Frontière Chine–Hong Kong : une réouverture le 8 janvier bienvenue mais qui inquiète

Par Valentin Arnal | Publié le 04/01/2023 à 15:00 | Mis à jour le 05/01/2023 à 16:53
Photo : La gare de Shenzhen Lo Wu, l'un des point de passage principaux entre le continent et Hong Kong
lo wu shenzhen checkpoint

La frontière entre Hong Kong et le reste de la Chine va rouvrir le 8 janvier après trois ans de fermeture stricte. Cette mesure, en droite ligne avec un assouplissement initié en septembre 2022, se complète de la réouverture au monde sans aucune contrainte à l’arrivée à Hong Kong. Si ces annonces sont bon signe pour le commerce et le tourisme hongkongais, elles ne manquent pas d’inquiéter alors que la Chine fait face à une violente montée de Covid-19.

Une ouverture attendue depuis 3 ans à Hong Kong

Ce dimanche 8 janvier marque un tournant dans les restrictions relatives au Covid-19 imposées par le gouvernement hongkongais. Après trois ans de stricte fermeture et faisant suite à un relâchement relatif ces derniers mois, la frontière de Hong Kong avec la Chine continentale va rouvrir ce dimanche sans aucune quarantaine ni test obligatoire à l’arrivée. Les voyageurs vont donc de nouveau pouvoir circuler entre la Chine continentale et Hong Kong.

Le numéro deux du gouvernement Éric Chan a annoncé dimanche 1er janvier 2023 que la réouverture de la frontière serait progressive. « Nous allons établir un quota de personnes voyageant entre Hong Kong et le continent, ainsi qu’augmenter la fréquence de transports maritimes, terrestres et aériens afin de répondre à la demande », a-t-il écrit sur son compte Facebook. La réouverture va être partielle au début, se limitant à un quota quotidien de 60 000 voyageurs. Eric Chan a également précisé que « selon la première phase, [le gouvernement élargirait] progressivement les quotas jusqu’à la réouverture totale. »

S’agissant des contraintes imposées aux voyageurs, elles sont quasi-inexistantes : un simple test PCR à réaliser 48 heures avant le départ remplacera quarantaine, health code et tests quotidiens pour fouler le sol chinois. De même, les Chinois souhaitant se rendre à Hong Kong sont incités à faire un test PCR, mais aucune obligation à ce stade. 

Des préparatifs de réouverture précipités

Depuis l’annonce du gouvernement, fonctionnaires et compagnies de transport se mobilisent pour assurer la réouverture en temps et en heure. Quelques milliers de policiers et douaniers ont été déployés aux points de contrôles frontaliers et le ministère des transports travaille à rétablir les différents modes de communication avec le continent.

La MTR corporation a annoncé la vente de tickets pour son train allant jusqu’à Guangzhou trois jours avant la réouverture, et les compagnies de bus s’efforcent de remettre sur pied des véhicules qui n’ont pas servi pendant plusieurs années, et dont il faut parfois renouveler les licences et les assurances. 

Une réouverture assortie de craintes

Après un bilan économique catastrophique pour l’année écoulée, cette réouverture est de bonne augure pour la relance du tourisme et du commerce hongkongais. Les économistes prévoient sur ce plan un regain d’activité et une augmentation de 2 à 5 % du PIB.

Pourtant, les craintes s'expriment sur la potentielle augmentation des contaminations qu’entraînerait un afflux de visiteurs chinois, alors que les nouveaux cas de Covid-19 s’élevent à plus de 16 000 par jour ce mardi. La récente explosion de cas en Chine et l’apparition de nouveaux variants omicron suscitent les craintes des professionnels de la santé.

Ainsi Gabriel Choi, ancien président du Hong Kong Medical Council, évoque le risque de pression sur les stocks médicaux : alors que la Chine peine à faire face à la flambée de Covid-19, les patients chinois pourraient avoir recours aux vaccins et médicaments disponibles à Hong Kong. Sur ce point, le ministère de la Santé doit encore préciser les conditions de l’accès aux ressources médicales pour les voyageurs chinois.

valentin arnal

Valentin Arnal

Valentin est étudiant français à Hong Kong University. Intéressé par l'actualité et la culture hongkongaise, il contribue volontiers à l'équipe de rédaction du journal
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Hong Kong !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Didier Pujol

Rédacteur en chef de l'édition Hong Kong.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale