Vendredi 21 septembre 2018
Hong Kong
Hong Kong
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Hong Kong / Nord-Pas-de-Calais. Pareil j’te dis!

Par Un Blond à Hong Kong | Publié le 19/04/2018 à 17:30 | Mis à jour le 20/04/2018 à 09:52
Installation Hong Kong logement

Venir vivre à Hong Kong, c’est pas forcément une partie de plaisir. C’est bruyant, ça pue (par endroit) et c’est blindé de monde. Mais le vrai choc, le vrai trauma est ailleurs.

On connait tous l’expression maintenant: Quand on va vivre dans le Nord, on pleure deux fois. Quand on arrive et quand on repart. Et bien à Hong Kong, c’est presque pareil.

Tu pleures en arrivant, c’est évident. Tu viens de quitter ta famille et tes amis, tu te retrouves seul dans une grande ville inconnue. Et si t’as vraiment pas de bol, ton arrivée en ville ne se fera pas dans les conditions les plus favorables. Personnellement, j’ai débarqué ici en plein de mois de Mai alors que le taux d’humidité faisait péter tous les compteurs du quartier. Les gratte-ciels étaient à moitié immergés dans un brouillard dégueulasse à faire pâlir d’envie la Côte-d’Or en plein hiver. Et j’ai dû attendre que ma chambre soit prête en arpentant les rues de Wanchai et d’Admiralty, alors que la chaleur étouffante faisait tranquillement apparaître de trèèès visibles auréoles sur mon t-shirt bleu ciel. La grande classe.

C’est donc dégoulinant de sueur et à moitié paumé que j’ai eu tout loisir de découvrir encore et encore les structures froides et bétonnées des immeubles du quartier et les devantures glauques et douteuses des bars à escorts. 

Mais bon, de la même façon qu’on finit toujours par apprécier les briques rouges du Nord, il arrive évidemment un moment où les rues de Hong Kong deviennent plus attachantes.

Et donc du coup, quand est-ce qu’on pleure pour la deuxième fois? J’y viens mon gars... Assieds-toi je t’explique.

Un choc inévitable

Passer de l’Europe à Hong Kong, c’est accepter de vivre une succession de chocs divers.

Le climat pour commencer. Dont on a déjà beaucoup parlé et qui arrive avec sa farandole de phénomènes bibliques, comme les Typhons, les Black Rain et cette s*l*pe d’humidité. 

Ou encore les comportements atypiques: dont la pole position est solidement tenue par ce délicieux raclement nasal toujours suivi d’une grasse expectoration qui vient nettoyer en profondeur bronches et trous de nez.

Après, on reste moins trash qu’en Chine où le rituel se termine immanquablement par un gros crachat dégueulasse. Ici, on n’est pas des bêtes, on avale. #vivreensemble

Et pis finalement, c’est pas foncièrement pire que d’être coincé dans le RER A à côté d’un vieux qui se coupe les ongles des pieds en se grattant la corne sur tes pompes.

En revanche, la vraie cassure qui va immanquablement s’opérer entre ton innocente routine européenne et ta nouvelle vie hongkongaise, c’est le coût de la vie.

Ça, c’est le nouvel élément auquel tu ne t’habitueras jamais. Le number one des trucs abusés à Hong Kong. 

Les salles de sport aux tarifs à faire baver le Club Med Gym des Champs Elysées. Le p’tit saucisson Casino que tu snobais chez Carrefour affichés à 60 dollars comme s’il s’agissait d’un Serrano médaille d’or séché à l’ancienne. Et surtout ! Et c’est là le vrai sujet du jour...

...le prix de l’immobilier.

L’immobilier à Hong Kong c’est la Bête Noire de tout nouvel arrivant. Et en même temps, ça se comprend. Nous Français arrivons d’un pays où on (et  par «on» je veux dire ma mère) nous pousse à devenir propriétaire le plus rapidement possible pour... être à l’abri du Mal j’imagine. Et comme ça, d’un coup d’un seul, on se retrouve dans ce qui ressemble à un rêve érotique de Stéphane Plaza qui aurait mal tourné ; une sorte d’antichambre de l’Enfer où 2,000 Euros est le tarif normal pour un 30m² carré mal branlé.

 

Hong Kong logement humour recherche appartement

 

Une quête semée d’embûches

Bon, pour commencer vous pouvez d’ores et déjà oublier l’achat. Car à moins d’avoir un beau paquet de pognon à gauche et la solide envie de le dépenser, je préfère vous prévenir que, vu les tarifs du moment, vous allez méchamment douiller. Surtout qu’avec votre position de Gweilo (véritable statut juridique, si si...) vous devrez payer un petit extra de 15% de la valeur de l’appart au gouvernement hongkongais.

Donc partons sur une location!

Tout d’abord, sachez que vous avez deux types d’agent immobilier ici: le sympa; celui qui respecte tes critères et qui cherchent à faire au mieux pour que tu en aies pour ton argent.

Et le sans scrupule; il veut sa comm’ et il l’aura, quoi qu’il en coûte. On l’a tous rencontré au moins une fois pendant nos recherches. C’est le gars qui cherche à te louer un appartement à gros potentiel "légèrement" hors budget.

Pour ce faire il procède comme suit: il commence par cerner ce que tu veux, puis il te fait visiter des appartements. La plupart ne collent absolument pas à tes demandes mais restent dans ton budget. Trop petits, mal agencés ou tout simplement trop moches!

Puis vient la perle. L’appartement que tu as attendu tout l’après-midi. Il est refait à neuf, il a une taille raisonnable et des plaques à induction (des plaques à induction!!!). Mais il est légèrement hors budget… Légèrement hors budget ça veut dire qu’à Paris à ce prix-là tu peux te payer un 130m² avec parquet en chêne. Mais il espère que toi et ton partenaire, allez en tomber follement amoureux et serez alors prêts à sacrifier l’éducation du gosse que vous aimez le moins pour vous l’offrir.

 

Fiston Hong Kong logement humour recherche appartement

 

Et quand tu as finalement réussi à dire NON, notre brave gars te ramène à la réalité et te montre le marché de l’appartement hongkongais. De petits appartements rarement flatteurs situés dans de grandes tours qui vont te coûter en moyenne entre 2 et 3000 euros par mois.

Mais globalement, peu importe le type d’agent, les deux te regarderont avec un mélange d’embarras et de pitié amusée lorsque tu leurs annonceras la liste de tes critères et le budget que tu es prêt à mettre.

 

Recherche appartement Hong Kong liste au pere noel

 

En fait, pour véritablement se rendre compte de ce que l’on traverse lors de cette quête de l’appartement idéal, il faut tout simplement se référer aux sept étapes du deuil.

Lire la suite sur le blog Un Blond à Hong Kong

 

Nous vous recommandons

Capture

Un Blond à Hong Kong

Résidant à Hong Kong depuis plus de 3 ans, il nous donne sa vision (très personnelle) de sa vie en Asie. De ses tribulations hongkongaises à ses aventures de voyage, il vous raconte tout dans son blog : Un Blond à Hong Kong.
0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Hong Kong ?

TRADITIONS

Que faire pour le Mid-Autumn festival?

Nous vous souhaitons une joyeuse fête de la lune! Jung Chau Jit Faai Lok! Joyeuse fête de la lune. Hong Kong célèbre ce week-end cet fête de la mi-automne. Lanternes, mooncakes et danses des dragons d