Lundi 23 septembre 2019
Hong Kong
Hong Kong
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Les résultats de notre grande enquête lecteurs

Par Didier Pujol | Publié le 09/07/2019 à 12:41 | Mis à jour le 09/07/2019 à 15:58
Photo : Répartition hommes-femmes du panel et fréquence de lecture
Enquête lecteurs lepetitjournal.com Hong Kong

Vous avez été nombreux à répondre à l’enquête internationale concernant lepetitjournal.com (2450 réponses). A Hong Kong, nous avons le plaisir de vous faire part en avant-première des résultats locaux, en attendant de connaître les statistiques internationales 

1- Un cliché battu en brèche 

Les accompagnantes d’expatriés en Asie sont souvent appelées “taitai”, mot chinois signifiant “épouse” et fréquemment associé à l'image de la femme au foyer. Le raison est qu'il n'est pas toujours aisé de trouver du travail quand on suit son mari et que beaucoup d'épouses profitent précisément de l’expatriation pour se consacrer à des activités associatives, formations ou développement personnel. Il semble qu'à Hong Kong, cette image soit partiellement fausse, en tous les cas dans notre panel de répondants, puisque même si 74% des réponses proviennent de femmes, 58% déclarent une activité professionnelle, salariée ou entreprenariale. De quoi tordre le cou aux idées reçues donc!

 

Enquête lecteurs lepetitjournal.com Hong Kong
Sources de mise en contact avec le journal et média choisi pour la lecture

 

2- Lepetitjournal.com est connu par le bouche à oreille 

Malgré le fort développement des réseaux sociaux, une majorité des lecteurs déclarent avoir décidé de s’abonner au site lepetitjournal.com sur les conseils d’ami(e)s. Vous êtes 41% dans ce cas contre seulement 31% pour les réseaux sociaux. C'est clairement la marque d'un fort ancrage et d'une reconnaissance par la communauté francophone et de l'intérêt de nos articles pour prendre pied à Hong Kong.

 

3- Une majorité de lecteurs via Facebook

Vous êtes 94% à le lire quotidiennement ou plusieurs fois par semaine, fidélité qui nous honore et nous engage, ce dont nous sommes flattés. Parmi vous, l’écrasante majorité (81%) lit nos articles postés sur Facebook (plus de 7000 followers à ce jour). Vous vous déclarez satisfaits ou très satisfaits des contenus dans 74% des cas du site Lepetitjournal.com et à 71% de la Newsletter qui reprend nos unes locales et les juxtapose à l’édition internationale. Parmi les raisons de cette satisfaction, vous indiquez “le design attractif”, “la qualité et la pertinence des articles”, “la facilité de lecture, rapide et efficace”, “les actualités locales”.

 

Enquête lecteurs lepetitjournal.com Hong Kong

 

4- Les expatriés hongkongais sont des pros!

Lorsque l'on demande à nos lecteurs si c'est leur première expatriation, ils ne sont qu'une minorité à répondre par la positive. En tout, près de 77% des répondants en sont à la deux ou troisième expatriation, voire plus. Autant dire que lepetitjournal.com, présent dans 65 villes dans le monde constitue pour eux un fil conducteur avec la francophonie. Nous espérons donc que leur lien avec Hong Kong perdurera par la lecture de nos pages lors d'un prochain déménagement.

 

L’équipe de lepetitjournal.com Hong Kong se joint à moi pour vous remercier de votre fidélité et de vos commentaires encourageants. Avec des taux moyens de lecture en très forte progression (2,5 fois plus en juin que la même période en 2018!), nous sommes particulièrement attentifs à vos avis. Nous reviendrons vers vous lorsque les résultats de l’enquête internationale seront disponibles et restons d’ici là à votre écoute.

 

Pour être sûr de recevoir gratuitement tous les jours notre newsletter (du lundi au vendredi): 

https://lepetitjournal.com/newsletter-152565

Ou nous suivre sur Facebook: https://m.facebook.com/LPJHK/

 

 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Cambodge Appercu
GASTRONOMIE

« Chez Mama Ly », l'héritage culinaire de la vlogueuse Diana Chao

Diana Chao, une Française née à Paris de parents sino-cambodgiens, a décidé de se consacrer à 100% à sa chaîne Youtube. Le but : démystifier la culture asiatique en partageant les recettes de sa mère.