La BD, trait d'union entre Hong Kong et la France

Par Alliance Française à Hong Kong | Publié le 22/07/2020 à 13:20 | Mis à jour le 22/07/2020 à 13:22
Photo : OUAT, FEVER, résidences d'auteurs et traductions
BD France Hong Kong

Les échanges et collaborations entre la France et Hong Kong dans le domaine de la Bande Dessinée sont florissants. A l'occasion de BD2020, de nouvelles parutions sont en cours. Le 9ème art se porte bien!

Culture BD en France et à Hong Kong

Depuis son apparition dans les années 1900, à peu près en même temps que le cinéma, la bande dessinée est l'une des formes d'art populaire les plus répandues. Tout au long du XXe siècle, les bandes dessinées européennes ont développé des formes et styles propres, distincts de leurs équivalents japonais ou nord-américains. La bande dessinée francophone classique, dite "franco-belge", a évolué à partir des années 1960 vers des thèmes plus adultes et des sous-genres plus variés. Reconnue depuis lors comme une forme d'art à part entière, la bande dessinée européenne possède son propre festival: organisé chaque année depuis 1974 dans la ville d’Angoulême, il constitue désormais un rendez-vous international incontournable.

Hong Kong possède également ses propres classiques en cases et en bulles, telles que le strip humoristique Old Master Q (老夫子) de Wong Chak ou la série d’arts martiaux Oriental Heroes (龍虎門) par Tony Wong, très populaires à partir des années 1960 et toujours disponibles en kiosques aujourd’hui. La BD hongkongaise indépendante s’est également développée, bien qu’encore éclipsée par les productions japonaises. Mais elle a sans aucun doute atteint aujourd’hui une reconnaissance internationale.

BD France Hong Kong
Old Master Q de Wong Chak: l'une des bandes dessinées les plus populaires de Hong Kong

 

2011-2016, des années fertiles

En effet, dès 2011, le festival d'Angoulême a organisé une exposition entièrement dédiée à l'histoire de la bande dessinée de l’ancienne colonie britannique, intitulée "Hong Kong Kaléidoscope", en invitant une vingtaine d'artistes locaux. Parmi eux, certains avaient déjà eu l’opportunité d’être traduits et publiés par des éditeurs français: Li Chi Tak (Spirit, le Dieu Rocher, dès 1998 chez Dargaud), Lai Tat Tat Wing (L’Enfer de Jade, chez Casterman en 2007), Yeung Hok Tak (Qu’elle était bleue ma vallée, chez Actes Sud BD en 2006), Ahko, ou encore Chi Hoi.

En 2013, à l’occasion de la 40e édition du festival, ce sont Siu Hak et Little Thunder (auteure de Kylooe, disponible dans la langue de Molière en trois tomes chez Kana) qui ont été conviés, et ont participé à un "concert dessiné". En 2016, pour la première fois, une exposition était intégralement consacrée à un artiste de bande dessinée hongkongais, intitulée "Li Chi Tak: un sorcier à Hong Kong". Cette même année, Li, désormais considéré comme le parrain de la BD indépendante à Hong Kong, publiait The Beast, sur un scénario du Belge Jean Dufaux (chez Kana également).

 

BD France Hong Kong
L'esthétique de Li Cha Tak

 

Hong Kong a consacré plusieurs lieux à la conservation, à l’exposition et aux échanges internationaux liés à la bande dessinée: le centre Comix Home Base, ouvert en 2013 sous la supervision du Hong Kong Arts Centre, est très actif dans la promotion des talents locaux. En effet, la collaboration avec le HKAC a mené à l’organisation d’événements associant auteurs de BD français et hongkongais. En 2019, une exposition de BD Hongkongaise appelée OUAT ("Once Upon A Time") était lancée, avec en parallèle des résidences d’artistes locaux à Angoulême. Dans ce cadre, auteurs et éditeurs français ont été invités à Hong Kong à leur tour. À cette occasion, l’Alliance Française de Hong Kong a organisé des ateliers BD autour de Claire Malary (Hallali) et Stéphane Levallois (Léonard2Vinci). Stéphane Beaujean, directeur artistique du festival d’Angoulême, a donné une conférence sur l’économie du secteur de l’édition de la bande dessinée en France et à l’étranger, à laquelle ont assisté de nombreux apprenants de l’AF.

BD2020, événement phare

C’est en janvier 2019, lors du 46e festival d’Angoulême, que le ministre de la culture Franck Riester a annoncé que 2020 serait l’année de la BD en France, à travers un ensemble d’événements regroupés sous l’appellation BD2020. Début 2020, HKAC a lancé FEVER, une nouvelle exposition succédant à OUAT: les Hongkongais Lau Kwong-shing, Li Chi Tak et Yanai ont ainsi été invités à Angoulême tout en étant exposés au Hong Kong Arts Centre. Tous trois viennent ou sont sur le point de publier un livre en français: Moon of the moon, par Li Chi Tak, en collaboration avec le musée du Louvre (Futuropolis/Le Louvre Éditions), Frankenstein Family par Yanai (2 tomes, chez Chattochatto) et Fantaisie Ordinaire de Lau Kwong-shing (aux éditions Petit Patayo), qui renouvelle le genre traditionnel du lianhuanhua en remplaçant le texte placé sous les images par de la musique.

 

Pour être sûr de recevoir GRATUITEMENT tous les jours notre newsletter (du lundi au vendredi)

Ou nous suivre sur Facebook et Instagram

 

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Hong Kong !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Didier Pujol

Rédacteur en chef de l'édition Hong Kong.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale