Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 0
  • 0

Covid : Hong Kong assouplit les mesures, le reste du monde les durcit à son encontre

John Lee covid hong kongJohn Lee covid hong kong
John Lee (au centre), chef du gouvernement, annonce la levée des mesures de distanciation sociale et du pass vaccinal, le 28 décembre. © Gov HK
Écrit par Noémi Lecoq
Publié le 1 janvier 2023, mis à jour le 2 janvier 2023

Bye-bye le blue code ! Hong Kong poursuit l'assouplissement des mesures sanitaires de sa politique de lutte contre le Covid. Dans la lignée des décisions prises par Beijing, le gouvernement se dirige vers une levée totale de restrictions. Mais face à la vague qui submerge la Chine, le reste du monde réintroduit des contrôles aux frontières, y compris pour les voyageurs arrivant de Hong Kong et Macao.

Levée totale des restrictions à Hong Kong

Hormis un résultat négatif à un antigénique réalisé dans les 24 h précédant le départ ou à un PCR dans
les 48 heures, ainsi qu’un schéma vaccinal complet pour les non-résidents de plus de 12 ans, plus grand-chose n’est exigé pour entrer sur le territoire hongkongais. Si ce n’est de conserver la photo de son test durant 90 jours. Remplir la déclaration de santé avant son vol n’est plus obligatoire. Réaliser des antigéniques quotidiennement durant les cinq jours suivant l’arrivée non plus (juste recommandé). Le PCR au 3e jour a lui aussi été supprimé. L’entrée dans les restaurants n’est ainsi plus conditionnée au fameux « code bleu ». Les tests massifs dans les résidences ont été suspendus, la notion de cas contacts tout comme celle de distanciation sociale supprimées. Bref, Hong Kong retrouve un air de normalité ; mis à part les masques toujours accrochés aux visages de ses habitants. Et pour cause, la vague en cours ne faiblit pas : 29 200 cas ont été déclarés le 31 décembre, 27 800 la veille, 24 800 un jour plus tôt… Toutefois, le gouvernement vient de concéder un « retour à la normale de façon graduelle » aux établissements scolaires. Le pass vaccinal n’est plus exigé pour les adultes et toutes les obligations encadrant les activités extra-scolaires sont levées. A partir du 1er février, les écoles du secondaire qui n’accueillaient leurs élèves que par demi-groupes, réintégreront la totalité de leurs effectifs. Quinze jours plus tard, suivront les écoles primaires. Cependant, jusqu’au 31 janvier, les mesures de contrôle de température et les tests antigéniques quotidiens sont maintenus. Les autorités gardent en ligne de mire les festivités du Nouvel an chinois et invitent « enseignants et étudiants à rester vigilants ».

 

Hong Kong masque obligatoire
Malgré la levée de la plupart des restrictions, le port du masque est toujours obligatoire. 
© Chromatograph / Unsplash

Test obligatoire pour rentrer en France

Si les contraintes sont en grande partie levées à Hong Kong, elles ressurgissent à l’étranger pour tous les voyageurs en provenance de Chine et par extension de Hong Kong et Macao. Face à la flambée des cas de Covid en Chine continentale et à la réouverture prochaine de ses frontières, les pays prennent les uns après les autres des mesures pour essayer d’identifier les voyageurs qui seraient porteurs de la maladie. Tout comme l’Italie, l’Espagne, les Etats-Unis, le Canada, le Royaume-Uni, le Japon ou encore Israël, la France a pris la décision d’imposer à tous les passagers en provenance de Chine (par vol direct ou avec escale) de présenter le résultat négatif d’un test PCR ou antigénique de moins de 48 heures pour entrer sur son territoire. De plus, le port du masque est obligatoire durant le vol. A l’arrivée sur le territoire, des tests PCR sont réalisés de façon aléatoire sur les voyageurs et un séquençage systématique des tests positifs sera réalisé à compter du 4 janvier, à des fins de surveillance épidémiologique. Ces mesures visent à « protéger les Français », explique le gouvernement d’Élisabeth Borne, face à une possible émergence de variants. 
Les discussions se poursuivent par ailleurs avec « les partenaires européens afin de coordonner les mesures de prévention et de surveillance de l’épidémie de la COVID-19 » précise le gouvernement. La Suède qui vient de prendre la présidence de l’Union européenne a déclaré dans un communiqué être « à la recherche d’une politique commune pour l’intégralité de l’UE s’agissant de l’introduction possible de restrictions d’entrée ». Les états membres se retrouveront mercredi 4 janvier pour tenter d’adopter une position commune. Affaire à suivre…

Sujets du moment

Flash infos

    Pensez aussi à découvrir nos autres éditions

    © lepetitjournal.com 2024