Dimanche 16 décembre 2018
Hong Kong
Hong Kong
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Bienvenue à Hong Kong sur Seine! 

Par Un Blond à Hong Kong | Publié le 18/01/2018 à 16:29 | Mis à jour le 19/01/2018 à 18:24
Humour métro Hong Kong MTR expatriation MaviedExpat

 

French Touch, Franglish et Frenchies plein les rues. Hong Kong, une ville française? Pas vraiment… mais ça y ressemble.

 

« Euuuh oui can go to ze saïme restaurante zane yesterday… »

« Choure, let’s dou zate ! »

Voilà, ça, c’est mon quotidien.

Depuis mon arrivée à Hong Kong, je vis à Sai Ying Pun, un quartier jadis relativement sous-exploité et délaissé au profit des très populaires Soho et Wanchaï. Mais depuis quelques temps, la situation a changé. 

Ces dernières années, j’ai pu me rendre compte que le nombre de Français dans les rues de la ville n’a de cesse d’augmenter, et ce continuellement. A tel point que mon quartier s’est vu trouvé de nouveaux surnoms tels que : Le Petit Paris, le 21ème arrondissement ou encore simplement the French Area.

 

Restaurants français Sai Ying Pun

 

Et il ne passe désormais plus un jour sans que j’entende au moins une vingtaine de Français s’exprimer dans la langue de Victor Hugo ou de Shakespeare.

Comment je le sais me direz-vous ? Eh bien tout simplement parce que, à part quelques rares exceptions, le Français lambda ne va jamais réussir à se débarrasser de ce foutu accent qu’il utilise allègrement pour massacrer quotidiennement la langue anglaise.

Et vous devez certainement savoir que certains n’y vont pas avec le dos de la cuillère.

3 types de Français, chacun son style

Pour classer les Français ici vous avez trois catégories :

  • Le Native : Il est né ou a longtemps vécu dans une de ces contrées barbares où l’on baragouine la langue d’Elton John et passe ainsi aisément pour un local. Il utilise des mots tels que notwithstanding ou fallacious sans bafouiller et on ne lui dit jamais « Oh you’re french ? » 5 secondes après qu’il ait entamé une conversation.

 

  • Le Fluent : Il a fait LEA à la Fac, il est l’incarnation absolue de la génération L’Auberge Espagnole et fait partie de cette catégorie de Français qui arrivent à regarder Game of Thrones sans les sous-titres (personnellement je passe en PLS dès que Lord Davos commence à émettre des sons).

 

  • Et les autres! Comme moi. Ceux qui ont appris sur le tas et qui revendiquent fièrement le fait que : Oui nos tentatives pour simuler un accent anglais potable sont à pisser de rire! Oui le mot THE commence par un Z!  Et Non on ne fera aucun effort pour que ça change!

 

  • Les Not yet décidés : Catégorie bonus de ceux qui n’ont pas encore choisi leur camp.

Vous vous souvenez du début des années 2000 ? Lorsqu’on se payait la fiole de Jean-Claude Van Damme et de ses envolées lyriques franglaises où les nuts, la self-confidence et autres sponging côtoyaient Dieu, les vaches d’Avignon et la physique quantique. Ça vous revient ?

Et bien je trouve qu’on s’est foutu de sa gueule un tout petit peu trop vite sur ce coup-là. Parce qu’aujourd’hui si vous faites un rapide tour à la machine à café vous aurez vite fait d’entendre des phrases qui feraient passer JCVD pour un poète avant-gardiste.

 

Franglais Hong Kong

 

Alors attention je ne dis pas que c’est mal… je ne dis pas non plus que l’Anglais est une vraie langue. Comme disait Georges Clémenceau, "L’Anglais ce n’est jamais que du Français mal prononcé". Et je serais d’ailleurs le dernier des hypocrites si je me moquais de l’accent de mes comparses français, alors que moi-même je me mets à postillonner comme un malade dès que je dois prononcer des mots tels que through, although, ou encore thoroughly (celui-là… mais celui-là…).

Non, le fait qu’on écorche l’Anglais en soit ne me dérange pas du tout (on le faisait bien au Moyen Age…), ce que j’essaye de montrer ici, c’est le nombre croissant de Français qui débarquent du bateau chaque jour à Hong Kong et l’omniprésence de notre belle culture.

OK, mais combien ?

J’ai bien cherché des statistiques un peu officielles sur le sujet mais pas moyen de mettre la main sur une estimation ou un recensement officiel pour pouvoir enfin trancher l’éternelle question qui nous travaille tous ici : Mais combien y’a-t-il de Français à Hong Kong nom de Dieu ? 

Humour le jour de gloire est arrivéEt bien la dernière estimation qui circule est que la population française aurait récemment dépassé toutes les autres communautés d’expatriés occidentaux dans les rues de la ville. Et ouais ! C’est nous les tauliers ! N’ayez pas peur d’être freinés par votre niveau d’anglais si vous venez faire carrière ici, dans 10 ans on chante la Marseillaise dans les primaires. La Chine nous a pris le 13e arrondissement ? Pas de problème, nous, on colonise Hong Kong dans le feutré !

Après il y a toujours ceux qui veulent péter l’ambiance et qui nous rappellent que, techniquement, la première communauté étrangère ce sont les Canadiens. Mais bon, on va dire que ça compte pas. J’me comprends.

Donc, à Hong Kong, d’après les chiffres du consulat nous sommes à peu près 13.500. La faille de ce décompte c’est que, l’inscription sur les listes étant basée sur le volontariat, beaucoup de gens ne prennent donc pas la peine de faire les démarches. C’est pourquoi, dans les faits, on serait plutôt dans les 25-30 000.

Et ça fait, à une vache près, l’équivalent de Champs sur Marne. Ou 300 fois Lusigny-sur-Ouche en Eté ! Pas rien quand même !

Et pis j’aime autant vous prévenir que c'est pas le gel du livret A et la pénurie de beurre au pays qui vont ralentir le phénomène !

Lire la suite sur le blog Un Blond à Hong Kong

  

Nous vous recommandons

Capture

Un Blond à Hong Kong

Résidant à Hong Kong depuis plus de 3 ans, il nous donne sa vision (très personnelle) de sa vie en Asie. De ses tribulations hongkongaises à ses aventures de voyage, il vous raconte tout dans son blog : Un Blond à Hong Kong.
0 Commentaire (s)Réagir