Travailler au Vietnam: le guide ultime de la recherche d'emploi pour les francophones

Par Lepetitjournal Ho Chi Minh Ville | Publié le 16/05/2022 à 17:31 | Mis à jour le 17/05/2022 à 12:41
Guide de l'emploi et du travail au Vietnam comme expatrié

Le Vietnam est désormais à l'heure de la réouverture. L’intérêt de la part de futurs expatriés sur les problématiques de recherche d'emploi est grandissante. Voyons dans ce guide comment appréhender le marché du travail au Vietnam.

Dire de l’économie vietnamienne qu’elle a explosé au cours de ces trois dernières décennies est un doux euphémisme. De là à prétendre que les candidats à l’expatriation ont toutes les chances de trouver leur bonheur au Vietnam, il n’y a qu’un pas à franchir. Le fait est que de nombreux secteurs sont en plein essor et qu’il y a bien évidemment des emplois à pourvoir, surtout maintenant, à l’heure où le mot “reprise” est sur toutes les lèvres.

Comment trouver un travail au Vietnam? Quelles sont les formalités administratives à accomplir? Quelles sont les spécificités de la culture professionnelle “à la vietnamienne”? Autant de – bonnes! – questions auxquelles nous allons tenter de répondre.

Quid du marché de l’emploi?

Par rapport aux autres pays de la région, du sud-est asiatique donc, le Vietnam présente un taux de chômage incroyablement bas, de l’ordre de 3,72% (septembre 2021). Ce taux est l’un des plus élevés enregistrés récemment dû à la crise sanitaire et l'impact du confinement majeur qu'a connu le Vietnam en 2021. Concernant la croissance, le PIB du Vietnam a augmenté de 5,03 % au cours des trois premiers mois de 2022.

 

Marché de l'emploi : croissance et économie au Vietnam

 

Trois grands secteurs se taillent la part du lion sur le marché du travail vietnamien: l’agriculture, les industries manufacturières et les services.

Les étrangers, eux, ne manquent pas d’options. Il faut dire que les entreprises vietnamiennes sont parfois prêtes à se livrer a une concurrence féroce lorsqu’il s’agit de s’adjoindre un expert étranger, allant jusqu’à offrir aux candidats potentiels des forfaits de déménagement, ô combien appréciables et appréciées.

Quels sont les secteurs favorables aux expatriés ?

Parmi les secteurs d'activité qui ont le vent en poupe au Vietnam, beaucoup d'expatriés français œuvrent dans ces 5 industries qui sont prometteuses au Vietnam pour les années à venir. Toutefois, afin d'élargir au thème de la recherche d'emploi dans ce guide et développer sur d'autres secteurs qui peuvent être considérés, voici une liste exhaustive :

L’enseignement des langues étrangères

Notamment pour les jeunes expatriés. Mais attention ! Dans ce domaine, l’anglais est bien évidemment archi-dominant, et les jeunes français ne sont pas forcément les mieux lotis.

 

Travailler dans l'enseignement ou être professeur de langue au Vietnam

 

Cela étant, des écoles vietnamiennes où l’on apprend le français, il en existe, et beaucoup d’entre elles sont désireuses de s’adjoindre les services d’un locuteur natif pour agrémenter les cours, notamment dans les grandes villes. A noter, pour celles et ceux qui se sentent une vocation pédagogique, que certaines universités françaises, celle de Grenoble notamment, proposent des formations à distance d’un an, aboutissant à des diplômes universitaires d’enseignement du français langue étrangère!

Reste bien sûr les cours particuliers. Certains expatriés en vivent effectivement, mais c’est une solution bien évidemment aléatoire, qui repose uniquement sur le bouche-à-oreille. En général, c’est « en attendant mieux ».

Pour ce qui est des salaires, ils sont généralement compris entre 10 et 20 euros de l’heure. Le fait d’être diplômé ou non, de travailler pour un établissement ayant pignon sur rue ou non rentre bien évidemment en ligne de compte.

Les lycées français

Il en existe deux, au Vietnam : l’un à Hanoï, l’autre à Ho Chi Minh-ville. Les deux ont besoin d’animateurs pour leurs activités extra-scolaires ou de surveillants. Certaines personnes y ont débuté une carrière comme animateur et/ou comme surveillant et ont fini, au fil des années, par décrocher un poste d’enseignant, en ayant éventuellement suivi une formation à distance : bon à savoir.

Le « para-journalisme »

Un certain nombre d’organismes journalistiques vietnamiens sont partiellement francophones. C’est par exemple le cas de VOV (Voice of Vietnam), la radio nationale, qui a un service français pour les émissions internationales. C’est aussi le cas de VTV4, qui propose un journal télévisé en français, ou encore du Courrier du Vietnam, qui est une publication exclusivement francophone.

Il y a alors des postes de correcteurs à pourvoir, postes qui peuvent se révéler intéressants pour, par exemple, un enseignant indépendant n’ayant pas assez d’heures. C’est en général sur Hanoï que l’on trouve ce genre de postes.

Le numérique et l'informatique

Le numérique a connu un fort attrait ces dernières années. Nombreuses sont les sociétés qui se sont implantées au Vietnam pour fournir de la sous-traitance pour des marches étrangers ou pour développer et proposer un produit technologique au Vietnam.

 

Secteur de l'informatique et du digital au Vietnam

 

Le secteur informatique recrute à tours de bras au Vietnam. Les profils créatifs, les développeurs web, les concepteurs graphiques et les spécialistes en logiciels ont bien évidemment quelques atouts à faire valoir, y compris s’ils sont des travailleurs indépendants.

L’hôtellerie, la restauration et le tourisme.

Voilà un secteur qui est en train de renaître de ses cendres et qui, à ce titre, offre bien des opportunités.

Beaucoup de Français ont du reste démontré, et avec brio, qu’il était possible de réussir dans ce domaine. On songe notamment à Didier Corlou, et à ses deux restaurants qui comptent parmi les adresses gastronomiques les plus courues de toute la capitale vietnamienne.

Le volontariat international

Chaque année (hors pandémie !...), le nombre de volontaires envoyés au Vietnam avoisine les 2.000.

La plupart des structures n’en accueillent qu’un ou deux à la fois, mais certaines organisations en reçoivent plusieurs centaines. D'autres utilisent la voie des stages au Vietnam pour faire leurs premières armes sur le marche de l'emploi avant de postuler à un contrat longue durée.

Il s’agit en général d’engagements de courte durée, qui se focalisent sur l’interculturel ou l’aide au développement.

Il faut savoir que les deux tiers de ces volontaires sont des femmes et que les quatre cinquièmes d’entre eux travaillent sur des chantiers de jeunes.

Trouver un emploi, au Vietnam

Entre les offres publiées sur Internet, les agences de recrutement et les portails web d’offres d’emploi et les réseaux sociaux, les candidats à l’expatriation ont de quoi faire.

Pour ce qui est des agences de placement, les plus connues sont:

  • Vietnamworks
  • CareerBuilder
  • MyWork
  • Vieclam 24h
  • Timviecnhanh

Permis de travail et conditions pour travailler au Vietnam

Il faut tout d’abord savoir certains métiers, ou annonces d'emploi, ne donnent pas nécessairement droit à un permis de travail en bonne et due forme. L’obtention d’un permis de travail est un processus long et complexe. Il est demandé de fournir une lettre de parrainage de son employeur, qui deviendra votre sponsor, qui fait office d'invitation à venir travailler pour lui. Une fois nantie de ce précieux document, le futur employé devra se rendre à l’ambassade de son pays afin de faire légaliser certains documents (tous traduits en vietnamien), notamment son diplôme, son attestation de résidence de la police, et la copie certifiée conforme de son passeport.

 

Contrat de travail pour travailler légalement au Vietnam comme étranger

 

Il existe un certain nombre d’exemptions pour les expatriés travaillant au Vietnam. Il est par exemple autorisé de travailler 30 jours consécutifs dans le cadre d’un séjour qui en compte 90, à condition toutefois d’avoir les documents demandés et de pouvoir attester de trois ans d’expérience.

Contrats de travail

Les contrats de travail précisent généralement le salaire, le lieu et les horaires de travail, ainsi que la nature des tâches à accomplir.

Le droit du travail reconnaît trois types de contrats : permanent, à durée déterminée et saisonnier.

Le contrat permanent est d’une durée qui peut varier entre 12 et 36 mois (en fonction du permis de travail). Le contrat saisonnier, lui, est d’une durée toujours inférieure à 12 mois.

Conditions de travail

La semaine de travail est en principe de 48 heures, au Vietnam. Les salariés sont autorisés à effectuer des heures supplémentaires (200 par an au maximum) moyennant une rémunération supplémentaire.

Ils ont droit à un minimum de 12 jours de congés payés par an, auxquels il faut ajouter 9 jours fériés.

Culture professionnelle

L’environnement professionnel du Vietnam ressemble, à bien des égards, à ceux d’autres pays de l’Asie sinisée.

Confucianisme oblige, les Vietnamiens sont industrieux, travailleurs et très respectueux de la hiérarchie (on ne critique jamais ouvertement son supérieur!), ou de la séniorité, ce qui, bien souvent, revient au même.

 

Travailler au Vietnam comme expat : quelles sont les conditions ?

 

Les bureaux sont en général considérés comme des environnements de travail très formels, dans lesquels il est de bon ton de porter une tenue vestimentaire à tout le moins discrète et soignée.

Avoir des cartes de visite à offrir à ses interlocuteurs est, au Vietnam comme partout ailleurs, un gage de professionnalisme et de respectabilité. Idéalement, le recto est en vietnamien, le verso en anglais.

Étapes pour trouver un emploi au Vietnam

Pour démarrer une recherche d'emploi au Vietnam, les candidats à l'expatriation ou à l'emploi au Vietnam peuvent suivre les étapes :
  1. Sonder l'ensemble des entreprises d'un secteur d’activité spécifique implantées au Vietnam;
  2. Utiliser les ressources à votre disposition (e-mail, annuaires, réseaux sociaux) pour rentrer en contact avec un potentiel recruteur / responsable / chef d’équipe;
  3. Décrocher un premier entretien pour faire valoir l'expérience et la motivation pour le poste;
  4. Ne pas hésiter à se déplacer physiquement au Vietnam pour appuyer sa demande auprès du recruteur;

Les Français aspirant à l'expatriation étant nombreux, toute présence au Vietnam, expérience à l’étranger ou sur des missions similaires joueront en faveur du candidat. Les outils en lignes (listes d'entreprises, réseaux sociaux etc ...) sont des atouts à utiliser pour maximiser les chances de décrocher un travail au Vietnam.

Pour éviter les pièges, savoir comment s'y prendre et maximiser les chances d'être retenu pour un entretien, le programme 7 jours pour trouver un travail au Vietnam a été créé dans le but d'aider les francophones dans leur recherche d'emploi au Vietnam.

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Ho Chi Minh Ville !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale