Vendredi 30 octobre 2020
Hong Kong
Hong Kong

6 septembre à Hong Kong: “je veux mon droit de vote!”

Par Didier Pujol | Publié le 06/09/2020 à 18:20 | Mis à jour le 07/09/2020 à 11:10
Photo : La police sur Nathan Road demandant aux protestataires de se disperser
opposition hong kong

Ce dimanche marquait la date des élections législatives à Hong Kong repoussées d’un an par décision du gouvernement au titre du risque sanitaire. On attendait près de 50000 manifestants pour participer à une marche de protestation à Kowloon. La police était mobilisée et 289 personnes ont été arrêtées.

2000 policiers 
contre les manifestants

Alors que les organisations pro-démocratie avaient prévu de mobiliser 50000 personnes pour protester contre le report décidé il y a un mois des élections législatives, la police de Hong Kong était largement mobilisée pour tenter d’empêcher cette marche. Près de 2000 policiers avaient pris place le long du trajet prévu entre les stations Jordan et Mongkok à partir de 14:30. Dès ce matin, l’activiste Tam Tak-chi, leader de People Power, avait été arrêté de manière préventive au titre d’incitation à manifester sur les réseaux sociaux.

 

opposition hong kong
La police procède à une arrestation à Mongkok Dimanche

 

Les organisateurs avaient en effet indiqué ne pas demander d’autorisation pour cette marche, sachant par avance qu’il n’y avait aucune chance d’obtenir un accord, tant du fait des interdictions de se rassembler à plus de deux sur les espaces publics à cause du Covid que de l’opposition manifestée au report par le gouvernement, susceptible de tomber sous les accusations de "sédition" dans le cadre de la nouvelle loi de sécurité nationale imposée à Hong Kong par la Chine.

Arrestations d'opposants et balles au poivre 


Dès le début de l’après-midi, des fouilles systématiques des passants avaient lieu sur le trajet prévu par les protestataires tandis que des petits groupes se constituaient deci delà. Puis les premières arrestations ont lieu, sur des personnes ayant été entendues scander des mots d’ordre en faveur de l’indépendance de Hong Kong ou encore "libérez Hong Kong, révolution de notre temps", slogan également jugé séparatiste ou incitant à l’intervention étrangère, deux crimes selon la nouvelle loi de sécurité.

 

opposition hong kong
Entre Jordan et Yaumatei, policiers équipés de micros et de lanceurs de balles au poivre

 

Vers 17:00, des tirs de balles au poivre ont lieu sur Mongkok et on dénombre déjà un total de 90 personnes arrêtées. Parmi elles figurent les trois leaders Leung Kwok-hung, Raphael Wong Ho-ming et Figo Chan Ho-wun dont le premier s’exclamera devant la presse présente “je veux mon droit de vote !”. Le motif de l’arrestation de ce dernier est le rassemblement illégal, la police évoquant les 30 journalistes venus filmer les activistes comme partie du groupe illégal. La présence des opposants et de la police dans le secteur du centre commercial Langham de Mongkok s’est poursuivi tard dans la soirée, la police faisant état de 289 arrestations en fin de journée.

 

 

Pour être sûr de recevoir GRATUITEMENT tous les jours notre newsletter (du lundi au vendredi)

Ou nous suivre sur Facebook et Instagram

 

Didier Pujol

Didier Pujol

Passionné de culture chinoise et présent en Chine depuis 2011, Didier a publié de nombreux articles sur la Chine avant de reprendre la direction de l'édition Hong Kong comme directeur et rédacteur en chef.
0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

Reconfinement : les expatriés peuvent-ils rentrer en France ?

Les Français de l’étranger peuvent-ils revenir en France ? Les frontières extérieures sont-elles fermées ? Les questions s’accumulent concernant les allées et venues entre l’Hexagone et l’étranger.

Expat Mag

Un garde du consulat de France à Djeddah attaqué au couteau

A Djeddah, en Arabie Saoudite, un garde du consulat de France a été blessé par un assaillant. Selon la télévision saoudienne, l’agresseur saoudien a été interpellé.