Mardi 19 janvier 2021

ERASMUS - A Istanbul, regards croisés d’étudiants français

Par Lepetitjournal Istanbul | Publié le 25/11/2015 à 23:02 | Mis à jour le 20/11/2018 à 16:23
erasmus istanbul

Qu'on se le dise, Istanbul est devenue, en l'espace de quelques années, l'une des destinations à la mode pour les étudiants Erasmus. Ce programme universitaire d'échanges européens permet chaque année à plus d'un millier d'étudiants de découvrir la Turquie. Lepetitjournal.com d'Istanbul est allé à la rencontre de quatre étudiants français qui ont choisi de poser leurs bagages à Istanbul. 


Léopold Nusse, 20 ans, étudiant à l'Université de Marmara

Lepetitjournal.com d'Istanbul : Qu'est-ce qui vous a poussé à venir faire votre Erasmus à Istanbul? Quels autres choix de destination aviez-vous ?

Au début, je voulais aller en Australie ou encore en Nouvelle-Zélande. Beaucoup m'ont pourtant déconseillé ces destinations, car même étant très loin de la France, j'allais être amené à côtoyer beaucoup d'Occidentaux.  Je me suis alors intéressé à des pays autour de moi comme l'Estonie, la Lituanie, et puis la Turquie. La Turquie est un pays cosmopolite mais surtout musulman. Ma mère d'origine marocaine-allemande est musulmane. Cette religion me concerne indirectement. Ayant grandi entre la France et l'Allemagne, aller à Istanbul me donnait l'occasion de comprendre et de découvrir la religion musulmane et tenter de comprendre comment s'intègre cette religion dans un état de droit comme la Turquie. J'avais une connaissance malgré tout limitée de la religion. En réalité, j'ai plus choisi la ville que l'université. 

Quelle est a été votre principale difficulté en arrivant à Istanbul ?

Les proportions! Lorsque je suis arrivé, je me suis rendu compte à quel point cette ville était immense, à quel point il fallait calculer ses temps de transport en commun. Il fallait intégrer que la ville d'Istanbul n'était pas une ville à taille humaine. Une autre difficulté fut la langue. La nourriture est également très différente, ils n'ont pas de crème fraiche, très peu de choix concernant les fromages. Pour l'anecdote culinaire, je trouvais qu'au début mes céréales le matin avaient un goût assez particulier et pour cause, je consommais du ayran à la place du lait (rires). La façon dont les femmes sont voilées à Istanbul m'a également surpris, voir qu'ici le voile est presque un accessoire de mode. Le voile est tellement intégré par les femmes turques qu'elles en font un attribut de beauté. À force d'en faire un atout de coquetterie, ça en perd presque sa connotation religieuse. On voit par exemple des mannequins qui arborent un voile sur les affiches publicitaires.

Quelles différences culturelles vous ont marqué ?

Cette forme de civisme qu'il y a dans les transports, laisser sa place aux personnes âgées. Le prix de l'alcool est relativement cher dans les supermarchés. Il y a également une culture du drapeau, des drapeaux de la Turquie ou d'Atatürk flottent aux fenêtres, marqueur d'un nationalisme assez fort. 

Comment avez-vous vécu votre séjour ? Est-ce une ville agréable pour un Erasmus ?

Il est certain que ce n'est pas un Erasmus comme les autres, en raison de la taille de la ville et des différences culturelles. Le concept d'auberge espagnole n'est pas applicable à Istanbul. On ne vit pas son Erasmus à Istanbul comme on pourrait le vivre dans une autre ville européenne car ce n'est pas réellement une ville européenne. Néanmoins, on est dans un contexte très international et marqué par la rencontre des cultures. Finalement ce n'est pas réellement en Europe ni au Moyen-Orient, et les découvertes faites durant cette année sont beaucoup plus enrichissantes. J'apprécie la citation de Napoléon Bonaparte : "Si la Terre était une nation, Istanbul en serait la capitale? car elle montre qu'en étant à Istanbul, on est au centre même de quelque chose. Je suis vraiment content d'être à Istanbul. Si je devais conseiller la Turquie à mes proches et à mon entourage, je le ferais avec détermination. 

 


Dorian Pratmarty, 23 ans, étudiant à l'Université de Sabanc? 

Lepetitjournal.com d'Istanbul : Qu'est-ce qui vous a poussé à venir faire votre Erasmus à Istanbul? Quels autres choix de destination aviez-vous ?

Istanbul était mon premier choix. Je l'ai choisie pour sa localisation unique. Cette ville est en effet au carrefour des civilisations orientale et européenne. Il est très intéressant de vivre dans un endroit où la religion musulmane est dominante. On n'y est pas forcément confronté en France malgré la forte présence de personnes originaires d'Afrique du Nord. La culture turque bénéficie également de nombreuses influences grecques et romaines et très étonnamment françaises, grâce aux intellectuels comme Pierre Loti venus au cours du 19ème et du 20ème siècles. Mes autres choix étaient des villes surtout européennes et asiatiques : Dublin, Prague, Lisbonne, Rome, Ho-chi-min Ville, Taiwan, Bangkok,...

Quelle est a été votre principale difficulté en arrivant à Istanbul ? 

La principale difficulté a été la communication. Même si beaucoup de Turcs parlent anglais, on s'en veut un peu de ne pas parler la langue locale. Je fais des efforts pour apprendre les bases pour me faire comprendre et montrer que j'essaie, comme n'importe quelle personne devrait le faire lorsqu'elle est expatriée.

Quelles différences culturelles vous ont marqué ? 

J'ai été agréablement surpris et étonné par la bienveillance des Stambouliotes que ce soit entre eux ou avec les étrangers. Il m'est arrivé plusieurs fois d'avoir des problèmes d'itinéraire ou pour recharger ma carte de métro. Les gens viennent spontanément vers vous pour vous prêter assistance. Chose qui est plus rare dans une grande ville française comme Paris.

Comment avez-vous vécu votre séjour ? Est-ce une ville agréable pour un Erasmus ? 

Je garderai de ce séjour un souvenir inébranlable. La Turquie regorge de richesses en tous genres. Istanbul est un trésor culturel et festif. Je suis également allé dans la région d'Izmir et en Cappadoce qui sont facilement accessibles en bus ou en avion à des prix tout à fait raisonnables. J'ai fait de nombreuses rencontres qu'il s'agisse de Turcs en cours avec moi ou d'autres étudiants internationaux. Je suis persuadé que nous allons garder contact. Je prévois déjà de revenir pour quelques jours au début de l'été voir d'autres amis qui seront en échange au deuxième semestre.

 

Myriam Laadhari, 20 ans, étudiante à l'Université de Bo?aziçi

Lepetitjournal.com d'Istanbul : Qu'est-ce qui vous a poussé à venir faire votre Erasmus à Istanbul? Quels autres choix de destination aviez-vous ?

En choisissant Istanbul, j'avais l'envie de découvrir une nouvelle culture, d'apprendre une nouvelle langue et me retrouver dans un décor complètement différent de ce que j'avais pu connaître à Paris. L'idée d'être en immersion dans cette ville pleine d'histoire, à la fois moderne et marquée par son passé ottoman, m'a toute suite convaincue de porter mon choix sur cette ville. Parmi mes choix figurait l'Allemagne, pays que j'apprécie tout particulièrement mais où j'avais déjà eu l'occasion de me rendre de nombreuses fois. L'envie de découvrir m'a finalement conduite à placer Istanbul en premier choix. 

Quelle est a été votre principale difficulté en arrivant à Istanbul ? 

Peu de difficultés en réalité, puisque la préparation en amont m'avait bien aidée pour la recherche d'un logement par exemple. Mais les barrières de la langue se sont toutefois vite fait ressentir, et m'ont menée à des situations parfois comiques. 

Quelles différences culturelles vous ont marqué ? 

Les Turcs sont culturellement très accueillants, chaleureux et prêts à vous aider à la moindre occasion. Non pas que les Parisien et Français ne le soient pas, mais ce trait m'a immédiatement frappée, et cela depuis le jour de mon arrivée. 

Comment avez-vous vécu votre séjour ? Est-ce une ville agréable pour un Erasmus ? 

Le séjour est encore loin d'avoir atteint sa fin, mais je reste pour le moment très satisfaite de ce choix. La ville correspond à l'image que je m'en faisais: foisonnante, vivante et il y a tellement de choses à découvrir... J'espère pouvoir découvrir la Turquie durant le reste de mon séjour. Qu'il s'agisse d'y travailler, y étudier, faire un stage ou simplement passer des vacances, Istanbul vaut le détour. 

 

Anna Huot, 19 ans, étudiante à l'Université de Galatasaray

Lepetitjournal.com d'Istanbul : Qu'est-ce qui vous a poussé à venir faire votre Erasmus à Istanbul? Quels autres choix de destination aviez-vous ?

J'avais un intérêt pour le Moyen-Orient et la volonté de découvrir une ville cosmopolite. Une ville qui pouvait être à la fois très différente des pays connus (de l'Europe) mais pour autant assez semblable. J'avais demandé pour les autres destinations des pays de l'Europe de l'Est et j'étais aussi intéressée par Israël. 

Quelle est a été votre principale difficulté en arrivant à Istanbul ?

La principale difficulté était d'abord la langue, la difficulté à se  faire comprendre. De plus, la ville d'Istanbul étant très grande, il a été dur au début de se repérer et de prendre ses marques. 

Quelles différences culturelles vous ont marqué ?

Les différences culturelles qui sont selon moi les plus marquantes sont surtout des différences culinaires, le fromage très salé, le petit-déjeuner turc, les pâtes au sucre de tes colocataires (rires), le thé à n'importe quelle heure de la journée?

Comment avez-vous vécu votre séjour ? Est-ce une ville agréable pour un Erasmus ? 

Istanbul est une très bonne ville pour faire un Erasmus parce qu'elle permet de découvrir une nouvelle culture, de voyager et c'est aussi une ville très vivante où on peut sortir beaucoup. 

 

Propos recueillis par Farida Ouriachi (www.lepetitjournal.com/istanbul) jeudi 26  novembre 2015

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

Suivez nous sur Facebook et sur Twitter!

lepetitjournal.com istanbul

Lepetitjournal Istanbul

L'unique média gratuit et quotidien sur internet pour les Français et francophones de Turquie et d'ailleurs!
0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Istanbul

20 ANS DE LEPETITJOURNAL.COM !

20 ans en Turquie, 2001-2021 : vingt faits marquants

A l’occasion du vingtième anniversaire de notre journal en ligne, lepetitjournal.com (né en janvier 2001 à Mexico), l’édition d’Istanbul a souhaité revenir sur les 20 dernières années en Turquie...

Actualités

EDUCATION

Réouverture des écoles prévue le 15 février en Turquie

Dans une interview accordée à la chaîne CNN Türk, le ministre turc de l’Éducation nationale, Ziya Selçuk, a annoncé la "décision de principe" de rouvrir les écoles à partir du 15 février...

Sur le même sujet