Jeudi 12 décembre 2019
Hong Kong
Hong Kong
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

PORTRAITS: Ces Français qui vivent dans des îles à Hong Kong

Par Lepetitjournal Hong Kong | Publié le 16/11/2019 à 00:42 | Mis à jour le 16/11/2019 à 01:26
Photo : Laurette, Nora et Elvire ont choisi les îles
Français îles de Hong Hong

Elles ont fait le choix d’habiter sur les îles de Hong Kong et nous expliquent pourquoi. Laurette, Nora et Elvire résident à DIscovery Bay, Lamma Island et Mui Wo. Elles nous parlent de la manière dont elles vivent dans un autre Hong Kong. Rencontre avec trois oiseaux des îles.

Propos recueillis par Didier Pujol 

 

Comment êtes vous arrivé à Hong Kong?

Laurette: 

Nous sommes arrivés en janvier 2017 en famille. Mon mari a eu une proposition professionnelle en interne pour prendre un poste à Hong Kong. Le parcours assez classique je dirais. Pour nous il s’agit d’une première expatriation. 

Nora:

Je suis arrivée en 2000 au travers de mon travail en France, une société d’équipement high tech pour l’aéronautique, quand une position s'est libérée sur Hong Kong. C’était une opportunité à saisir comme marketing manager. A l'époque, j'étais célibataire et sans enfants

Elvire:

Je suis arrivée à Hong Kong en 2012, à l'origine pour monter une compagnie de sourcing de mobilier ancien et vintage. Je suis une "immigrée" qui a choisi Hong Kong pour son dynamisme, ses infrastructures exceptionnelles et son côté international. J'ai l’impression qu'ici tout est possible, tout y va vite. Hong Kong est un catalyseur.

 

Français îles de Hong Hong
Village de pêcheurs à Lamma

 

Qu’est ce qui a conduit votre choix pour les îles?

Laurette: 

Notre choix pour DIscovery Bay, DB pour les initiés, est un peu le résultat du hasard. Nous souhaitions en effet inscrire nos 3 enfants au Lycée Français mais nous avons reçu une proposition pour deux campus différents et une sans place, donc homeschooling. Ce choix n’était pas envisageable. Quand nous avons découvert qu'une autre école française existait, l’EFIL à DB, nous avons opté pour cette solution. 

Nora: 

Après plusieurs années dans différents endroits sur l'île de Hong Kong (Midlevels, Hollywood Road, Wan Chai, Causeway Bay), une hausse spectaculaire de notre loyer nous a conduit à choisir Lamma en 2008. Cela tombait à un moment où nous en avions assez de la ville et voulions fonder une famille, sans avoir à garder les enfants enfermés. Comme nous avions déjà des amis à Lamma et que nous aimions beaucoup l’environnement sans voiture, cela a achevé de nous convaincre. Nos deux enfants y sont nés il y a maintenant 9 ans pour le plus âgé. Ils sont allés à la maternelle locale et nous avons désormais beaucoup d’amis ici.

Elvire:

Le côté frénétique de Hong Kong devient fatigant à la longue et la forêt de buildings oppressante. Mon mari et moi avons finalement choisi de quitter Wanchai et Sai Ying Pun, Dans les îles, on respire mieux, la vie ralentit et on reconnecte avec les choses simples. Pour moi, c’est une source de sérénité. Du fait que nous aimons courir, mon mari et moi, Lantau nous offre un terrain de jeux quasi inépuisable. 

 

Français îles de Hong Hong
Silvermine Beach à Mui Wo

 

Quels sont les avantages et inconvénients de ce mode de vie?

Laurette: 

Avec les enfants aujourd'hui scolarisés à DB dans une école internationale, je n’y vois presque que des avantages tant la tranquillité, les commodités et l’espace pour vivre sont appréciables. L’aéroport n’est pas loin et mon mari voyageant beaucoup, c’est aussi un point positif. L’île de Lantau est la plus grande de Hong Kong et il est facile de partir en randonnée. Maintenant, il est vrai que nous sommes dépendants des ferrys qui traversent en moyenne toutes les 30 minute et quand on le rate à 2 minutes ça fait râler.. mais quand on foule le pavé et qu’on entend les oiseaux en arrivant sur la plaza, on se souvient pourquoi on habite ici.

Nora: 

Ici, il n’y pas de voiture, ce qui est génial pour les enfants qui connaissent tout le monde. Il y a aussi une vraie vie de communauté. Les enfants passent beaucoup de temps dehors, à la plage entre autres. C'est vrai par contre que les ferries sont peu nombreux en soirée avec un ferry toutes les heures, le prix de la tranquillité! 

Elvire

Pour moi, c'est la beauté au quotidien qui est tellement appréciable. Quand je pédale de chez moi au ferry le matin et que je vois le soleil se lever sur Silvermine Bay, les pêcheurs prenant le large dans leur petite barque au milieu d'un silence magique, j’en pleurerais. Je me sens galvanisée pour la journée. La vie est simple, la communauté soudée et chaleureuse et la nature omniprésente, Entre la montagne et la mer, le fung shui est excellent! Le revers de ce paradis, c'est que les ferrys obligent à regarder sa montre quand on a une soirée à Central mais on apprend vite à être rigoureux. A part ça que du bon.

 

Français îles de Hong Hong
Les voiturettes de Discovery Bay

 

Une anecdote à partager?

Laurette 

DIscovery Bay est une ville moderne que certains trouvent un peu aseptisée. On rencontre par exemple des personnes qui se déplacent en voiturette de golf. Cela fait kitsch mais nous apprécions finalement cette vie proche de celle d'un village de vacances.

Nora: 

En rentrant chez moi un soir, je me suis faite mordre par un serpent des bambous. J’ai pu être évacuée en hélicoptère  car le centre local ne dispose pas d'anti-venin.  Après une semaine de soins, j’étais heureusement sur pieds. Depuis je me suis réconciliée avec les serpents comme vous le voyez sur ma photo.

Elvire; 

J'ai effectué plusieurs chutes de vélo qui m'ont laissé deux jolies cicatrices mais à Mui Wo, tout le monde est tombé une fois au moins. Plus étonnant: il y a un python de 3,5 m qui vit en bas de chez moi si j’en crois mon mari qui l’a vu repéré par deux fois à un mois d’intervalle. Maintenant, selon Saint-Exupery, ces animaux se nourrissent uniquement de chapeaux et d'éléphants, ha ha.

 

Français îles de Hong Kong
3 mètres 50 de viande fraîche en bas de chez soi, quel luxe! :-)

 

Pour être sûr de recevoir GRATUITEMENT tous les jours notre newsletter (du lundi au vendredi)

Ou nous suivre sur Facebook

 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir