Mardi 28 janvier 2020
Ho Chi Minh Ville
Ho Chi Minh Ville
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Le Mékong menacé par la sécheresse et des barrages hydroélectriques

Par Lepetitjournal Ho Chi Minh Ville | Publié le 20/08/2019 à 08:33 | Mis à jour le 20/08/2019 à 15:40
mekong sécheresse barrages

Le fleuve du Mékong, traversant 6 pays de l’Asie du Sud-Est, crucial pour leur économie, fait face à de lourdes modifications dues à une sécheresse constante et la construction de barrages hydro-électriques. 

Selon un rapport de la Mekong River Commission (MRC), le fleuve du Mékong a atteint un niveau historiquement bas cet été, en raison d’une sécheresse persistante et la construction de centrales hydro-électriques, en Chine et au Laos.  

Ces dernières années, la mousson n’a pas vu beaucoup de pluies, malgré de récentes précipitations dues au typhon Wipha, qui n’ont pas permis de faire remonter le niveau des eaux. 

Face à ces phénomènes naturels, la Chine a décidé de construire une dizaine de barrages hydro-électriques afin de retenir l’eau, au détriment de la Thaïlande, du Cambodge et du Vietnam, situés en aval du Mékong. Malgré les protestations, l’Empire du Milieu prévoit d’entamer 8 nouvelles constructions. 

Le barrage Xayaburi au Laos, contesté par plusieurs pays et non approuvé par la MRC, a également effectué des premiers tests, contribuant à la baisse du niveau de l’eau. 

Plusieurs autres projets de construction de barrages devraient voir le jour au Laos, désireux de s’émanciper de son image de pays enclavé, selon International Rivers, association de défense de l’environnement. 

 

Les ressources naturelles du Mékong menacées

Trouvant sa source dans le plateau tibétain en Chine, le Mékong traverse le Myanmar, la Thaïlande, le Laos, le Cambodge  et le Vietnam avant de rejoindre la mer de Chine méridionale. C’est une voie navigable cruciale pour l’économie de ces pays : transport et acheminement des marchandises, pêche, fermes de poissons et espaces riziculture… Autant d’activités commerçantes qui font vivre plus de 60 millions de personnes en Asie du Sud-Est. 

De plus, ces modifications entraînent d’importantes perturbations sur la biodiversité du Mékong et son écosystème. 

La migration des poissons empêchée par les barrages hydro-électriques, l’impact sur leur production au sein du fleuve pourrait être lourd, et à très court terme : le Mékong est la plus grande ressource poissonnière continentale au monde, mais selon la MRC, le stock de poissons pourrait être réduit de 40% d’ici 2020 !

 

 

 

 

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet