Mardi 22 octobre 2019
Hong Kong
Hong Kong
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Hong Kong: 16ème semaine de protestation

Par Didier Pujol | Publié le 22/09/2019 à 14:47 | Mis à jour le 23/09/2019 à 02:01
Photo : Cocktails Molotov jetés sur un car de police Samedi soir
manifestations Hong Kong

Cette semaine a été riche en événements relatifs au mouvement de contestation qui secoue Hong Kong. Lepetitjournal.com revient pour vous sur les faits les plus marquants.

Acte 1: la contestation hongkongaise au Congrès américain 

Denise Ho, chanteuse cantopop et égérie gay, Joshua Wong, autre figure de la révolte de 2014, ainsi que Brian Leung, (tiens enfin un nouveau!), le manifestant qui s’est laissé prendre en photo sans masque le jour de la mise à sac du parlement, s’exprimaient dimanche dernier au Congrès américain dans le cadre de l'étude d'un projet de loi en faveur de la démocratie à Hong Kong. Cette loi prévoirait notamment la suspension du statut spécial du port en cas de manquement au processus démocratique et pourrait constituer un moyen de pression sur la Chine. Au moment de célébrer les 70 ans de la République Populaire de Chine le 1er octobre prochain et dans le cadre de la guerre commerciale en cours, la mesure serait une épine dans le pied de Pékin. Cependant, l'avenir des relations économiques entre les deux puissances se jouent probablement à un autre niveau que sur le sort politique du petit territoire de Hong Kong. Les prochaines semaines devraient amener un éclairage sur ce point, les discussions internes qui agitent le pouvoir en ce moment ne semblant certes pas augurer d'une ouverture politique, au contraire.

 

manifestations Hong Kong
Joshua Wong et Denise Ho devant le Congrès américain

 

Acte 2: les pro-Pékin décident de "nettoyer" Hong Kong 

Peut-être mécontent d'avoir été privé de courses ce Mercredi à Happy Valley suite à l’annulation de la soirée où participait son cheval, le sulfureux député pro-Pékin Junius Ho, supporteur affiché des triades qui avaient blessé 45 personnes dans le métro à Yuen Long le 21 juillet dernier, avait décidé de remettre de l’huile sur le feu en lançant une campagne contre les "Lennon Walls", ce moyen d'affichage de la colère des Hongkongais. Il proposait en effet Vendredi de "nettoyer la ville de sa saleté et par la même occasion les cœurs". "Nettoyer" dans la bouche de cet inquiétant personnage revêt, il est vrai, des connotations particulières. Même s’il indiquait par la suite qu’il ne souhaitait pas de confrontation physique, des altercations étaient à redouter pour le weekend autour des célèbres panneaux d’affichage.

La police avait d’ailleurs interdit puis finalement autorisé la marche prévue à Tuen Mun, fief de Junius Ho, suite à un appel en justice victorieux des protestataires. Dès Samedi matin, deux stations de métro étaient fermées pour tenter de dissuader les regroupements de factions rivales quand on signalait les premiers décollages de messages suivis d’échauffourées. Au même moment, le très contesté député se faisait prendre en photo au milieu d’un groupe d’une dizaine de ses partisans. Dans l’après-midi, après un début de marche pacifique à Tuen Mun, des barricades étaient dressées après que la police soit revenu sur l’autorisation de la manifestation. Jets de pierres, feux de poubelles et cocktails Molotov suivent aux alentours de 17:00. La réponse intervient sous forme de gaz lacrymogènes et d’arrestations.

 

 

Samedi soir, le sit-in en mémoire des victimes du 21 juillet à Yuen Long se déroule sans incident dans un shopping mall proche du métro mais vers 10:00, des heurts violents se produisent à l’extérieur. Des affrontements entre police et manifestants ont également lieu aux stations Mongkok et Prince Edward, le calme ne revenant finalement que vers minuit. Quant aux fameux "Lennon Walls", ils auront finalement survécu à la journée!

 

Acte 3: perturbations à l’aéroport et saccage à Shatin

Dimanche, la tentative de blocage de Hong Kong via le transports et l’aéroport était censé constituer un nouveau test pour les deux camps mais suite aux barrages de la police et l’arrêt des navettes entre le métro et l’aéroport, cette initiative tourne court. Par contre, un rassemblement en début d’après-midi dans le shopping mall New Town de Shatin donne lieu à des dégradations et barricades à l'intérieur même de la galerie commerçante. On déchire alors un drapeau chinois pour la forme et bien entendu fournir des images à la presse. À partir de 16:00, le métro tout proche fait également l’objet de saccages. Des barricades sont érigées dans les rues proches et un feu allumé suivant la même logique que pour le drapeau. Ces actions conduisent à une charge de la police et des tirs de gaz lacrymogènes, le calme revenant aux environs de 19:00. Les heurts entre manifestants et forces de l'ordre reprendront deux heures plus tard autour du poste de police de Mongkok, à la station Prince Edward ainsi qu'à Tuen Mun où la journée avait commencé. Tout ce petit monde rentrera chez soi aux alentours de 23:30.

 

manifestations Hong Kong
Affrontements à Shatin Dimanche

 

À suivre...

 

N'oubliez pas de vous abonner pour recevoir GRATUITEMENT nos articles quotidiennement:

Recevez notre newsletter en vous enregistrant à https://lepetitjournal.com/newsletter-152565 
Ou suivez nous sur Facebook à https://m.facebook.com/LPJHK/

 

Nous vous recommandons

Didier Pujol

Didier Pujol

Passionné de culture chinoise et présent en Chine depuis 2011, Didier a publié de nombreux articles sur la Chine avant de reprendre la direction de l'édition Hong Kong comme directeur et rédacteur en chef.
0 Commentaire (s)Réagir