Lundi 20 août 2018
Hong Kong
Hong Kong
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Avec "Regards", la peinture et la sculpture rendent hommage à la vie

Par Marc Schildt | Publié le 09/05/2018 à 12:24 | Mis à jour le 09/05/2018 à 13:29
sculpture et peinture exposition Hong Kong Véronique Desjonquères et Gaëlle Schoebel

Véronique Desjonquères et Gaëlle Schoebel inaugurent le 9 mai leur nouvelle exposition "Regards". Elles y évoquent la beauté de l'instant, elles y représentent l'homme, la relation humaine et plus largement de la vie. L'une le fait en couleur sur des toiles très expressives, la seconde à travers des sculptures très sensibles.

 

Pour la deuxième année consécutive, les deux artistes organisent une exposition commune dans le cadre du French May. L'an dernier, elles agençaient leurs créations sous le thème de Spirit of Life. Cette année, du 9 au 14 mai, c'est autour de "Regards" qu'elles ont travaillé.

Si certains de leurs messages sont très proches, elles expliquent le succès de cette collaboration par le dialogue que permettent la sculpture et la peinture. "Ces deux arts se renforcent l’un et l’autre. La beauté brute de la terre est mise en valeur, par contraste, par les couleurs vives de la peinture. Les trois dimensions d’une sculpture répondent aux deux dimensions d’une toile."

En nommant l'exposition "Regards", elles se réfèrent au sens anglais du terme. Un double sens comme elles le rappellent, à la fois salutation mais aussi hommage ou respect. 

En tant que spectateur francophone, il n'y a qu'un pas à faire pour partir du mot français: se dire que l'exposition parle du regard, celui de l'artiste ou du public, et ensuite évoquer l'attention que l'on accorde à que l'on voit, aux évènements et aux choses parfois "insignifiantes" de la vie, et enfin pour finir sur le respect et l'hommage qu'on voue à ces moments et à la vie.

L'harmonie par les couleurs

Dans sa démarche, Véronique Desjonquères cherche à "capturer la vie autour d'elle sous toutes ses formes, à travers une personne ou un paysage qui la touche". Elle le fait avec beaucoup d'empathie et "la relation humaine est fondamentale [dans ses œuvres]" nous explique-t-elle.

Elle peint ainsi beaucoup de personnes, souvent anodines, avec un intérêt pour celles "plus petites" ou "plus humbles", comme une jeune fleuriste vietnamienne, un enfant, un moine méditant ou une personne âgée sur son pas de porte. 

 

Oil painting by Véronique Desjonquères. 102x75cm. “Blue thoughts”
Oil painting by Véronique Desjonquères. 102x75cm. “Blue thoughts”

 

"Pour moi, cette vie à capturer se fait par la couleur qui communique mon enthousiasme dans la vie et mon désir de le communiquer. Je souhaite montrer la beauté de la création et l’importance de l’attention à l’autre" confie-t-elle.

Quand elle s'attaque aux paysages ou aux objets, la peintre adopte la même approche. "J’ai aimé traduire en couleur la magie de ces endroits [lors d'un voyage au Japon], l’harmonie créée ou façonnée, dans les jardins ou dans les couleurs de leurs kimonos".

Hong Kong est représenté par exemple dans la série "Temple Incense". À travers les cônes d'encens, l'artiste nous explique vouloir représenter la tranquillité au milieu de la vie bouillonnante de Hong Kong. Sa série commence dans une harmonie de rouges et de verts, couleurs complémentaires qui se mettent en valeur entre-elles. Elle continue dans des couleurs plus chaudes pour finir avec son troisième tableau dans les bleus, couleur plus froide. "Ces couleurs permettent de traduire des ambiances différentes et d'emmener le visiteur au-delà de la représentation visuelle" conclut-elle.

 

Oil painting by Véronique Desjonqueres. 102x76cm. “Temple incense 3”
Oil painting by Véronique Desjonqueres. 102x76cm. “Temple incense 3”

 

"Une émotion positive" exprimée dans ses sculptures

La sculptrice Gaëlle Shoebel tient à témoigner un triple hommage, dans la droite ligne du titre de l'exposition bien sûr, mais aussi en référence au thème du French May cette année, Tributes.   

Elle rend hommage d'abord "à la beauté et à la fragilité de la vie au sens large". Elle utilise donc le vivant en sculptant aussi bien des hommes que des animaux pour célébrer cette vie.

 

Gaelle Schoebel Sculptures

 

Ensuite, elle dit vouloir rendre "hommage à ce qui fait de nous, un homme, une femme, dans la simplicité et la sincérité de nos émotions." Avant de terminer sur l'hommage "à la beauté des formes avec des sculptures plus abstraites".

"Je souhaite mettre en valeur les moments quotidiens pour en montrer le potentiel de joie et inciter le visiteur à savourer ce présent accessible, à s’y réinvestir, à y déployer sa créativité" nous précise-t-elle. 

Elle prévient que son travail n'est pas de nature contemplative, il vise plutôt à exprimer une forme de sérénité et d'émotion positive qu'elle atteint d'ailleurs en sculptant. 

Attentive à la fragilité des choses, elle accompagne ses œuvres d'un message en faveur de l'écologie. Les groupes d'animaux sont mélangés avec les groupes d'hommes dans l'exposition pour souligner la continuité des espèces et la responsabilité de l'homme au sommet de la chaîne.  

"Je souhaite toujours montrer ce qu’il y a de touchant en l’homme mais en parallèle alerter sur sa responsabilité. Nous avons un potentiel de création fabuleux, mais également de destruction bien au-delà de ce que l’on veut voir." 

Une alerte en guise de conclusion pour que ce genre d'hommage dure… Best regards,

 

Gael Schoebel sculptures

 

Informations pratiques sur notre Agenda gratuit ExpatGuide

 

Marc Schildt Hong Kong lepetitjournal

Marc Schildt

En charge de l'édition de Hong Kong du site lepetitjournal.com
0 CommentairesRéagir