sandrinebeillard.com 
Lien vers le site Amazon

Extrait du chapitre "Initiations"[...] Dix-sept heures quarante-cinq. Ils [les parcs de Bangkok] se remplissent petit à petit. Des athlètes dépassent des Indiens enturbannés qui ont opté pour la marche rapide et sont à leur tour doublés par des Farangs*, qui s'entraînent vraisemblablement en vue de la fameuse course Ironman de Phuket. Joggeurs, hommes d'affaires costumés, infirmières en blouse, parents et enfants, regagnent leur domicile ou s'attardent dans les allées. Sur l'anneau de la piste cyclable, on pédale à vive allure. Là, un groupe participe à une dynamique séance d'aérobic gratuite, dispensée, sono à son maximum, par une Jane Fonda du cru. Effervescence. Discussions. Rires. Échauffements.

Dix-huit heures. Soudain, Thaï, Indiens, Farangs, marcheurs, coureurs, adeptes du fitness, cyclistes, se figent, sans exception, pétrifiés. Personne ne bouge, chacun se tient au garde à vous dans un silence absolu : des haut-parleurs diffusent l'hymne national. À la dernière mesure, la vie reprend instantanément, à croire que rien ne s'est passé.

[...] 

« Amazing Thailand », « incroyable Thaïlande », dirai-je, moi aussi, à juste titre.

* En Thaïlande : blancs 

0 Commentaire (s)Réagir

Ma Vie d'Expat

Valence Appercu
EDITO

Notre-Dame de Paris : Et puis sa flèche est tombée …

Je ne pouvais pas ne pas écrire sur Notre-Dame de Paris. Mais j’ai pris mon temps, j’ai réfléchi. Après tout, qui mon avis peut-il bien intéresser ? Après tout, je n’habite plus en France depuis ...

Voyage

Bombay Appercu
TRADITIONS

Mahavir Jayanti, le festival des Jaïns

Le festival célèbre la naissance de Mahavira (ou Mahaveer), un comtemporain de Boudha et le vingt-quatrième et dernier des grands sages, les Tirthankara.

Sur le même sujet