Mardi 14 juillet 2020
Hong Kong
Hong Kong

COVID-19 France, Hong Kong: faut-il remettre ses enfants à l'école?

Par Patricia Herau-Yang | Publié le 07/05/2020 à 17:10 | Mis à jour le 08/05/2020 à 06:47
Photo : L'Education Chief de Hong Kong, l'homme qui murmure à l'oreille des parents (Crédit: GovHK)
Ré-ouverture écoles Hong Kong opinion parents

Si en France, la reprise est facultative, à Hong Kong, ce n’est pas précisé. En école internationale, de facto, les établissements vont devoir rassurer les parents que toutes les mesures sanitaires sont prises, et convaincre les familles qui sont encore en France ou ailleurs de revenir.

Une ré-ouverture très attendue…

Attendu par les parents, les élèves, les helpers et sans aucun doute par le personnel des établissements, le feu vert donné par l’Education Bureau de ré-ouvrir la majorité des niveaux est un vrai soulagement.

Les parents pourront reprendre le travail sans avoir à enchaîner une véritable deuxième journée comme enseignants (S.), ou sans avoir à faire des allers-retours entre leur chambre à coucher devenue bureau et la salle à manger devenue salle de classe (T.). Ceux qui ont perdu leur emploi et n’osaient pas véritablement chercher une nouvelle activité, "se demandant comment leurs enfants allaient gérer alors qu’eux-mêmes sont en période d’essai" (P.), pourront se lancer.

Les élèves, eux, retrouveront leurs enseignants à qui ils pourront enfin poser toutes les questions qu’ils souhaitent. Ils retrouveront aussi leurs amis, de vraies activités physiques (mais pas forcément en groupe), la cantine (un vrai bonheur pour certains !), bref une routine rassurante.

 

Ré-ouverture écoles Hong Kong
Les bacheliers 2020, 1ers à franchir les portails des écoles hongkongaises (Crédit: Calvin Ng, China Daily)

 

Le personnel enseignant vont devoir s’assurer que les programmes auront été couverts et les contenus prioritaires, assimilés. Le fait que la crise sanitaire ait conduit à la fermeture très large des écoles met écoliers et enseignants du monde entier sur un pied d’égalité.

Le personnel d’encadrement, va enfin avec la ré-ouverture voir s'apaiser le débat très virulent sur les frais de scolarité. A ce titre, en plus de la vidéo récente sur ce sujet, les résultats des premières commissions Fonds des amis et Bourses exceptionnelles vont peut-être rassurer certains parents.

…mais crainte par certains

En France, de nombreux parents, échaudés par des erreurs dans la gestion de crise, n’ont pas confiance en les mesures prises par l’exécutif (gouvernement central ou mairies) pour assurer la ré-ouverture des établissements dès le 11 mai. Beaucoup affirment qu’ils ne remettront pas leurs enfants à l’école au déconfinement. La logique de ré-ouverture, en commençant par les petites classes, est critiquée. Pour l’opposition, cette réouverture n’est pas guidée par la fin de la crise sanitaire mais par la priorisation de l’économie sur la santé publique. La difficulté à faire respecter les fameux gestes barrière aux plus jeunes fait craindre une nouvelle vague.

A Hong Kong, les crèches publiques ne ré-ouvriront pas, et les petites classes à peine quelques semaines sauf pour les parents de bambins dans le privé. Ce sont des enfants plus grands, plus à même de se protéger, qui reprendront les bancs de l’école, ce qui rassure. Enfin, pour les parents de très jeunes enfants dans le privé, les helpers permettent aux parents de choisir, voire alterner, entre école et garde à la maison. Pour la helper R., alors que tous les playgrounds sont fermés et la maison remplie des aînés en plein devoir, s'occuper de la petite dernière revient à errer dans les couloirs des shopping malls de TKO.

 

Ré-ouverture écoles Hong Kong

 

Faut-il revenir à Hong Kong?

Si vous êtes rentrés en France, la ré-ouverture qui se profile demande de prendre une décision rapide: faut-il revenir? Car si la quatorzaine est toujours en place à Hong Kong, un rétroplanning pour la rentrée le 20 donne une date de retour...le 5 mai. Les élèves inscrits dans une école en France sans officiellement quitter le LFI, vont devoir gérer une rentrée et un départ. La décision doit prendre en compte l'implication dans l'enseignement local. Un facteur important est le regroupement familial: certains ont été séparés depuis plusieurs mois déjà et la reprise de l'école les pousse à sauter le pas. L'employeur du mari de L. ne leur a pas laissé le choix, et ils sont en famille en France. P. est déjà rentrée. R., dont le mari est à Hong Kong, "n'a pas pris sa décision".

Mais si l'on revient, que faire pendant les congés d'été? Certains demandent des camps scolaires, puisque enseignants comme parents et élèves seront vraisemblablement coincés à Hong Kong cet été. Pourquoi ne pas s'accorder à tous des congés d'ici le 20, beaucoup d'enfants et de parents se sentant trop épuisés pour poursuivre l'enseignement à distance, et prolonger à la place l'enseignement en présentiel début juillet? Des parents délégués ont soumis l'idée.

Dans le sens inverse, la communauté hésite à rentrer cet été. La France va-t-elle mettre en place une quatorzaine? Dans ce cas, le retour en France cet été est compromis: deux semaines coincés à la maison en France, puis deux semaines coincés à la maison à Hong Kong, le jeu en vaut-il la chandelle? 

 

Pour être sûr de recevoir GRATUITEMENT tous les jours notre newsletter (du lundi au vendredi)

Ou nous suivre sur Facebook et Instagram

 

Nous vous recommandons

pat

Patricia Herau-Yang

Patricia a passé de nombreuses années en Chine, exercé le métier de traductrice français-chinois. Depuis son arrivée à Hong Kong, elle s'est mise au cantonais et pratique la randonnée. Elle contribue au Petit Journal sur le volet culturel, entre autres...
0 Commentaire (s)Réagir