Vendredi 23 avril 2021
Hong Kong
Hong Kong

Bienvenue dans le Jardin du Baume de Tigre

Par Claudia Delgado | Publié le 03/03/2021 à 14:00 | Mis à jour le 04/03/2021 à 02:19
Photo : Jardin du baume de tigre 1980 - photo@John H. Gámez-flickr 
Baume du Tigre Hong Kong

Imaginez ceci : une collection de sculptures bigarrées et hétéroclites, semées tout au long d’un immense jardin qui entoure un pagode de 44 mètres de haut visible à des kilomètres à la ronde; accolée au jardin se dresse une grande maison qui allie architecture orientale et occidentale, le tout gardé par l’œil vigilant d’un Tigre, emblème de la maison, bienvenue au Tiger Balm Garden.

De tout cela, il ne reste que la maison bâtie en 1935 dans le quartier de Tai Hang, le jardin n’est qu’un souvenir pour ceux qui l’ont connu avant sa démolition, en 2004. Cette demeure appelée Haw Par Mansion, dont je suis sur le point de franchir le seuil, fut jadis la résidence du Aw Boon Haw, un Sino-Birman qui avec son frère, Aw Boon Par est à l’origine du célèbre onguent de la pharmacopée chinoise : le baume du Tigre.  

Baume du Tigre Hong Kong

L’empire des frères Aw

Avec une fortune amassée grâce au baume et à l’acquisition d’un grand nombre de journaux, Aw Boon Haw a fait construire des villas entourées de ses célèbres jardins du Baume du tigre, dont une à Hong Kong, une à Fujian et une autre à Singapour. Grâce aux influences de ses multiples voyages, il a bâti ces trois manoirs pour mettre en avant une multiculturalité qui se manifestedans chacune de ses créations. Bien qu’il ne soit plus leur lieu résidence, Haw Par Mansion fait encore honneur aux frères, dont le nom signifie "tigre doux". Le même tigre garde l’entrée de ce qui aujourd’hui est devenu Haw Par Music, quelques mètres derrière, un deuxième tigre, plus amical, nous souhaite la bienvenue à bras ouverts.  

 

Baume du Tigre Hong Kong

 

Sheryl Lee et Roger Wu, directeurs exécutifs de Haw Par Music sont là pour m’accueillir. A côté de l’entrée, on peut encore distinguer quelques traces du jardin, à l’orée des tours résidentielles qui ont pris sa place. Un diorama est affiché dans l’allée qui mène à la maison, ce sont des images religieuses qui dépeignent des scènes pour le moins troublantes, une sorte d’Enfer de Dante avec des allégories de la mythologie chinoise qui représentent les différents "cercles" où une punition est couplée à un méfait. Cela n’est que la reproduction de ce qui était autrefois, la partie la plus mémorable du jardin, ceux qui l’ont connue, gardent certainement ces scènes gravées dans leur mémoire. Roger me confirme, "bien des gens s’en souviennent, c’était une façon de mettre les enfants en garde… et je pense que ça avait l’effet escompté".  

 

Baume du Tigre Hong Kong
Haw Par mansion 1980 - photo@John H. Gámez-flickr 

Rencontre entre Orient et Occident  

Nous allons à l’intérieur, où je découvre cet endroit actuellement dédié à la musique. Sheryl me parle de leur démarche : avec Roger, ils souhaitaient conserver non seulement le bâtiment mais aussi l’esprit de la maison, c’est à dire, s’inscrire dans la lignée de la pensée de la famille Aw et rapprocher les cultures, dans cette école de musique les mélodies orientales confluent harmonieusement avec des airs occidentaux. Ce mélange d’influences transparaît dans tous les recoins de la maison et sous son toit, on parle la langue universelle de la musique. Sheryl décrit son partenariat avec Roger ainsi : lui c’est le hardware, elle le software, son domaine à lui c’est l’architecture et la rénovation, tandis que le sien c’est la musique et la programmation. Ensemble, ils me guident en se relayant avec la même harmonie qui règne entre ces quatre murs.

Dans la musique, ils cherchent une approche holistique, là où l’esprit hongkongais cherche la maîtrise d’un instrument, l’esprit de Haw Par Music cherche le plaisir par le biais de la musique. "Il s’agit d’apprendre bien sûr" ajoute Sheryl "mais le plus important c’est de s’amuser". On arrive à une salle lumineuse, teintée des couleurs qui émanent du vitrail.  Une salle où l’on joue et l’on chante, mais pas que…  

 

Baume du Tigre Hong Kong

Musique et communauté

Roger m’explique qu’ils sont ouverts à toute forme d’art et en voilà la preuve : une exposition de photos trône au milieu d’une autre pièce, des images captivantes qui montrent les coulisses de l’opéra cantonais. Chaque endroit de la maison est multifonctionnel, il y a bien évidement des concerts et des cours de musique pour enfants et adultes, mais il y a également le côté associatif car ils collaborent avec des ONG pour accueillir des personnes âgées, des enfants issus de milieux défavorisés ainsi que des personnes en rééducation à l'hôpital, pour des ateliers de musique. Fidèles à l’endroit qui les accueille, ils s’intéressent à la conservation du patrimoine et organisent des visites guidées, des ateliers d’architecture et des expositions.   

 

Baume du Tigre Hong Kong
Roger Wu et Sheryl Lee

 

Le destin du jardin et de la maison changea après le décès de Aw Boon Haw en 1954. Une partie du jardin a été vendue et même s’il a subi des rénovations et été reconverti en parc d’attractions en 1985, il n’a survécu que quelques années avant que sa fille Sally Aw, ne perde la fortune familiale et ne vende le tout en 1998.

Le jardin a disparu en 2004 et la maison a été répertoriée comme bâtiment historique de niveau I en 2009, mais elle a langui pendant bon nombre d’années jusqu’à ce que la propriété ait été transférée au gouvernement, qui a retenu le projet de Roger et Sheryl d’y fonder une école de musique où l'Est et l'Ouest se rencontrent. Ils ont ouvert les portes de Haw Par Music en 2019.

 

Baume du Tigre Hong Kong
Haw Par Music actuellement 

Modernité et conservation

Nous continuons la visite parmi des salles qui pour certaines ont gardé le mobilier et l’aspect de l’époque, d’autres ont été réaménagées, comme celle qui abrite des rangées d’ordinateurs et d’équipement pour que les élevés s’essayent à l’édition. Certaines parties du décor viennent nous rappeler que nous sommes dans une ancienne résidence, par exemple, une salle de bains qui est restée intacte et un coffre-fort de la taille d’un placard qui se cache derrière la porte d’une chambre. Tout ici nous évoque un entre-deux mondes, la modernité de certains équipements à côté des reliques originales qui ornent quelques recoins de la maison.  

 

 

Malgré une année difficile à cause du COVID, Haw Par Music n’a pas cessé de se développer et de s’adapter à la situation toujours incertaine en continuant les cours, les concerts en ligne et autres évènements et expos. Roger et Sheryl sont tous les deux ravis de m’apprendre que les visites guidées recommencent le 9 mars. Rendez-vous sur leur page YouTube et leur site internet pour écouter les concerts en ligne, réserver un tour et avoir plus d’information à propos de leurs différents programmes.

Pour retrouver le jardin et la pagode du Baume du Tigre avant la destruction, galerie de photos du site Gwulo

 

Pour être sûr de recevoir GRATUITEMENT tous les jours notre newsletter (du lundi au vendredi)

Ou nous suivre sur Facebook et Instagram

 

Baume du Tigre Hong Kong
Le Jardin du Baume du Tigre et la pagode en 1955 Photo@Gwulo

 

Nous vous recommandons

Claudia Delgado

Claudia Delgado

Mexicaine de langue française, Claudia est traductrice. Cela fait quelques mois qu’elle habite à Hong Kong et rédige des articles pour le Petit Journal
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

MEDIAS

Fill’expat: le podcast au féminin pour sauter le pas de l’expatriation

Fill’expat, c’est le podcast francophone qui donne les clés pour s’expatrier. Toutes les semaines, Kelly Barichello interroge des femmes francophones qui ont fait le choix de s’installer à l’étranger.