Dimanche 16 juin 2019
Hong Kong
Hong Kong
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Rencontre avec Frédérique Bedos, la journaliste de l'espoir

Par Didier Pujol | Publié le 31/03/2019 à 10:00 | Mis à jour le 31/03/2019 à 19:03
Photo : Frédérique Bedos au micro du Foreign Correspondant Club de Hong Kong, Florence de Changy à sa gauche. @FCCHK
Frédérique Bedos Le Projet Imagine

Frédérique Bedos est à la tête de la première ONG mondiale d’information, Le Projet Imagine. Fondée en 2010, son organisation a choisi de venir en aide à ceux qu’elle nomme des “héros”, des personnes au service des autres depuis de nombreuses années, en mettant en lumière leurs projets. Lors de sa visite à Hong Kong, la journaliste n’a pas fait dans la demi-mesure: après une allocution sur "Le journalisme de l’espoir", elle enchaînait avec la projection de son film “Hommes Femmes” et m'a fait l'honneur d'une interview.

Invitée de Florence de Changy, correspondante du journal Le Monde à Hong Kong et présidente du Foreign Correspondant Club ce 18 mars, Frédérique Bedos s'est exprimée devant un parterre de correspondants de presse sur le thème de la responsabilité des media. Y a-t-il une alternative aux images de violence véhiculées par la presse, c'est en tous les cas ce que pense cette jeune femme passionnée. 

Le journalisme de l’espoir

 “Nous sommes trop abreuvés d’instantanés et de sensationnel qui brisent notre volonté d’action, explique Frédérique Bedos. Nous nous disons trop souvent que nous ne pouvons rien faire alors qu’en fait chacun d’entre nous peut être un acteur du changement". Son organisation a choisi de venir en aide à ceux qu’elle nomme des “héros”, des personnes au service des autres mais peu habituées à communiquer. Elle donne l’exemple de Jean Vanier, ce Canadien fondateur de l‘Arche, âgé de maintenant 90 ans et qui oeuvre sans relâche au service des handicapés mentaux ou encore du docteur Shetty, ce chirurgien spécialisé dans les opérations cardiaques, habituellement coûteuses, qui a décidé d’offrir ses services aux plus défavorisés, dans les bidonvilles indiens. Il est aujourd’hui à la tête de 37 cliniques pour les pauvres. Dans chacun de ces cas, comme dans beaucoup d’autres, l’organisation montée par la journaliste donne un coup de projecteur sur ces actions généreuses, par un documentaire réalisé par des reporters bénévoles, avec le soutien de sponsors et surtout une énorme dose d’énergie positive.

L’énergie, la jeune femme n’en manque pas quand elle sillonne la planète pour marteler son message. "Aujourd’hui, le pouvoir des media est considérable et il est possible de l’utiliser pour faire changer les choses". Elle a choisi comme emblème de son ONG un colibri car, explique-t-elle, "Dans la légende populaire, une forêt prend feu et tous les animaux s’enfuient. Seul un petit oiseau, un colibri, continue de faire des allers et retours entre le lac et l’incendie avec de l’eau dans son bec. Les animaux lui demandent pourquoi il fait cela, tant son geste semble inutile. Celui-ci répond alors que si chacun faisait sa part, ils pourraient très certainement éteindre le feu". "Si nous baissons tous les bras, dit encore Frédérique Bedos, alors rien n’arrivera. Par contre, nous pouvons chacun par nos actions individuelles aider à ce que la situation change là où nous sommes."

 

Frédérique Bedos Le Projet Imagine
Frédérique Bedos à l'Alliance Française pour commenter son film "Des femmes et des hommes" Photo @Didier Pujol

 

Inspirée par l’aide qu’elle a elle-même reçue, enfant adoptée dans une famille de 20, Frédérique Bedos a, après une carrière de reporter, pris conscience du pouvoir que ses relations et son savoir-faire lui donnaient. "J’ai tout à coup compris en discutant avec un jeune journaliste à qui l’on demandait de filmer les blessés sur une scène d’accident plutôt que les sauveteurs, que quelque chose n’allait pas et que nous pouvions agir autrement. Mettre en avant la violence, c’est générer la peur! Or celle-ci est inhibante. C’est sur ce terreau de la peur que s’installent le terrorisme et les dictatures. En filmant les sauveteurs, nous travaillons au contraire sur le future et nous participons à inspirer les gens pour aider. Nous sommes donc responsables de nos choix quant à la façon dont nous communiquons."

Des femmes et des hommes

Le soir, la projection de "Des femmes et des hommes", un documentaire sur les inégalités entre les sexes, déjà vu par 50 millions de personnes à travers le monde, remplissait encore la bibliothèque de l’Alliance Française, un public surtout composé de femmes mais pas seulement. A la question d’un homme demandant "Votre film reprenant les témoignages de toutes ces femmes ne gagnerait-il pas en puissance de conviction si des hommes favorables à la cause des femmes y témoignait également?", la journaliste sourit et reprend cet argument en expliquant que la version longue du film comprend aussi des témoignages masculins. Puis elle poursuit: "Les femmes représentent 52% de l’humanité. En les privant de l’accès à l’éducation, au pouvoir, en leur imposant la violence ou les empêchant de parler, on mutile la moitié de l’espèce humaine. C'est donc précisément un sujet dont les hommes doivent s'emparer pour que changent les choses." Le film du Projet Imagine dénonce, au fil des témoignages de femmes victimes d’abus, le viol comme arme de guerre, les lois sexistes trop souvent encouragées par la religion ou encore la violence conjugale qui condamne des millions d’êtres humains à la souffrance. Après cette série d’interventions à Hong Kong, Frédérique Bedos se rendait à Singapour, puis devait rentrer en Europe. Son organisation compte aujourd’hui 40 membres, qui contribuent par leur travail à diffuser son message d’espoir, pratiquant un lobbying face à l’information de la peur.

Le jour de notre rencontre au Foreign Correspondant Club est celui de la passation de pouvoir à la tête du Petit Journal Hong Kong ainsi que l’anniversaire de Frédérique Bedos. Comment donc ne pas y voir un signe pour la suite du Petit Journal, que j’inscris avec le plus grand plaisir sous les bons auspices de la belle Frédérique.

 

Pour en savoir plus, consultez le site du Projet Imagine : ICI

 

Frédérique Bedos Le Projet Imagine
Frédérique Bedos et votre serviteur, tout sourire (ce doit être communicatif, hé hé!) Photo @Didier Pujol

 

2 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Kriss mar 02/04/2019 - 13:14

Du bruit qui frappe l'air " disait St Simon ... une de plus pour ne rien faire ...de plus! Car c'est le rôle des OG entre elles à faire ce travail et non des ONG !

Répondre
Commentaire avatar

Claudia Rizet-Blancher lun 01/04/2019 - 23:14

Quelle belle rencontrès ! Cet article me rappelle combien j'aime le projet imagine et surtout que je ne le suis plus depuis un moment. Encore bingénue au sein du groupe.

Répondre

Que faire à Hong Kong ?

Le dessin du week-end: Le marché aux oiseaux

Pour remettre un peu de légèreté dans ce climat politique agité, Le Petit Journal a décidé de publier un dessin sur notre belle ville de Hong Kong, histoire de fêter le retour du soleil ce samedi.

Expat Mag

Jakarta Appercu
ÉCHAPPÉE BELLE

Sulawesi - À la découverte du pays Toraja

Des paysages splendides, des rizières somptueuses, une architecture propre à la région, une population accueillante et surtout des rites funéraires uniques font du pays Toraja un endroit à découvrir.