Palu : 2 ans après le tsunami, reprise d'activité pour 500 pêcheurs

Par Agence française de développement (AFD) | Publié le 29/11/2020 à 22:30 | Mis à jour le 29/11/2020 à 22:30
Palu tsunami reprise

Le 28 septembre 2018, les côtes de Palu (Archipel des Célèbes en Indonésie) sont frappées par un tsunami, déclenché par un séisme de magnitude 7,5 au large des côtes. Les pertes humaines et matérielles sont importantes, en particulier pour les communautés vivant de la pêche artisanale.

Pour faire face à la situation, l’Agence Française de Développement, l’ONG CCFD-Terre solidaire et KIARA (regroupement de neuf organisations de pêche en Indonésie), lancent dès octobre 2018 un nouveau projet afin de permettre aux populations côtières touchées par la catastrophe de reprendre leur activité dans les meilleurs délais. Deux ans après, où en sommes-nous ?

Renforcer les capacités des pêcheurs

Le projet, qui visait en premier lieu la distribution de bateaux pour remplacer ceux détruits par le tsunami, a rempli ses objectifs : 630 bateaux traditionnels sur 650 ont été distribués début novembre 2020. Les 20 bateaux restants seront distribués d'ici la fin du mois. 500 moteurs ont également été distribués, permettant à 500 familles de pêcheurs de reprendre leur activité de pêche artisanale.

En parallèle, KIARA œuvre à l’amélioration des conditions de travail des pêcheurs, qui ne sont souvent pas informés de leurs droits, en les aidant à obtenir une carte d'assurance. À ce jour, 650 cartes ont été imprimées et 380 ont été distribuées. Elles leur permettent de faire valoir leurs droits, notamment en cas d'accident ou de problème.

Prévenir les risques de catastrophes naturelles

L’objectif du projet est également de mieux préparer les communautés en cas de nouvelle catastrophe, afin de limiter au maximum les dégâts. A ce jour, deux plans d’actions pour la gestion des catastrophes -en prévention et en réaction- ont été élaborés. L’un est consacré aux tsunamis et l'autre aux tremblements de terre.

De plus, cinq équipes d'alerte ont été créées dans chaque village ciblé par le projet. Chacune d'entre elles compte quatre membres et vise à diffuser les consignes en cas de risque. La cartographie des itinéraires d'évacuation, des points de rencontre et des lieux de stockage d'urgence a été réalisée.

Enfin, le projet inclue également des actions de replantation des mangroves, écosystèmes capables de diviser par cinq la force des vagues en cas de tsunami. Les recherches sur le type de mangrove approprié sont maintenant terminées et les premières plantations seront effectuées début 2021, à la fin de la saison des pluies.

Un contexte fortement marqué par la pandémie de Covid-19

A Palu comme ailleurs, la pandémie de Covid-19 a fortement impacté les populations. Malgré cela, KIARA a poursuivi ses actions pour remplir les objectifs du projet et permettre aux pêcheurs de reprendre une activité le plus rapidement possible. L’ONG a adapté une partie de ses activités : par exemple, les exercices de simulation des catastrophes n’ayant pas encore pu avoir lieu, elle envisage de produire un film de sensibilisation à diffuser dans les villages et les écoles. Elle a également proposé des formations en ligne pour les équipes d’alerte.

« Bravo à CCFD-TS et à KIARA pour ces résultats, d’autant plus impressionnants qu’ils ont été réalisés pendant la période Covid ! » s’est réjoui Emmanuel Baudran, directeur de l’AFD en Indonésie. « Le récent sommet Finance en Commun, qui a rassemblé 450 banques publiques de développement du monde entier, a permis de rappeler l’importance de travailler avec les organisations de la société civile pour répondre aux enjeux de développement. Parce qu’il permet de répondre à l’urgence de la situation tout en contribuant aux défis environnementaux et climatiques à plus long terme, ce projet est emblématique de notre collaboration avec ce type d’acteurs en Indonésie. »

Crédit photo:  Matahati/AFD

 

Restez connectés avec Lepetitournal.com de Jakarta : recevez notre newsletter quotidienne et suivez-nous sur Facebook et Instagram.

Logo-AFD-

Agence française de développement (AFD)

Banque publique et solidaire, l’AFD est l’acteur central de la politique de développement de la France. Elle s’engage sur des projets qui améliorent concrètement le quotidien des populations, dans les pays en développement et les territoires d’Outre-mer.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale