Jeudi 23 septembre 2021
TEST: 2263

Election : Liste « Mieux Vivre en Indonésie »

Par Lepetitjournal Jakarta | Publié le 16/05/2021 à 21:30 | Mis à jour le 18/05/2021 à 11:31
Elections consulaires en Indonesie, photos des membres de la liste Mieux Vivre en Indonesie

Les Français enregistrés sur les listes électorales du consulat de France en Indonésie sont appelés à élire leurs trois conseillers des Français de l'étranger qui les représenteront pour une durée de 6 ans. Vous pourrez voter soit sur internet entre le 21 au 26 mai, soit le 30 mai aux urnes. Deux bureaux de vote seront ouverts pour l'Indonésie : l'un à Jakarta au sein de l'ambassade, et l'autre à Bali au Lycée Français.

 

Pour l’Indonésie, quatre listes ont été déposées. Nous vous présentons aujourd’hui la liste « Mieux Vivre en Indonésie ». L’ordre de présentation des listes est fonction du tirage au sort réalisé à l’ambassade pour établir le numéro de la liste.

Jacques Lucon tete de liste election consulaire indonesie
Jacques Luçon

Jacques Luçon, vous êtes la tête de liste "Mieux Vivre en Indonésie ", pouvez-vous vous présenter en quelques phrases ?

Marié depuis 36 ans, je vis à Jakarta depuis 30 ans avec mon épouse indonésienne et mes enfants. J’ai trois enfants : deux sont mariés et établis en Indonésie, le plus jeune est lycéen au Lycée Français de Jakarta.

Je suis ingénieur diplômé de Centrale Marseille. J’occupe actuellement un poste de conseiller technique pour un groupe d'assistance médicale.

Depuis 2014, je suis conseiller des Français de l’étranger. Je fais également partie du bureau de l’IFCCI (Indonesian French Chamber of Commerce and Industry). J’ai également été président du Conseil d’Administration du Lycée Français de Jakarta de 2015 à 2017.

 

Comment avez-vous constitué votre liste ?

J’ai choisi des personnes en fonction de plusieurs critères :

- des personnes que je connais depuis longtemps, voire depuis mon arrivée en Indonésie, et qui se connaissent par ailleurs.

- des personnes vivant depuis de nombreuses années en Indonésie et qui ont déjà pris des responsabilités auprès de la communauté Française d’Indonésie.

- des personnes qui aiment l’Indonésie et restent profondément attachées à la France.

Depuis un an et le report de ces élections, ce n’est plus une liste : c’est une EQUIPE qui se présente. Nous avons un dialogue et des échanges permanents sur nos expériences locales dans le groupe, mais jamais ne rentrent en compte nos opinions politiques. C’est une richesse immense que nous souhaitons mettre à disposition.

 

Quels sont selon vous les plus grands défis auxquels font face les Français d'Indonésie ?

Celui qui me vient immédiatement à l’esprit est l’enseignement et l’avenir des lycées français en Indonésie ; il va falloir être créatifs et s’ouvrir pour attirer au-delà de la communauté française : c’est une question de survie. L’expatriation évolue beaucoup, les sociétés hésitent de plus en plus à envoyer des familles à l’étranger en raison des coûts qui y sont liés, le COVID-19 y aura ajouté le risque sanitaire.

Pour l’avenir des établissements scolaires français, il me semble important de prendre en compte différents aspects que j’ai eu l’occasion de débattre avec certains sénateurs des Français de l’étranger :

  • A part les quelques mois où le drapeau français a flotté sur Batavia, l’Indonésie n’a pas d’Histoire avec la France, comme le Vietnam ou les pays du continent africain. Aller vers l’enseignement français n’est un réflexe pour quasiment personne ici.
  • Il faut faire une distinction entre « enseignement français » et « enseignement du français ». Un bon nombre d’Indonésiens aisés sont intéressés pour accéder à un enseignement de qualité du français.
  • Etablir une stratégie et une offre qui puissent attirer un bon nombre d’élèves non-français sera sûrement une des clés pour pérenniser nos établissements scolaires. Ouverture et créativité doivent être les principales qualités des choix qui doivent s’inscrire dans la durée, sans remises en cause incessantes.

Les effectifs français baissent régulièrement et, faute de réforme, ne sont pas compensés pour l’instant par l’arrivée notamment d’élèves indonésiens.

Le développement de la présence économique française en Indonésie reste insuffisant avec environ 200 entreprises présentes alors qu’elles pourraient être des milliers. Une implantation industrielle et/ ou commerciale peut se faire soit via un bureau de représentation, soit en créant une société de droit local sous une forme juridique similaire à la S.A française.

La plupart des secteurs économiques sont ouverts aux investissements étrangers avec parfois des obligations de partenariats avec des entreprises locales.

 

Notre équipe est prête à partager son expérience avec des entreprises ou entrepreneurs individuels désirant s’implanter en Indonésie, voire déjà implantés. Notre apport peut toucher certains domaines comme :

  • Le choix d’un partenaire local, sa notoriété, son « a priori » degré de confiance,
  • La résolution de conflits, que ce soit avec le partenaire, avec un client mauvais payeur, voire avec l’administration fiscale en cas d’excès de zèle de sa part, les avantages et inconvénients de l’organisme d’arbitration indonésien BANI qui peut être plus efficace qu’un arbitrage international,
  • Le choix d’un avocat ou d’un notaire qui soit non seulement compétent mais de bonne réputation et de confiance,
  • Réfléchir ensemble aux options possibles pour la résolution de toute question ou problème d’ordre économique ou relationnel avec partenaires, clients ou administrations.

En un mot, notre équipe propose un accès à un solide réseau de Français résidents de longue date en Indonésie pouvant offrir conseils et avis sur les différentes difficultés auxquelles les entrepreneurs français peuvent faire face.

 

Quelle est la mission des conseillers des Français de l’étranger en Indonésie ?

Les conseillers des Français de l’étranger travaillent en étroite coopération avec l’ambassade et le consulat, la mission du conseiller s’adresse :

  • Essentiellement aux Français vivants en Indonésie,
  • Parfois aux Français de passage, notamment les touristes, lors de catastrophes naturelles, de situations sanitaires graves (pandémie, besoins médicaux urgents…),
  • Mais aussi parfois aux Français qui souhaitent venir en Indonésie et qui nous contactent directement pour des conseils basés sur notre expérience personnelle.

En ce qui concerne nos compatriotes vivant en Indonésie, nous nous rencontrons régulièrement avec l’ambassade au sein de commissions (bourses scolaires, action sociale, sécurité, …). Mais c’est surtout dans la réponse immédiate à des demandes précises et souvent urgentes de l’ambassade ou du consulat que le conseiller est le plus sollicité et que sa mission prend tout son sens. Le conseiller se doit d’être toujours disponible pour répondre aux demandes.

Le conseiller est également en contact avec les sénateurs des Français de l’étranger et notre députée, il est informé en permanence sur les questions évoquées au parlement qui nous concernent. Il participe aussi à des débats organisés par nos parlementaires.

 

Pouvez-vous nous détailler les grands axes de votre programme ?

Sauvegarder, pérenniser et favoriser l’accès aux lycées français en s’adaptant aux tendances actuelles de l’expatriation, est notre première priorité.

La deuxième est de poursuivre notre travail de conseil, de médiation et d’information en lien étroit avec l’ambassade en ce qui concerne :

  • L’accès à la santé en Indonésie,
  • Le soutien à l’établissement d’entreprises,
  • Les démarches administratives et légales en Indonésie.

L’expérience des sept dernières années a montré que la communauté française de tout l’archipel indonésien a pu bénéficier de la cohésion entre les services de l’ambassade et les trois conseillers élus.

Nous voulons continuer à développer nos compétences et nos réseaux locaux, ainsi que cette dynamique d’équipe qui profite directement à l’ensemble de notre communauté.

Notre équipe souhaite également partager son expérience sur les situations de handicap en Indonésie.

Enfin, nous poursuivrons notre communication directe avec nos parlementaires et la participation aux débats sur les enjeux touchant les Français de l’étranger.

 

Pouvez-vous présenter vos colistiers ?

Notre équipe est composée de :

Jacques Luçon

Virginie Balembois-Leynaud : habite en Indonésie depuis 26 ans, mère au foyer de 5 enfants passés par le Lycée Français de Jakarta. Son fils de 29 ans, brutalement handicapé à la suite d'un accident de la circulation il y a 8 ans, vit avec la famille à Jakarta. Elle a choisi de se présenter sur cette liste, car elle souhaite apporter son aide à nos compatriotes dans les démarches d'aide médicale et sociale. Elle est également: guide bénévole au Musée National de Jakarta depuis 14 ans et fut présidente du CAP, et déléguée des parents d’élèves au Comité d’Etablissement (CET) du LFJ pendant 7 ans.

Michel de Ruffi de Pontevèz : vit en Indonésie depuis 29 ans, et est retraité du secteur assistance médicale, ancien membre du CA du LFJ  1995-1997 et suppléant au conseil supérieur des Français de l’étranger (aujourd'hui AFE) 6 ans. 2 enfants scolarisés autrefois au LFJ. Ami depuis longtemps de plusieurs membres de l’équipe, il souhaite continuer à partager l'expérience accumulée depuis 43 ans au service des communautés de notre région, dans divers comité d'écoles et autres à Manille, à Jakarta et au niveau national à Paris.

Amélie-Anne Bertaudière : Installée en Indonésie depuis 17 ans, mère au foyer de 2 enfants, dont 1 est handicapé mental lourd depuis la naissance. Elle a choisi de rejoindre cette liste, car elle connait l'engagement sans borne de Jacques Luçon pour la communauté française d’Indonésie depuis très longtemps. Elle souhaite apporter sa modeste pierre à l’édifice, en offrant son aide autant que possible.

Alain Dambron : est installé en Indonésie depuis 44 ans, il a créé en 1981 une société d’ingénierie dans le gaz et le pétrole.ll a présidé l'IFCCI pendant 13 ans, et fut conseiller du commerce extérieur pendant 33 ans. Il est désormais retraité en Indonésie. Ses enfants ont été tous scolarisés au Lycée Français. Jacques est un ami de longue date, et il est heureux de le suivre dans cette entreprise !

Laetitia Buche : Diplômée d'une école d'art et d'un master, Laetitia est arrivée en Indonésie il y a 8 ans, où elle est styliste et professeur d’art. Ses deux  enfants sont au Lycée Français de Jakarta en classe de primaire. Elle intervient régulièrement au LFJ dans le domaine artistique, et est aussi représentante des parents d’élèves au Comité d’Etablissement (CET) du lycée. Elle connait Jacques Luçon depuis son arrivée à Jakarta, et admire grandement son dévouement et son attachement à la communauté française. Étant très impliquée dans la vie scolaire, elle souhaite être un lien entre les deux lycées Français de Jakarta et Bali.

 

Nous vous recommandons
lepetitjournal.com jakarta

Lepetitjournal Jakarta

L'édition de Jakarta de Lepetitjournal.com, Le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger.
2 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

Maxou mar 18/05/2021 - 19:23

(Mon precedent com censuré?) Bonjour Je ne savais pas qu'il y avait autant de gens si qualifiés en Indonésie !J'ai été victime d'une arnaque au kitas mais je n'ai trouvé personne pour m'aider...J'ai du quitter Bali avec la mention "deported"... Alors je pose une question simple:comment les rencontrer ou les joindre en cas de problèmes? Merci

Répondre
Commentaire avatar

jakarta@lepetitjournal.com mer 19/05/2021 - 03:40

Bonjour Monsieur,

Votre commentaire a été validé hier sous un autre article. Nous vous avons apporté la réponse à votre question à savoir les contacts des conseillers des Français d'Indonésie que vous pouvez trouver sur le site de l'ambassade de France /services aux Français / représentation des Français de l'étranger.

Par ailleurs nous avons pris le temps de vous répondre personnellement, merci de vérifier vos mails ou spams.

Répondre