Dimanche 25 octobre 2020
Hong Kong
Hong Kong

Coronavirus: doublement des décès en 3 jours

Par Didier Pujol | Publié le 30/01/2020 à 03:20 | Mis à jour le 30/01/2020 à 12:26
Photo : Les équipes en tenue protective d’un hôpital de Wuhan
coronavirus chine wuhan hong kong

Avec le triplement des cas de personnes infectées depuis Dimanche, passant de 2.500 à plus de 7.700 et le doublement des décès depuis Lundi, passant de 80 à 170, les chiffres des victimes connues du coronavirus de ce Mercredi ont de quoi inquiéter.

Croissance exponentielle 

Egalant désormais sur la seule Chine le nombre de cas que le SARS dans le monde entier en 2003, le coronavirus de Wuhan (2019-nCOV) présente un caractère de gravité du fait de sa rapide propagation de l’homme à l’homme sans précédent. Les morts survenues à Wuhan ou dans ses alentours étaient de 56 Dimanche, 80 Lundi pour atteindre 170 ce Mercredi, suivant un modèle de croissance exponentielle, et ce en dépit des mesures déjà prises par les autorités chinoises.

Gestion catastrophique 

Depuis maintenant dix jours, la ville de Wuhan, d’où est partie l’épidémie, est coupée du monde extérieur, dans une tentative de contenir la propagation du coronavirus. Malgré cette mesure, il semble que près de 5 millions de personnes sur les 11 que compte la ville aient déjà quitté Wuhan, se rendant notamment dans les villes du Hubei, dont sont originaires une partie des habitants. Les cas d’infection dans cette région sont désormais très nombreux et plusieurs villes de Chine sont aujourd’hui touchées en plus de Wuhan.

 

coronavirus chine wuhan hong kong
Le Premier Ministre Li Keqiang sur le site d'un des deux hôpitaux préfabriqués en construction à Wuhan

 

Dans la ville, les réseaux sociaux relayent des images de halls d’hôpitaux encombrés, les personnels locaux ne parvenant pas à faire face aux nombres de personnes, malades ou non, souhaitant  se faire examiner. On apprenait que 450 médecins militaires étaient envoyés sur place en complément et surtout que deux hôpitaux préfabriqués étaient en cours de construction pour faire face à l’urgence de la situation et la pénurie actuelle de moyens. Les mêmes sources faisaient état de manque de tenues de protection et de masques, la diffusion du coronavirus se faisant par voie aérienne et tactile.

Témoin de la gestion catastrophique jusqu’alors le Premier Ministre Li Keqiang a été mis à la tête d’un groupe spécial du Parti et s’est rendu personnellement sur place pour organiser la réponse sanitaire. Dans le même temps, le maire de Wuhan proposait de  démissionner, eut égard à la légèreté avec laquelle l’épidémie a été traitée dans ses débuts.

 

coronavirus chine wuhan hong kong
Carrie Lam arborant, une fois n'est pas coutume, un masque devant les media ce Mardi

 

Rapatriements et fermetures des frontières 

Depuis la fin de la semaine dernière, la plupart des pays ont fait savoir qu’ils allaient rapatrier leurs ressortissants, dont la France qui compte quelques 500 inscrits au consulat et probablement 1000 nationaux au total à Wuhan et devait faire décoller ce Mercredi un premier avion pour la France. Devant cette gestion préoccupante de la crise par la Chine, Hong Kong a déjà réduit de moitié ses correspondances aériennes avec le reste du pays et fermé les deux tiers de ses accès frontaliers. Les écoles du territoire spécial ont été fermées pour deux semaines, correspondant au temps d’incubation de la maladie et les entreprises priées de faire travailler leurs salariés à domicile dans la mesure du possible.

 

coronavirus chine wuhan hong kong
Airbus d'Air France sur le tarmac de l'aéroport de Wuhan 

 

Tout en indiquant ne pas devoir céder à la panique, la chief executive Carrie Lam qui s’exprimait Mardi sur la crise actuelle, portant à cette occasion un masque chirurgical, annonçait la fermeture temporaire des musées, l’annulation de plusieurs manifestations sportives et le contingentement des fonctionnaires à leur domicile. Les stocks de masques de protections seront suffisant, assurait-elle. Ce Mercredi, des queues se formaient cependant dans plusieurs magasins proposant des masques chirurgicaux et l’on constatait que les rayons de nombreuses chaînes alimentaires étaient dévalisés, comme ce fut le cas dans les jours précédant le typhon Mangkhut. Pour l’instant, l’OMS n’a pour l’instant pas déclaré l’état d’urgence sanitaire international.

 

Pour être sûr de recevoir GRATUITEMENT tous les jours notre newsletter (du lundi au vendredi)

Ou nous suivre sur Facebook

 

Didier Pujol

Didier Pujol

Passionné de culture chinoise et présent en Chine depuis 2011, Didier a publié de nombreux articles sur la Chine avant de reprendre la direction de l'édition Hong Kong comme directeur et rédacteur en chef.
0 Commentaire (s)Réagir