3ème Sommet International des Maires pour le “Vivre Ensemble” à Izmir

Par Nathalie Ritzmann | Publié le 12/12/2021 à 19:13 | Mis à jour le 13/12/2021 à 19:50
Photo : "Les droits humains pour un monde digne de la dignité humaine", un des slogans forts du 3ème Sommet International des Maires pour le "Vivre Ensemble" à Izmir du 7 au 10 décembre 2021
Au sommet des maires pour le “Vivre Ensemble” à Izmir

La ville métropolitaine d’Izmir a organisé et accueilli, du 7 au 10 décembre 2021, le 3ème Sommet International des Maires pour le “Vivre Ensemble”.

"Les droits humains pour un monde digne de la dignité humaine", un des slogans forts du 3ème Sommet International des Maires pour le "Vivre Ensemble" à Izmir du 7 au 10 décembre 2021

Durant la 1ère journée effectuée en ligne et consacrée au “Dialogue des maires sur la cohésion sociale dans les villes”, Tunç Soyer, maire d’Izmir, a reçu notamment Valérie Plante, mairesse de Montréal. Sont d’abord intervenus dans la discussion d’ouverture Miguel Angel Moratinos, représentant principal des Nations-Unies pour l'Alliance des civilisations (UNAOC), Angela Melo, directrice des politiques et des programmes à l’UNESCO et le Dr Stéphan Keller, maire de Düsseldorf.

Puis, ce fut un dialogue des maires auquel ont participé les élus de Québec, Ouagadougou (Burkina Faso) Porto Nova (Bénin) et Cotonou (Bénin). 

Un message spécial sur la Journée Internationale du Vivre Ensemble en Paix - tous les 16 mai depuis 2018 - a ensuite été adressé par le Cheikh Khaled Bessonnes, Président d'AISA International et à l’origine de cette initiative approuvée par les Nations-Unies. 

 

vivre ensemble Izmir
Au milieu en costume gris-bleu le Cheik Khalet Bentounes à gauche de sheika Nur Artiran et des participants au symposium international "Approche spirituelle pour un monde plus harmonieux" organisé à Istanbul les 28 & 29 août 2016

 

La bande-annonce du film documentaire "All of Us" / "All of Us" a aussi été projetée en exclusivité. Ce dernier, qui sera présenté simultanément le 16 mai 2022 dans toutes les villes-membres de l'Observatoire de la coexistence, se compose d'histoires d'espoir, de solidarité et de réconciliation aux quatre coins du monde.

Une présentation sur “5 ans de Coexistence” a également été faite par Lorenzo Kihlgren Grandi, Directeur du Laboratoire City Diplomacy, Columbia Global Centers à Paris, suivie par un panel avec Turgay Erdem, maire de Nilüfer, Fatma Şahin, Maire de Gaziantep et Présidente de l'Union des Communes de Turquie, et Armand Roland Pierre Béouindé, Maire de Ouagadougou. Un dialogue interactif sur la ville, modéré par Véronique Lamontagne, directrice des affaires internationales à Montréal, a clôt cette première journée.

La rencontre en ligne du 8 décembre a débuté par l’atelier “Construire la résilience dans les villes” modéré par le Dr Güldem Özatağan, assistante de recherche invitée à l'université de Newcastle. Y ont participé Sameh Wahba, directeur du Pôle mondial d’expertise en Développement urbain, gestion du risque de catastrophe, résilience et foncier à la Banque mondiale, et Lina Liakou, directrice mondiale de la Coalition internationale pour des villes inclusives et durables du Réseau des villes résilientes.

Le panel sur les “Bonnes Pratiques des Villes” a vu s'exprimer Sydney Ribaux, directeur du Bureau de la transformation écologique et de la résilience de la Ville de Montréal, Stevie McGowan, responsable du design créatif à Glasgow. Puis, une argumentation a été développée par le Dr Ozan Ustuk, chef-adjoint du département de la culture générale, coordinateur des projets de sensibilisation sociale à l’Institut de technologie d'Izmir.

Promouvoir la diversité, l'égalité et l'inclusion

Durant l’atelier suivant “Promouvoir la diversité, l'égalité et l'inclusion”, modéré par le Dr Lülüfer Körükmez de la Fondation des droits de l'homme en Turquie (HRFT) sont intervenues Sena Segbedzi, représentante de l'initiative d’inclusion au sein de l’OCDE, qui a insisté sur le fait que dans toutes les grandes villes où vivent la majorité des migrants, tous les citoyens doivent avoir un rôle à jouer. Il faut les écouter et apprendre d’eux.

Pendant le panel “Bonnes Pratiques des Villes”, Larissa Orlovic, coordinatrice de l’inclusion internationale du Département de l'immigration et de l'intégration de Düsseldorf, a présenté leur feuille de route. Celle-ci, très intéressante et réussie, comprend notamment 13 centres d’accueil, points de rencontre pour les nouveaux arrivants, qui proposent un service d’assistance et de conseil pour l’intégration. Ces lieux coordonnent les travaux volontaires dans les districts et la promotion des nouveaux arrivants en constituant aussi une interface entre les ONG locales. 

 

vivre ensemble Izmir
Un des panels en ligne au Sommet International des Maires pour le "Vivre Ensemble" à Izmir du 7 au 10 décembre 2021

 

Bochra Manaï, du bureau de Montréal contre le racisme et la discrimination systémique, et Anıl Kaçar, chef du département des politiques sociales et des projets sociaux de la mairie d'Izmir, ont ensuite partagé avec les participants les innombrables projets et réalisations respectives et les plans stratégiques mis en place, tant dans la ville canadienne qu’à Izmir sur le plan social et à destination des femmes, des enfants, des handicapés, des jeunes désavantagés, des migrants... Le Dr Cenk Saraçoğlu de la Faculté de communication de Université d'Ankara s’est également exprimé sur toutes les luttes contre la discrimination.

Le panel suivant “Promouvoir le dialogue et la solidarité” fut tout aussi intéressant que le précédent avec pour modérateur le prof. Begüm Özden Fırat du Département de sociologie de l'Université des Beaux-Arts Mimar Sinan à Istanbul. Eric Rosand, directeur du réseau des plus de 50 “Villes Fortes” (SCN), y a évoqué les avancées faites ensemble.

Puis, des exemples de bonnes pratiques de différentes villes ont été présentés par Nadia Zourgui, adjointe au maire de Strasbourg, Iréna Florence Harris, conseillère en égalité, diversité et inclusion à Québec et Yelda Şimşir, directrice de la Direction de la justice urbaine et de l'égalité de la municipalité d’Izmir et des projets menés par la Direction générale de la justice urbaine et de l'égalité. Cette dernière a insisté sur le fait que certaines choses doivent changer, que chacun doit avoir son mot à dire, que les différents départements agissent ensemble dans le but commun d'établir une politique durable. Pour terminer, le Dr associé Ulaş Bayraktar, professeur en sciences politiques, s’est attardé sur la nécessité d’assurer la collaboration entre toutes les administrations concernées.

 

Izmir vivre ensemble
Chats de rue.... mais aussi gens de la rue et à la rue

 

La région égéenne, berceau de la démocratie et du “vivre ensemble”

Vendredi 10 décembre, journée mondiale des droits de l'homme, ce Troisième Sommet des maires s’est achevé dans la grande salle du centre culturel Adnan Saygun d’Izmir.

Durant la Session “Droits de l'Homme et Démocratie”, Hacer Foggo, fondatrice du réseau de la pauvreté profonde, a donné des exemples concrets de pauvreté extrême vus sur le terrain et qui reflètent bien l’ampleur des besoins. Puis, le Prof. Dr. Nilgün Toker, membre fondatrice de TIHV (Fondation des Droits de l'Homme en Turquie) et du comité éthique, a évoqué certains points ayant évolué durant ses 30 ans de sacerdoce et sur le fait que les concepts abstraits ne font en rien avancer les choses.

 

Izmir vivre ensemble
À gauche, Hacer Foggo, fondatrice du réseau de la pauvreté profonde et à ses côtés Prof. Dr Nilgün Tüker, membre fondatrice de TIHV, la Fondation des Droits de l'Homme en Turquie et membre du Comité Ethique, Sommet International des Maires pour le "Vivre Ensemble" à Izmir du 7 au 10 décembre 2021 

 

Ce fut ensuite Luca Bergamo, responsable du Développement culturel, ancien adjoint au maire de Rome et initiateur de la Convention de Rome 2020, de parler de ses combats pour réduire certaines inégalités avant de laisser la parole à Özkan Yücel, Président du Barreau d'Izmir et Bülent Tezcan, député d'Aydın.

Lors du panel de clôture sur la coexistence et les droits de l'homme, un message vidéo de Vahap Seçer, maire de Mersin, a été projeté à l’auditoire. Dr. Cemil Tugay, maire de la circonscription de Karşıyaka/Izmir, Ahmet Aras, maire de Bodrum et Mehmet Harmanci, maire de la municipalité turque de Nicosie (Chypre-Nord) ont pris la parole tour à tour.

Ci-après quelques extraits choisis de la dernière allocution du sommet par Tunç Soyer, maire d'Izmir : “La raison la plus importante de la pauvreté et des violations des droits de l'homme est l’éloignement de la démocratie. Les différences nous enrichissent et nous renforcent, comme dans la nature. Elles renforcent la société mais la monoculture l’appauvrit. Ce sont les multiples cultures à Izmir - il y a toujours eu ici des gens de différentes cultures qui y ont vécus - qui ont rendu la ville remarquable. Le respect, la responsabilité et la considération sont la différence entre l’intelligence et la ruse…

Si la démocratie est constituée par les relations entre nous et celles avec l'État et si nos relations entre nous sont respectueuses, nous pouvons et devons créer de nouveaux instruments avec les dirigeants. L’avenir est aux villes, nous pouvons avoir le droit d’intervenir, d’aider les gens…

 

Izmir vivre ensemble
Intervention de Tunç Soyer, maire de la municipalité métropolitaine d'Izmir, Sommet International des Maires pour le "Vivre Ensemble" à Izmir du 7 au 10 décembre 2021

 

Nous reconstruirons la culture du vivre ensemble pour un monde plus juste et commencerons localement… Il faut oublier les discours de haine, la discrimination, développer la fraternité et les bénéfices communs, trouver et travailler sur ce qui nous unit. Nous commençons toutes nos réunions par une chanson, une “türkü” car cette mélodie nous est commune et nous ressentons la même chose. Nous parlons parfois durant 8-10 heures, car nous voulons discuter sans utiliser des discours de haine et trouver nos points communs…

Je suis parfois surpris par toute la haine et la colère ambiantes. Nous avons une culture historique remarquable qui nous a inculqué des valeurs. La base est solide… et j’ai confiance dans cette culture… La région égéenne est le berceau de la démocratie et du “vivre ensemble”... Nous avons une dette supplémentaire envers cette géographie. Nous nous battons pour les droits des hommes, mais aussi les droits de la nature, des enfants… Nous ne sommes pas les plus forts, ni des êtres supérieurs… Nous commençons à payer le prix de la crise climatique…

 

Izmir vivre ensemble
Quelques-uns des participants au Sommet International des Maires pour le "Vivre Ensemble" à Izmir du 7 au 10 décembre 2021

 

A l’issue de ce Sommet International particulièrement riche et constructif, il ressort que de nombreuses villes, notamment en Allemagne et au Canada, de même que celle d’Izmir, ont mis en place une politique volontariste résolument tournée vers le “vivre ensemble”. 

Il est vrai que la pratique sur le terrain permet aussi de se rendre compte des lacunes et/ou des manques inévitables à combler. Avec le temps et avec l’appui et l’intérêt de toutes les personnes de bonne volonté, il faut espérer que nos lendemains seront synonymes, plus que jamais, d’égalité et de fraternité.

 

 

Izmir vivre ensemble

 

"Dans l'union s'affirme la force d'hommes même très médiocres." (Homère/ L'Iliade)

Sur le même sujet
Nathalie Ritzmann

Nathalie Ritzmann

Venue de son Alsace natale il y a plus de 18 ans ; son objectif, faire découvrir la Turquie, son pays d'adoption, avec ses yeux... et son coeur.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Istanbul !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Albane Akyuz

Rédactrice en chef de l'édition Istanbul.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale