TEST: 2261

Barricades et coups de feu à Hong Kong

Par Didier Pujol | Publié le 29/09/2019 à 15:38 | Mis à jour le 01/10/2019 à 07:33
Photo : gaz lacrymogènes dimanche à la sortie du métro Causeway Bay, en plein quartier commerçant
causeway bay

Ce week-end marquait le 17ème consécutif depuis le début de la contestation avec un accent particulier à 2 jours de la fête nationale marquant le 70ème anniversaire de la création de la République Populaire de Chine 

Tentative de dialogue infructueuse

Après la tentative de dialogue ce jeudi où la Chief Executive Carrie Lam a écouté et répondu à tour de rôle une trentaine de citoyens parmi une assemblée de 130 dans Queen’s Elisabeth Stadium, le cycle des protestations a repris son cours. En effet, la demande d'enquête indépendante sur les violences policières est toujours rejetée et on apprenait sans grande surprise Vendredi que la dirigeante avait tardé à retirer le projet de loi sur l’extradition dans l’attente de l’accord de Pékin, soulignant s’il en était encore besoin sa faible marge de manœuvre. Enfin, la validation cette semaine par les deux chambres du congrès américain du projet de loi sur la démocratie à Hong Kong, la validation ultime devant être donnée par Donald Trump lui même, jetait une pierre supplémentaire dans le jardin de la Chine. Cette loi prévoit en effet des sanctions contre Hong Kong en cas de manquement au processus de démocratisation.

 

Manifestation Hong Kong

La Chief Executive devant un panel au Queen Elisabeth Stadium Photo@SCMP

 

La contestation fourbit ses armes

Ce samedi, après une commémoration pacifique du mouvement "Occupy central" de 2014 rassemblant plusieurs dizaines de milliers de personnes à Tamar Park, une manifestation plus violente a lieu en fin de journée, prenant pour cible le gouvernement. Briques et cocktails Mototov sont jetés par dessus les barrières anti-émeutes. La police réplique par des tirs de balles en caoutchouc, gaz lacrymogènes et canon à eau 

Dimanche étaient prévues trois marches simultanées à Causeway Bay jusqu'à Admiralty, à Kowloon Tung et Tsuen Wan. Dès le milieu de l'après-midi, les premiers affrontements interviennent à Admiralty et Wanchai où des briques et cocktails Molotov sont lancés à l’intérieur même de la station de métro où des policiers s'étaient retranchés, entraînant la fermeture de la station. Vers 19:00 plusieurs incendies de barricades nécessitent l’intervention des pompiers en plusieurs endroits de la ville. Des scènes de chaos conduisent à l'intervention de canons à eau bleue (pour marquer les participants), des tirs de gaz lacrymogènes, transformant Wan Chai et Causeway Bay en champs de bataille. Des coups de feu sont même tirés en l’air lorsque quatre policiers infiltrés sont découverts et pris à parti par les manifestants 

Le gros des troubles est encore à venir pour le 1er octobre alors que Carrie Lam a choisi d'être à Pékin pour accompagner une délégation d’hommes d’affaires. 

À suivre

 

N'oubliez pas de vous abonner pour recevoir GRATUITEMENT nos articles quotidiennement:

Recevez notre newsletter en vous enregistrant à https://lepetitjournal.com/newsletter-152565 
Ou suivez nous sur Facebook à https://m.facebook.com/LPJHK/

 

Sur le même sujet
Didier Pujol

Didier Pujol

Passionné de culture chinoise et présent en Chine depuis 2011, Didier a publié de nombreux articles sur la Chine avant de reprendre la direction de l'édition Hong Kong comme directeur et rédacteur en chef.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Hong Kong !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Didier Pujol

Rédacteur en chef de l'éditon Hong Kong.

À lire sur votre édition locale