Dimanche 19 septembre 2021

Risque imminent d'une 4e vague de Covid-19 en Turquie

Par Lepetitjournal Istanbul | Publié le 29/07/2021 à 03:15 | Mis à jour le 29/07/2021 à 11:01
Turquie risque 4e vague un médecin à l'hôpital

Alors que ces derniers jours, les cas de Covid-19 ne cessent d’augmenter, jusqu’à dépasser le seuil des 20 000 mercredi 28 juillet, la vaccination, qui avait atteint des records quotidiens vers la fin du mois de juin, semble ralentir, et nombreuses sont les personnes qui ne souhaitent pas se faire vacciner.

Si le nombre de cas avoisinait les 5000 au cours du mois de juillet, le variant Delta, extrêmement contagieux, s’est propagé rapidement, et le nombre de décès quotidiens se situe à nouveau au-dessus de 50.

Dans une déclaration, l’Union des Médecins de Turquie (TBB) indique que le nombre de tests et de vaccinations a diminué récemment, et que le nombre de cas quotidiens (22 291 nouveaux cas pour le mercredi 28 juillet) a commencé à augmenter : "L'épidémie n'est pas terminée, elle continue de progresser. La société turque ne veut pas payer davantage les pots cassés […]".

Un taux de vaccination encore trop bas

Actuellement en Turquie, un peu plus de 25 millions de personnes (près de 40%*) ont reçu leurs 2 doses de vaccin, 40 millions (environ 64%) sont primo-vaccinées, et près de 4,5 millions ont reçu une 3e dose. Le problème est que plus de 22 millions de personnes ne sont pas encore vaccinées**.

 

tableau quotidien turquie 28 juillet 2021 Covid-19

Tableau quotidien Covid-19 en Turquie (28 juillet 2021)

 

Eu égard aux chiffres des hospitalisations dans les services Covid-19 du pays, le ministre de la Santé, Fahrettin Koca, a déclaré mercredi 28 juillet, que 95% des personnes hospitalisées actuellement sont des personnes non vaccinées ou primo-vaccinées. 87% des cas positifs ne disposent pas d'un schéma vaccinal complet.

Le mois d’août, "critique"

Les professionnels de Santé indiquent que le mois d’août sera critique. 
C’est notamment ce que note le Dr. Emrah Altındiş, de l'Université d’Harvard, expert en microbiologie, cité par le journal NTV, il considère que la Turquie se dirige vers le quatrième pic de sa pandémie de Covid-19. Il liste les éléments qui contribuent à cette quatrième vague : "la levée des restrictions le 1er juillet, les vacances de Kurban Bayram, qui se sont étendues sur neuf jours, entraînant les déplacements de dizaines de milliers de personnes, ainsi qu’un faible taux de vaccination et bien sûr le variant Delta". Pour le Dr. Emrah Altındiş, "C'est en fait un déjà vu. En effet, suite à la levée des restrictions le 1er juin 2020, les unités de soins intensifs étaient saturées en août dans de nombreuses provinces. Les vacances, le rassemblement de millions de personnes non vaccinées ou primo vaccinées, avaient conduit à une augmentation de la contagion. En Turquie, le taux des personnes qui ont eu leurs deux doses de vaccin est seulement de 25 % de la population, la protection d'une dose unique est très faible et les vaccinations sont trop lentes dans certaines provinces". Aussi le Dr Emrah Altındiş a-t-il précisé que "dans ces conditions, août sera un mois difficile".

La même inquiétude est partagée par le directeur provincial de la Santé d’Istanbul, le Prof. Dr. Kemal Memişoğlu, qui alerte sur une augmentation de 50% des cas dans la métropole turque au cours des deux dernières semaines. Il encourage les citoyens à se faire vacciner au plus vite, et à respecter les règles de distanciation sociale.

De nouvelles restrictions à venir ? 

C’est ce que certains professionnels de Santé et politiques laissent présager ces derniers jours. 
Mais ce mercredi 28 juillet, le ministre de la Santé s’est voulu rassurant, indiquant que la question n’était pas d’actualité pour le moment, tout en continuant d’inciter les Turcs à aller se faire vacciner. 

Pour leur part, les professionnels de la restauration ont déclaré via des Chambres de commerce locales, qu’ils ne pourraient pas se relever en cas de nouvelles restrictions. Dans un communiqué, Kaya Demirer, le président de l'Association des Investisseurs de la Restauration touristique et des Entreprises gastronomiques (TURYİD), a proposé que seules les personnes ayant reçu deux doses de vaccins COVID-19 soient autorisées à entrer dans les restaurants, cafés, installations sportives, cinémas, concerts etc. à partir du 1er septembre.

Cette question pourrait donc être en discussion dans les prochaines semaines, comme c’est le cas actuellement en France avec le pass sanitaire.

_____________________

(*) Calculé sur une population de 18 ans et plus. 

(**) Le quotidien en ligne Hürriyet cité les raisons les plus fréquentes invoquées par les personnes qui ne souhaitent pas se faire vacciner, en interrogeant quatre professeurs du Conseil Scientifique. Beaucoup de ces personnes rallient la théorie du complot et ne croient pas à l’existence de la maladie, d’autres pensent que le vaccin n’a aucun effet sur la maladie, nombreuses sont celles qui ont peur des effets secondaires du vaccin.

lepetitjournal.com istanbul

Lepetitjournal Istanbul

L'unique média gratuit et quotidien sur internet pour les Français et francophones de Turquie et d'ailleurs!
0 Commentaire (s) Réagir