Vendredi 25 septembre 2020
Hong Kong
Hong Kong

Coronavirus: y aura-t-il des avions pour rentrer?

Par Hugo Garcia | Publié le 24/05/2020 à 15:00 | Mis à jour le 01/06/2020 à 06:57
Photo : Comment la pénurie de vols va-t-elle affecter les retours en France Photo@Pixabay/Free-photos
Avions prix billets remboursement

Le coronavirus a particulièrement touché le secteur de l’aviation et des incertitudes planent encore quant à la reprise du trafic aérien. Conditions sanitaires à bord, prix des billets d’avion, remboursement, le petitjournal.com vous propose un état des lieux de la situation actuelle de l’aviation.

La sécurité sanitaire à bord

Pour l’instant, les compagnies aériennes ne savent pas encore dans quelles conditions elles pourront reprendre leur activité. Les compagnies prennent des mesures drastiques pour désinfecter les avions et ainsi répondre aux précautions sanitaires quant au virus afin de pouvoir reprendre au plus vite. Mais il faudra encore attendre le 2 juin, en France, pour en savoir plus sur la reprise du trafic aérien et les conditions inhérentes à celui-ci. La nécessité de distanciation sociale pose problème à bord pour la répartition des sièges  et la rentabilité des trajets pour les compagnies.

 

Avions prix billets remboursement
Les reports de vols posent de nombreux problèmes Photo@Pixabay/Free-photos

 

Contrairement au train où il a longtemps suffi d'ouvrir la fenêtre pour aérer les wagons, maintenir un air sain à bord d'un avion de ligne est un véritable défi. Outre la filtration de l’air et la désinfection des avions entre chaque vol, des compagnies comme Air France ont déjà, depuis le 11 mai, rendu obligatoire le port du masque à bord pour les passagers et le personnel. De plus, le service à bord est temporairement supprimé pour les vols d'une durée inférieure à 2h30, l’embarquement et le débarquement seront espacés pour éviter les files d’attende et enfin des contrôles de température à l’arrivée devraient être mis en place dans de nombreux aéroports.

Une augmentation de 50% des prix

La distanciation sociale est un problème pour les compagnies aériennes. En effet pour éviter la transmission du virus à bord il pourrait être demandé aux compagnies aériennes d’espacer au maximum les sièges occupés. Une mesure, certes souhaitable pour des raisons  sanitaires, mais qui pourrait faire  considérablement augmenter les prix des billets . Ainsi l’association internationale du transport aérien a indiqué au début du mois de mai que les prix pourraient augmenter de 50%.

 

Avions prix billets remboursement
Photo@Pixabay/Tobias Rehbein

 

Ne laisser qu’un siège sur deux vide, ne permettrait pas à la compagnie de rentabiliser les trajets. Avec ce schéma, le taux de remplissage des avions serait de 62%, or le seuil de rentabilité d’un vol est de 77% de remplissage. La conséquence directe est donc l’augmentation de 43 à 54% du billet d’avion en fonction des régions et des compagnies. Chaque compagnie aérienne pourra décider individuellement de la manière dont elle organise la reprise de son activité en lien avec les restrictions gouvernementales appliquées dans chaque pays.

Le remboursement des billets

Certaines personnes ont peut-être acheté un billet d’avion avant le confinement et la propagation de la pandémie. Qu’en est-il alors pour ces billets? Peut-on demander à se faire rembourser? Ou doit-on accepter le report du billet à une date ultérieure?

 

Avions prix billets remboursement
Pas toujours évident d'obtenir un remboursement Photo@Pixabay/27707

 

Pour ce qui est de l’Europe, cette question a été tranchée par le règlement européen et la réponse est simple: "En cas de conséquence extraordinaire conduisant à l'annulation d'un vol, la compagnie aérienne doit proposer à tout passager qui en fait la demande le remboursement de son billet ou un nouveau vol à une date ultérieure" (Commission européenne, 18 mars). Toute personne peut donc légalement obtenir un remboursement total de son billet si elle le souhaite.

Cependant de nombreuses compagnies ont préféré contourner la loi en proposant seulement la possibilité d’un avoir aux passagers. Le directeur général de l'association internationale du transport aérien a justifié cette pratique de la manière suivante: "La situation financière des compagnies est tellement grave que le remboursement immédiat aurait conduit des compagnies probablement à la faillite".

 

Pour être sûr de recevoir GRATUITEMENT tous les jours notre newsletter (du lundi au vendredi)

Ou nous suivre sur Facebook et Instagram

 

Hugo Garcia

Hugo Garcia

Originaire du Mans et sociologue de formation, Hugo enseigne aussi l’économie, Arrivé à Hong Kong en septembre dernier, il commente pour Le Petit Journal l’actualité, la société et le sport
0 Commentaire (s)Réagir