La French Tech Hong Kong : “promouvoir la technologie française dans la Grande Baie”

Par Didier Pujol | Publié le 13/11/2022 à 15:15 | Mis à jour le 14/11/2022 à 07:08
french tech hong kong

La French Tech Hong Kong a été créée en 2015 et fusionnée avec Shenzhen en 2019. Membre du jury des Trophées des Français d’Asie de l’Est, nous avons rencontré Julien Coupat, et Xavier Roso, respectivement vice-président et community lead pour en savoir plus sur cette organisation.

"Plus qu'un réseau de startups, la French Tech est un écosystème"

Qu'est-ce que la French Tech?

La French Tech » : c’est le mouvement français des start-up. Un écosystème unique qui réunit des start-up, mais aussi des investisseurs, des décideurs et des community builders.
Notre mission : faire de la France un des pays les plus attractifs au monde pour les start-up
qui veulent se lancer, partir à la conquête des marchés internationaux et bâtir un avenir qui
ait du sens. Rattachées à la mission French Tech basée à Paris dont le rôle est de faciliter l’émergence d’initiatives et d’entreprises françaises dans le domaine des technologies à travers le monde, les chapitres étrangers des French Tech sont au nombre d’une vingtaine en plus des 27 déclinaisons françaises.

 

"La French Tech Hong Kong Shenzhen, ne comprend pas que des Français"

Pouvez-vous présenter le chapitre Hong Kong Shenzhen ?

Plus qu’un réseau de startups françaises, la French Tech Hong Kong Shenzhen est un réseau d’entrepreneurs et de compétences francophiles, œuvrant dans deux directions simultanément, à savoir favoriser les investissements vers la France à partir de la Grande Baie et le succès des initiatives françaises dans la région. Nous venons de renouveler notre bureau qui s’établit comme suit (les 6 premiers dans l'ordre sur la photo de une):

  • Jean-Luc Gustave, Président
  • Julien Coupat, Vice president Hong Kong
  • Ludovic Krundel, Vice President Shenzhen
  • Xavier Roso, Community Lead Hong Kong
  • Laurent Le Pen, Community Lead Shenzhen
  • Karim-Vincent Berrada, Trésorier
  • Thomas Loriflu, Communication
  • Yu Yuan, Communication

Les membres se retrouvent sur un réseau WhatsApp qui compte aujourd’hui 250 personnes pour échanger sur des thèmes choisis ou l’actualité du monde technologique. Nous organisons aussi des événements mais c’est finalement par l’interaction quotidienne au travers du réseau que nous sommes les plus efficaces. 

Comment fonctionnent les échanges ?

Le fait d’utiliser un réseau comme WhatsApp nécessite pour nous de modérer les contenus, en excluant les inévitables trolls et perturbateurs, pour pouvoir nous concentrer sur la création collective de valeur. Rapidement, lorsqu’un thème prend corps, d’autres groupes de travail se forment pour creuser le sujet. Nous ne sommes pas très sélectifs sur les qualités des contributeurs dans la mesure où nous cherchons avant tout à faire émerger un écosystème local. Nous avons donc des salariés qui s’intéressent aux projets tech comme des entrepreneurs, confirmés ou non. Nos échanges se font en anglais pour favoriser la portabilité et les échanges avec le plus grand nombre de talents et les industries concernées incluent le marketing et les investisseurs en plus des experts en technologies.

"Nous souhaitons mettre en place un incubateur"

Quelle sont les projets de la French Tech Hong Kong - Shenzhen ?

Durant les deux prochaines années, nous souhaitons continuer à développer la communauté et apporter de la valeur à nos adhérents : évènements de réseau, participation conjointe aux salons et conférences, soutien aux entrepreneurs… La French Tech doit faire partie de l’écosystème business et tech de la Grande Baie.
Nous sommes aussi en train de travailler sur un projet ambitieux de Bootcamp soutenu par nos partenaires et avec l’aide de notre community fund (via la mission French Tech). Dans la région, le projet Next Tech China a déjà permis de monter entre Shanghai et Pékin en 2020 une série de conférences, partie prenante d’un programme plus large intitulé Next Tech 120. Cette année, la French Tech Singapour a monté un événement sur la Blockchain et l’Agritech qui a eu beaucoup de succès. Cette fois-ci, il s’agit de lancer un véritable programme d’incubateur multi compétences, dans l’idée à partir de la sélection de 5 ou 6 projets au sein d’une quarantaine de candidatures, destiné à accompagner le démarrage de ces entreprises. Nous sommes persuadés que Hong Kong et la Grande Baie constituent une destination de choix pour les entrepreneurs tech français. Et que les entrepreneurs français ont une vraie carte à jouer sur le territoire.
Si nous arrivons à organiser ce Bootcamp, nous le déclinerons bien évidemment dans l’autre sens : promouvoir l’installation d’entreprises de la Grande Baie en France.

Quel est votre calendrier et comment vous rejoindre ?

Nous venons tout juste de soumettre notre projet de relabellisation à la French Tech Paris. Le précieux sésame devrait arriver en janvier 2023.
Entre temps, nous organiserons un événement permettant de nous rencontrer et de nous retrouver physiquement après cette période chahutée. Il aura lieu ce Jeudi 17 Novembre simultanément à Hong Kong et à Shenzhen.
Ensuite le calendrier dépendra de la vitesse d’adoption de notre programme par les différentes parties prenantes. Un paramètre encore peu maîtrisé mais auquel nous sommes particulièrement préparés du fait même de notre structure, est celui de l’ouverture de l’accès à la Grande Baie qui va donner l’oxygène nécessaire au déploiement de nos initiatives. Du fait que la Chine a empêché les voyages dans le cadre de la politique zéro covid, les entreprises françaises déjà présentes à Shenzhen ont été fragilisées mais nous comptons sur le tissu déjà solide implanté à Hong Kong (notre réseau compte une trentaine de startups dont plusieurs sont arrivées à maturité) pour aider entre autres notre projet de Bootcamp.

D’ici là le moyen le plus efficace consiste à consulter notre site internet pour nous rejoindre en physique sur un de nos évènements et bien évidemment sur notre groupe WhatsApp.

Site internet de la French Tech Hong Kong Shenzhen

Didier Pujol

Didier Pujol

Passionné de culture chinoise et présent en Chine depuis 2011, Didier a publié de nombreux articles sur la Chine avant de reprendre la direction de l'édition Hong Kong comme directeur et rédacteur en chef.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Hong Kong !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Didier Pujol

Rédacteur en chef de l'édition Hong Kong.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale