Gala chambre de commerce - Les Alumni sur le devant de la scène.

Par Valérie Pivon | Publié le 06/05/2018 à 23:30 | Mis à jour le 07/05/2018 à 01:58
gala/IFCCI/IFI/jakarta/Indonesie

Ce vendredi 4 mai, s’est tenu le gala de la chambre de commerce et d’industrie franco-indonésienne organisé en partenariat avec l’Institut Français d’Indonésie. Le fil de la soirée s’est déroulé autour des liens tissés entre la France et l’Indonésie.

Après un discours d’ouverture prononcé par M. Jean-Charles Berthonnet ambassadeur de France et par M. Philippe Augier président de la chambre de commerce, le repas élaboré par deux grands chefs Gilles Marx du restaurant Amuz à Jakarta et Chris Salens du restaurant Mozaic à Bali a mis en avant la cuisine française et les épices indonésiennes. 

defile_didiBudiardjo-mode_jakarta

 

Le designer Didi Budiardjo, qui a réalisé une partie de sa formation en France auprès des ateliers Fleuri Delaporte a ensuite présenté sa collection j’ai deux amours. Deux amours que l’on retrouve dans ses créations. L’élégance française mariée aux charmes du batik de la région de Pekalongan ou à l’imprimé ikat revisité en couleur pastel dont le designer s’est inspiré pour représenter les ciels de nos deux pays.

En dernière partie de soirée et pour la troisième année consécutive a eu lieu la remise des trophées des Alumni qui récompense des indonésiens qui ont fait leurs études en France et qui se sont distingués par leur parcouret leurengagementen faveur de la relation franco-indonésienne. Cinq lauréats ont reçu un trophée et c’est avec beaucoup d’émotion et de fierté qu’ils ont adressé un message à l’assemblée. 

Pour la catégorie culture et patrimoine le lauréat est Harry Widianto qui a obtenu il y a 25 ans un master en paléontologie. Il travaille aujourd’hui au musée archéologique de Sangiran, ses recherches portent sur l’homme de Flores. « Ce trophée est la reconnaissance de mon travail et celui de mon équipe. Je vais plusieurs fois par an en France et nous accueillons régulièrement des chercheurs français sur notre site de Sangiran. Ce trophée est la conviction que nous devons continuer notre travail dans ce sens » et non sans malice il rajoute avoir gardé de ses années d’étude un souvenir ému de notre cher camembert.

Dans la catégorie jeune entrepreneur le jury a récompensé Meiza Azizah qui a suivi des études à ESMOD Paris. À son retour à Jakarta elle crée le studio Mardis. Ses vêtements sont présentés dans deux point de vente à Jakarta et sont vendus en ligne. Ses créations sont actuellement mises en avant dans une exposition photo à l’hôtel Arthotel à Yogyakarta.

Dans la catégorie jeune talent le prix est remis à Vira Talisa diplômée de l’université de Rennes en arts plastiques. Lors de son séjour à Rennes, Vira passionnée de musique découvre la scène musicale et rencontre des musiciens français. Elle y enregistre un album aux consonances sixties et avoue que la voix et la musique de Françoise Hardy sont une source d’inspiration pour elle. Aujourd’hui Vira a de nombreux fans et remplit des salles à Jakarta. Pour elle « le trophée est une reconnaissance personnelle de son travail et une source d’énergie pour aller plus loin dans son travail.»

Dans la catégorie environnementRefi Kunaefi diplômé de l’École des Mines de Nantes. Il décide à son retour de France d’orienter son projet professionnel vers les énergies renouvelables. Il travaille pour la société Akuo Energy Indonesia « Nous avons commencé à deux dans un bureau à Bali, nous sommes aujourd’hui 30 personnes dans notre bureau de Jakarta. Notre objectif est d’apporter de l’électricité produite de façon renouvelable aux dix millions d’indonésiens qui n’ont pas ou peu d’accès à l’électricité »

Dans la catégorie Économie et Technologie l’heureuse élue est Avanti Fontana qui a obtenu un master à l’université de Paris X ainsi qu'un doctorat en science et gestion à l’université d'Aix Marseille. Elle est maintenant professeure à University Indonesia. « Je travaille dans le domaine de l’innovation, c’est ce domaine qui va permettre le développement économique de notre pays. Ce trophée est pour moi la reconnaissance des échanges franco-indonésiens et une force pour continuer notre travail. »

Crédit photo: IFI

Valerie Pivon

Valérie Pivon

Responsable éditoriale, expatriée depuis 16 ans en Indonésie, guide au musée national de Jakarta. C'est avec plaisir que je partage avec les lecteurs du Petitjournal.com ma passion pour l'archipel indonésien.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale