De Tekirdağ à Şarköy : virée en Marmara entre le vert et le bleu…

Par Gisèle Durero-Köseoglu | Publié le 06/09/2022 à 19:00 | Mis à jour le 08/09/2022 à 06:17
Photo : Vues sur la Marmara
Vues sur la Marmara

Les environs d’Istanbul offrent de multiples possibilités d’excursions réalisables en une seule journée, si l’on accepte un retour tardif. Une de mes expéditions préférées est la promenade passant par Tekirdağ et se poursuivant sur les rives sauvages de la mer de Marmara jusqu’à Şarköy.

 

Port de Tekirdag
Port de Tekirdag

 

Tekirdağ (accès direct par l’autoroute), ville natale du réalisateur Henri Verneuil, est une agréable station balnéaire d’ambiance à la fois moderne et traditionnelle. Autrefois nommée "Rodosto", elle se caractérisait par la présence de toutes les communautés de l’Empire ottoman ; de pittoresques demeures en bois témoignent encore de son riche passé.

 

Maison Tekirdag Turquie
Musée du prince hongrois Rakoczi

 

Maison Tekirdag Turquie

 

Les plaisirs à Tekirdag abondent : manger un sandwich au poisson sur le très agréable petit port de pêche, boire un thé dans la brise marine au bout de la nouvelle jetée ; déguster les inégalables "Köfte" de Tekirdağ ou le célèbre dessert sucré, le "Halva au fromage"… Visiter le magnifique palais XVIIe siècle, Avenue Barbaros, du prince hongrois Rakoczi ; découvrir la grâce surannée d’une petite maison d’écrivain, celle du poète Namik Kemal ; ou tout simplement, flâner dans les ruelles très animées…

 

kofte Tekirdağ Turquie
"Köfte" de Tekirdağ

 

halva de Tekirdağ
Le "Halva au fromage"

 

Sachez aussi que cette région se situe sur la "route des vins de Thrace" et comporte de nombreux domaines viticoles, comme le château "Barbare" (accès par le village Barbaros), où vous pourrez goûter les vins sur une terrasse surplombant le vignoble.

C’est après Tekirdağ que votre escapade vous conduira, en direction de Şarköy, en passant par Uçmakdere, vers des paysages intacts d’une splendeur à couper le souffle. Au sortir de Tekirdağ, il faut suivre la direction du port, "Liman", puis celle de "Barbaros" et ensuite, vous vous rendrez à Uçmakdere en passant par Kumbag. Sachez que la route y est assez tortueuse ; au point culminant, vous pourrez assister au saut des parapentistes s’élançant dans le précipice surplombant la mer de Marmara, face à l’île du même nom, un spectacle inoubliable…

 

parapente marmara turquie

Le village d’Uçmakdere, fut, jusqu’aux échanges de population de 1923, une agglomération grecque cultivant le ver à soie et il a conservé son cachet d’antan. Un extraordinaire platane séculaire de plus de 500 ans, dont le tronc sert de cabane, et en face duquel des dames vendent du miel d’origan ou des bouquets de marjolaine, en signale l’entrée. Dans un écrin de verdure, le village offre des ruelles typiques bordées de maisons ottomanes, dont certaines sont converties en petits cafés aux terrasses fleuries. 

 

uçmakdere Turquie visiter
Le village d’Uçmakdere

 

Le village d’Uçmakdere
Le platane d’Uçmakdere

 

Ensuite, la route entre Uçmakdere et Şarköy, qui ne cesse de grimper à des hauteurs vertigineuses et de redescendre brutalement, offre de sublimes panoramas sur la mer de Marmara, dont la beauté vierge a été préservée par la difficulté d’accès. Des plages de galets désertes s’y étendent à perte de vue.

 

plages sur la mer Marmara

 

Le clou de la promenade est constitué par des curiosités uniques en leur genre : de monumentales guérites de pêcheurs sur pilotis, défiant l’imagination par leurs surréalistes échafaudages de bric et de broc, qui, à elles seules, justifieraient le voyage !

 

mer de marmara pêche
Une guérite de pêcheurs sur pilotis

Si vous faites ce circuit en une seule journée, vous pouvez ne pas aller jusqu’à Şarköy et rebrousser chemin après avoir vu le village d’Hoşköy et son phare ; sinon, après les villages de Mürefte et Şarköy, célèbres pour leur raisin noir,  il est conseillé pour le retour, de reprendre l’autoroute, à laquelle vous accèderez par une route de campagne.

Les amateurs de nature sauvage seront séduits par ces tableaux alternant le vert et le bleu, campagnes authentiques et vastes étendues marines, même si le tourisme s’y développe, accélérant les changements. Mais pour l’instant, une balade sur les rivages de la "mer de marbre" vous donnera l’impression d’avoir voyagé dans le temps !

Sur le même sujet
Gisèle Durero-Köseoglu

Gisèle Durero-Köseoglu

Native de Cannes, professeur de Lettres à Istanbul depuis trente ans, elle est l’auteur de plusieurs livres sur Istanbul et de romans historiques sur la Turquie médiévale.
1 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

lilidani mer 07/09/2022 - 20:40

Article très intéressant .

 Merci Gisèle 

Répondre

Soutenez la rédaction Istanbul !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Albane Akyuz

Rédactrice en chef de l'édition Istanbul.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale