Notre guide pratique et les conseils de nos experts pour investir son argent en 2023

Par Article Partenaire | Publié le 01/12/2022 à 14:45 | Mis à jour le 02/12/2022 à 17:46
investir son argent

L’économie mondiale connaît de grandes difficultés à se relever de la crise du COVID-19. Les marchés sont bouleversés et difficiles à anticiper par les investisseurs. Ils sont taraudés par une question centrale : où investir son argent ? La rédaction s’est penchée sur la question pour vous aider à piloter le plus efficacement possible votre portefeuille financier. Découvrez tous les investissements à ne pas rater en 2023 !

 

Contexte économique et solutions d’investissement en 2023

Avouons-le. Le climat économique actuel est morose. La pandémie de coronavirus a créé un tsunami d’envergure mondiale. 2 ans après, nous sommes encore fortement impactés. Ajoutons à cela le conflit russo-ukrainien ou les menaces de la Chine sur Hong Kong. Mais aussi l’importance du changement climatique et des projets de transition énergétique. Les marchés sont extrêmement perturbés et peu propices à l’investissement serein. La meilleure des preuves est l’inflation galopante qui inquiète les médias et les consommateurs.

 

Dans un contexte si chaotique, où investir son argent en 2023 en toute confiance ? Nos experts Finance ont identifié plusieurs pistes à suivre pour sécuriser et développer son portefeuille : 

  • L’investissement immobilier;
  • Le contrat d’assurance-vie;
  • L’achat d’actions en Bourse
  • Les alternatives optionnelles.
     

Les investissements immobiliers

Faire grandir son patrimoine immobilier a toujours été une bonne option. C’est peut-être même le premier support où investir son argent pour devenir riche. Pourtant, l’investissement dans la pierre n’a plus la cote. Trop contraignant, très coûteux au lancement et pas toujours optimal pour sa fiscalité.
 

2 alternatives se font une belle place sur le marché : 

  • La SCPI ;
  • Le crowdfunding.
     

SCPI

Une SCPI est une Société Civile en Placement Immobilier. C’est un excellent moyen pour se lancer dans l’immobilier sans disposer d’un gros capital initial et en s’émancipant de toutes les contraintes administratives liées à gestion locative.

L’investisseur achète des parts de la SCPI et touche mensuellement un dividende qui correspond aux revenus locatifs (loyers) générés par les logements. Ce dividende est calculé par rapport au nombre de parts acquises. Tout est géré par la société gestionnaire.

L'investissement débute dès quelques centaines d’euros. Le rendement moyen annuel est de 5 à 6 %.

 

Crowdfunding

On appelle crowdfunding immobilier toute participation financière à un projet de financement participatif. Le principe est simple. Une plateforme met en relation les investisseurs et les promoteurs immobiliers.
 

Les premiers prêtent de l’argent aux seconds. Lorsque le projet est financé, la construction est lancée. Une fois le chantier arrivé à son terme, les investisseurs sont remboursés de la somme investie et touche des intérêts.

C’est une pratique de plus en plus courante, qui touche plusieurs secteurs comme les entreprises (type TPE-PME) en quête de développement ou encore les projets énergétiques. Le ticket d’entrée se situe souvent autour de 1 000 euros. Le rendement annuel moyen se situe entre 9 et 12 %.

 

L’assurance-vie

Le contrat d’assurance-vie est l’enveloppe fiscale préférée des foyers français. En 2021, ce sont 1 878 milliards d’euros qui ont été collectés sur l’ensemble des contrats souscrits en France.
 

Avec l’émergence de nouveaux acteurs où investir son argent sur Internet devient très simple avec des conseils de placements personnalisés, cet engouement n’est pas voué à disparaître.

 

En unités de compte

Face à des rendements en berne sur les fonds en euros, les investisseurs français ne sont pas dupes. Il est nécessaire de mobiliser une partie de son capital dans des unités de comptes ou UC. Autrement dit des produits financiers plus risqués (ex: actions, ETF, obligations, OPCVM, SICAV) qui présentent l’énorme avantage de promettre des rendements importants. Notamment sur les profils très offensifs.
 

Une assurance-vie en UC peut rapporter jusqu’à 10 ou 12 % bruts annuels avec un ticket d’entrée à 1 000 euros et un abondement mensuel à partir de 40 ou 50 euros.

 

Choisir le PER

Le PER est l’autre produit phare des assureurs. C’est un Plan Epargne Retraite. C’est une assurance-vie spécifique qui prépare le départ à la retraite. Dans la mesure où les projets de loi se succèdent sur cette thématique avec une incertitude toujours plus forte de toucher une pension convenable, le PER permet de se créer un capital ou une rente à toucher lorsque vous cessez d’être actif.

 

C’est un produit accessible. A partir de quelques centaines d’euros avec des versements programmés très bas avec une échéance soit annuelle, soit mensuelle. Le rendement dépend évidemment de l’allocation des fonds : soit en fonds en euros, soit en UC.

 

Investir en Bourse

La dernière option de la rédaction : l’investissement boursier. Nos experts se focalisent uniquement sur les actions. Pour rappel, une action est une part d’une entreprise cotée en Bourse qu’il est possible d’acquérir via un courtier en ligne. Cette action est valorisée à un certain prix (cotation) qui évolue en fonction du marché de l’offre et de la demande.

 

Acheter des actions est une bonne stratégie où investir son argent dans le monde. Les opportunités sont nombreuses. Nous recommandons malgré tout d’opter pour l’ouverture d’un PEA et de se concentrer sur les actions d’entreprises engagées dans le secteur des énergies renouvelables. D’ici à 10 ans, on parle d’une croissance de 10 à 50 % des valeurs mobilières.

 

Les alternatives 

Terminons notre tour d’horizon avec quelques alternatives à ne négliger : 

  • Les ETF ou trackers qui sont des paniers d’actifs. C’est une bonne solution pour diversifier son portefeuille à moindre frais ; 
  • L’investissement dans un métal précieux comme l’or. Cela reste une stratégie défensive efficace puisque l’or est une valeur dite refuge. C’est un bouclier anti-inflation intéressant pour sécuriser une partie de son patrimoine ; 
  • Les livrets d’épargne qui sont la réponse à la question : où investir son argent quand on est jeune ? C’est une alternative qui permet de garder de l’argent disponible tout en touchant annuellement une faible rémunération. Ex: le Livret A, le LEP ou encore le LDDS.

     

Conclusion

Pour conclure, en 2023, de nombreuses opportunités sont à saisir en dépit d’un contexte économique compliqué. Les supports sélectionnés sont les plus prometteurs selon l’analyse de nos experts. Il est bien entendu recommandé de répartir son épargne dans différents produits afin de réduire l’exposition au risque de pertes.

Article Partenaire

Les “articles partenaires” ne sont pas des articles de la rédaction de lepetitjournal.com. Ils sont fournis par ou écrits sur commande d’un annonceur qui en détermine le contenu.
0 Commentaire (s) Réagir
Dans la même rubrique
À lire sur votre édition internationale