5 choses qui pourraient vous surprendre à votre arrivée à Istanbul

Par Valentine Brisvalter | Publié le 10/10/2022 à 17:49 | Mis à jour le 10/10/2022 à 18:56
chats Istanbul

Partir à l’étranger est toujours synonyme de dépaysement et de découverte d’une autre culture, de modes de vie et d’habitudes différentes... Mais alors, quelles seraient les choses susceptibles de vous interpeller lors d’une escapade ou d’une installation à Istanbul ? Lepetitjournal.com Istanbul vous propose un top 5, non exhaustif.

 

L’omniprésence des chats et des chiens errants

Vous serez surpris de constater la présence d’animaux errants à chaque coin des rues d’Istanbul. Loin d’être rejetés par la population, ces chiens et chats des rues sont parfaitement acceptés, autant par les commerçants que par la population en général.

 

chats istanbul rue
Un chat qui a élu domicile dans une librairie d'Istanbul

 

chien errant café bar istanbul
Un chien qui dort sur la banquette d'un café d'Istanbul

 

Il n’est en effet pas rare de constater la mise à leur disposition d’eau et de croquettes dans la rue, ce qui explique qu’ils n’aient souvent pas que la "peau sur les os", comme on peut le voir dans d’autres pays où ils seraient plutôt perçus comme une "nuisance". En Turquie, ne soyez pas surpris qu’un chat occupe un siège dans un bar ou une devanture de magasin et qu’on l’y laisse s’y reposer tranquillement !  

 

La singularité du goût du thé et du café turcs

Si vous vous baladez dans les rues d’Istanbul, nombreux sont les cafés aux allures traditionnelles que vous pourrez trouver. Vous pourrez alors déguster le fameux "türk kahvesi" (café turc), surprenant de par la puissance de son goût dû à une technique de préparation singulière.

 

café turc
Un café turc

 

Loin d’être comparable au café beaucoup plus doux que l’on peut boire en Europe, le café turc est très serré, et l’on constate la présence de marc au fond de la tasse, marc qui servait anciennement à l’art de la divination.

 

thé turc istanbul
Un thé turc

 

Concernant le "çay" (ou thé turc), on trouve la même puissance de goût qui ne vous conviendra peut-être pas si vous n'y êtes pas habitué. Mais l’avantage est que vous pouvez le demander fort ("demli") ou léger ("açik"). Le thé se boit à toute heure et partout en Turquie, dans un petit verre à thé transparent, et fait partie intégrante de la culture turque.

 

Le cosmopolitisme turc, loin des "a priori" occidentaux

istanbul cosmopolite

 

Si l’on s’attend à découvrir une métropole dictée par des codes sociétaux religieux, il faut se détacher de cette vision erronée. Istanbul revêt en réalité un caractère multiculturel et une influence largement occidentale. Le style vestimentaire par exemple, notamment dans la catégorie la plus jeune de la population, ne vous dépaysera pas si vous venez de France notamment. On trouve à Istanbul une grande diversité d’identités qui se remarque au premier abord par la façon de s’habiller. Jeans, shorts, robes, la mode stambouliote est une mode multiculturelle !       

       

café Kadikoy istanbul

    

De même, la musique diffusée dans les lieux publics ne diffère parfois pas de celle qui passe dans les radios françaises. Et si vous souhaitez entendre de la musique traditionnelle turque, il vous suffit par exemple de vous rapprocher de la rive du Bosphore où nombreux sont les musiciens partageant leurs chansons. Mais dans certains districts comme celui de Kadiköy (Asie), il n’est pas rare d’entendre de la musique aux influences pop urbaines que vous pourriez entendre en Europe.

 

L’insoluble problème de l’accessibilité à l’eau potable !

Se réveiller et découvrir que les robinets sont à sec et que l’on n’aura pas accès à l’eau courante pour un nombre d’heures indéterminé fait partie du quotidien turc stambouliote. Les problèmes d’accès à l’eau sont fréquents, doublés d’un problème de qualité de celle-ci. En effet, mieux vaut ne pas vous risquer à boire l’eau courante ; les Stambouliotes achètent des bonbonnes d’eau que l’on trouve dans toutes les maisons, et l’on ne sert pas de carafes d’eau au restaurant mais toujours de l’eau en bouteille.

 

su potable problème istanbul

 

Dans la même perspective, la municipalité de métropole d’Istanbul (IBB) incite d’ailleurs la population à être attentive à sa consommation d’eau, au vu notamment de l’accroissement démographique, mais aussi des ressources limitées.

 

Le service turc, un marqueur de différences culturelles et sociétales avec la France

Marchez dans les rues les plus touristiques d’Istanbul le soir et vous ne cesserez d’être interpellé par la multitude de restaurateurs qui tentent d’attirer plus de clients que leurs concurrents.

 

mezze istanbul restaurant

 

Une fois installé en terrasse, vous découvrirez le menu qui est en réalité plutôt "accessoire". En effet, généralement à Istanbul, on commande les entrées traditionnelles ("meze") pour lesquels il est inutile de savoir parler turc. Un immense plateau de mezzes vous sera alors proposé, à vous de choisir ceux que vous souhaitez déguster ! Ainsi, la commande s’effectue plutôt "au visuel", contrairement à la France, où la carte est indispensable. Vous pourrez également être surpris par le service turc qui diffère quelque peu des codes français… L’expression "le client est roi" fait rarement défaut ! Ainsi, ne soyez pas étonné si votre assiette à peine terminée est débarrassée et aussitôt remplacée par une nouvelle, ou si vous ne comprenez pas toujours l’ordre d’arrivée des plats. Peu importe, les saveurs sont au rendez-vous…

Sur le même sujet
Valentine Brisvalter

Valentine Brisvalter

Venue de Sciences Po à Aix-en-Provence, à la découverte d'Istanbul et de la Turquie, afin d'acquérir une première expérience professionnelle dans le monde du journalisme
2 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

RINN mer 26/10/2022 - 23:33

Très bien ce premier jet. Moi qui avait refusé un voyage société à Istanbul en 87, par crainte de je ne sais quoi, je regrette aujourd'hui cette décision en te lisant ! Étonnant pays avec ses traditions et coutumes apaisantes, comme celle des animaux dans les endroits publics et privés. Merci pour ce beau papier dépaysant.

Répondre
Commentaire avatar

carine.beniere@orange.fr mar 11/10/2022 - 13:42

Très bon article sur la découverte d’Istanbul.  

Répondre

Soutenez la rédaction Istanbul !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Albane Akyuz

Rédactrice en chef de l'édition Istanbul.

À lire sur votre édition internationale