Jeudi 21 juin 2018
Hong Kong
Hong Kong
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

It's raining nem!! Hallelujah!!

Par Un Blond à Hong Kong | Publié le 01/03/2018 à 16:30 | Mis à jour le 01/03/2018 à 17:29
La bouffe c'est la vie Hong Kong

 

Manger à Hong Kong, c’est un premier pas sur la route du bonheur. Lao Tseu l’a probablement dit et nombreux sont ceux qui le confirment. Donc gardez l’œil ouvert et jetez-vous dans l’aventure!

2017 n’est plus, VIVE 2018!!

Et il était d’ailleurs vraiment temps que ce mois de Décembre se termine parce que ça commençait à sérieusement partir en vrille cette affaire. Même si j’ai pas grand-chose à reprocher à une année qui ne fut finalement ni pire ni meilleure que celles qui l’ont précédée, il faut bien admettre que le sprint final commençait vraiment à sentir le brûlé. On pourrait même dire que la dernière ligne droite n’a pas été particulièrement tendre avec la France.

Ah bah je sais pas ce qu’il vous faut ! Parce que même si le Mont St-Michel est toujours bien là, vous admettrez que le patrimoine français a quand même méchamment morflé ces derniers temps.

Déjà, on a perdu coup sur coup les yeux bleus de d'Ormesson et la gueule de Johnny. Et comme si c’était pas assez, on a attaqué 2018 dans le dur avec les sucettes de France Gall ! Manquerait plus qu'Omar Sy calanche en s’emplafonnant un projo ou que Jean-Jacques Goldman loupe une marche la nuit en allant pisser et on tient un solide Bingo de la loose.

La Cuisine, un pont entre les nations

Mais bon, on va dire que ces événements restent des traumas très localisés, des problèmes bien franco-français finalement. On va pas se mentir, la disparition de nos vedettes locales, le reste du monde ça lui en touche une sans faire bouger l'autre.

En revanche il y a peu, c'est la légende de la cuisine, Paul Bocuse et ses quenelles de brochet qui nous ont quittés. Et là, tout s'est arrêté. Drapeaux en berne aux quatre coins du globe, célébrités et anonymes en deuil, mais surtout détresse profonde pour tous ceux qui aiment la bonne Cuisine. Et Dieu sait si c’est notre marque de fabrique à nous Français.

La Gastronomie, c’est pour beaucoup d’entre nous un véritable art de vivre, une religion même!

D’ailleurs, nombreux sont ceux qui s’imaginaient que l’arrivée à Hong Kong serait symbole de renoncement à certains plaisirs de la table. Parce que soyons honnête, ceux qui n’ont jamais foutu les pieds en Asie ou qui ne se sont jamais un tant soit peu intéressés à la question vont avoir vite fait de résumer la cuisine asiatique aux nems au porc, aux sushis de thon et à l’éternelle question que nous pose Tonton Daniel à chaque Noël: "Alors, t’as bouffé du chien là-bas?"

Donc clarifions les choses dès maintenant, manger à Hong Kong, c’est fantastique. Déjà, parce que, quelle que soit votre origine, vous pourrez toujours trouver un resto qui vous rappellera la maison. Vous n’aurez donc pas à renoncer à votre steak saignant du vendredi soir, à votre plateau de fromage du dimanche midi ou encore à votre confiture Bonne Maman du lundi matin. Tout est là et plus encore ! Cuisine thaï, indienne, chinoise, cantonaise, française, anglaise (Pour plus d’info sur cette dernière, tapez Nourriture indienne ou Obésité morbide sur Google), argentine, espagnole, russe… et j’en passe.

 

ype de cuisine Hong Kong

 

Mais surtout, parce que les gars n’ont de conseils à recevoir de personne quand il s’agit de cuisiner. Hong Kong et la nourriture, c’est un mariage qui fête ses double-noces de Diamants et qui semble bien parti pour continuer un petit moment. La restauration est un des piliers de l’économie locale et beaucoup sont ceux qui considèrent cette ville comme un des centres d’excellence de la cuisine mondiale. Moi le premier. Dim Sum, Pékin Duck, Wontons… Je prends tout ! Même le Moon Cake, qui pourtant fait penser au rejeton non désiré qu’auraient eu un Cannelé et un Kouign-amann après un coup d’un soir un peu rushé. Je prends.

Dim Sum dessin comique Un blond a Hong Kong

 

Suivez donc mon conseil quand je vous invite à oublier vos a priori et à vous jeter goulûment sur tout ce qui passe à votre portée.

Hopopopopop attendez attendez!!

Jetez-vous... ok. Mais tout en vous renseignant un minimum, on est d’accord?

J’insiste bien là-dessus parce que s’il y a bien une chose que les Occidentaux découvrent en arrivant ici, c’est que notre estomac est une vraie fillette. Donc faites gaffe avec les changements d'habitudes alimentaires et évitez de passer en mode « vétéran de l’Asie » trop rapidement. Eux ça fait un moment qu'ils la pratiquent, leur bouffe. Toi, ton estomac, le plat le plus exotique qu'il ait connu c'est le Saint Nectaire non pasteurisé et la Harissa. Donc si tu te prends pour un local et que tu négocies le virage un peu trop violemment, tu peux vite te retrouver au beau milieu d’un feu d’artifice d’émotions que tu raconteras encore dans 30 ans à tes p’tits enfants.

 

La Bouffe indigestion Un Blond a Hong Kong

 

Cet état d’alerte permanent est d’autant plus fort pour moi ces derniers temps car j’essaye de diminuer mon utilisation de produits plastiques. J’ai donc, entre autres, décidé de boycotter du mieux que je peux les emballages abusifs et de ne n’acheter que des aliments non emballés. Et ça! ÇA! A Hong Kong, c’est pas gagné!

Vous avez dû remarquer que, dans la plupart des supermarchés, tout est sur-protégé à un point que ça en frôle le ridicule. La palme revenant bien sûr aux rouleaux de PQ que l’on recouvre d’une double couche de plastique histoire d’être bieeeen sûr qu’ils aillent pas prendre la pluie.

J’ai donc commencé à fréquenter les petits commerçants de mon quartier et je vous invite d’ailleurs à faire de même car vous pouvez tomber sur de très bonnes surprises. Ça demande juste un peu de votre temps pour trouver ceux qui deviendront à terme vos fournisseurs réguliers et écarter d’office les étalages les plus suspects... Suspects oui, j'explique.

C’est peut-être moi qui suis parano, donc prenez mes remarques avec des pincettes, mais y’a quand même un truc qui me turlupine...

On peut pas dire que je sois spécialement un habitué des potagers, mais parfois la taille des produits me laisse vraiment sceptique. Perso, une carotte orange fluo de 40cm je trouve ça un peu suspect. Encore une fois c’est peut-être dans ma tête. Peut-être que c’est un type de carottes stéroïdées tout ce qu’il y a de plus naturel. Peut-être qu’ils ont des techniques de pousse spéciales et qu’ils leur passent du Mozart à balle dans les serres pour les faire grandir… j’en sais rien et c’est possible! 

Mais moi je pense surtout que leurs légumes sont biberonnés au Red Bull et aux hormones de croissance, et ça j’en veux pas dans mon pot-au-feu....

Lire la suite sur le blog Un Blond à Hong Kong

Nous vous recommandons

Capture

Un Blond à Hong Kong

Résidant à Hong Kong depuis plus de 3 ans, il nous donne sa vision (très personnelle) de sa vie en Asie. De ses tribulations hongkongaises à ses aventures de voyage, il vous raconte tout dans son blog : Un Blond à Hong Kong.
0 CommentairesRéagir

Que faire à Hong Kong ?

FESTIVAL

36 groupes, 5 scènes et 2 jours de fête avec "Make music, Hong Kong!"

La fête de la musique version Hong Kong fait son grand show les 23 et 24 juin: 36 groupes sont conviés, des musiciens locaux et internationaux, des genres éclectiques, dans un lieu très convoité.