Les meilleures villes côtières pour acheter une maison en Espagne

Par Article Partenaire | Publié le 29/08/2022 à 12:09 | Mis à jour le 29/08/2022 à 12:10
Ville côtière avec la mer et des fleurs en premier plan

De nombreux acheteurs à la recherche d’une résidence secondaire font le choix d’acquérir une maison en bord de mer. En Espagne, les lieux côtiers attirent toujours autant les résidents et les étrangers. Après la pandémie et les restrictions sanitaires, le tourisme reprend et le nombre d'acheteurs et de locataires à la recherche d'une maison près de la côte est aujourd’hui en hausse.

 

Au moment d’acheter un bien dans des régions côtières, les investisseurs s’interrogent toutefois sur la question de la rentabilité. La possibilité d'obtenir un rendement attractif sur le bien acquis est en effet un réel atout maintenant que les locations de vacances offrent à nouveau des rendements attractifs.
 

Quelles sont alors les meilleures villes côtières pour acheter une maison en Espagne ?

 

Où acheter une maison près de la mer en Espagne ?

Selon pisos.com, acheter une maison près d'une plage espagnole coûte en moyenne 251 927 euros, soit près de 6 % de plus qu'en 2021. La louer coûte 796 euros par semaine, soit une hausse de 6 % par rapport à l'an dernier.

 

De toute évidence, l’achat d’une maison est beaucoup plus cherdans certaines villes côtières et il peut parfois s’avérer un peu difficile de trouver le juste équilibre entre prix et rentabilité.

 

En Espagne, les régions côtières les plus prisées et les plus chères pour l’achat d’une maison sont la Costa del Garraf (507 283 €), la Côte Basque (419 932 €) et la Costa Brava (398 105 €). La plupart des biens sont des maisons de luxe, destinées à des acheteurs au pouvoir d'achat élevé, dans des villes emblématiques telles que Sitges, San Sebastián ou Cadaqués. Acheter une maison dans ces destinations pleines de charme est, pour beaucoup, le rêve d’une vie. Mais force est de constater que la plupart des biens disponibles ne sont pas à la portée de tous les portefeuilles.

 

Heureusement, il existe d'autres options pour acheter une maison sur la côte en Espagne. Selon la même étude, il est possible de trouver des appartements moins chers sur la Costa de Almería (124 737 €), la Costa Cálida (152 094 €) et les Rías Altas (150 709 €), dans des villes tout aussi charmantes, comme Cabo de Gata, Cartagena, Muxía ou Finistère.

 

Qu'en est-il de la rentabilité des logements côtiers ?

Obtenir un bon rendement lors de l'achat d'une maison sur la côte est toujours intéressant, a fortiori si vous envisagez d'acheter pour louer ou pour rénover puis revendre.

 

Il faut toutefois se rappeler que l'achat d'une maison dans ces enclaves coûtera considérablement plus cher que l’achat d’une maison dans des zones moins touristiques ou situées un peu plus à l'intérieur des terres, tout en restant proches de la côte. C'est pourquoi il est essentiel de trouver le juste équilibre entre tous ces facteurs.

 

Selon pisos.com, les régions côtières les plus avantageuses pour les propriétaires sont les îles Baléares (3,85%), la Costa Cálida (3,35%) et la Costa de la Luz (3%). En revanche, la Côte Basque (1,61%), la Costa del Garraf (1,95%) et la Costa de Cantabria (2,01%) sont moins rentables. Les prix, plus élevés, rendent l'amortissement de l'investissement considérablement difficile. Par conséquent, alors que les revenus locatifs hebdomadaires peuvent atteindre 1 893 € aux Baléares, ils chutent à 504 € dans les Rías Altas.

 

Pour toutes ces raisons, avant d' acheter une maison sur la côte, il convient d'analyser quel est le but de l'achat (l'utiliser comme résidence secondaire, louer en haute saison...) et de quel budget vous disposez (avez-vous des économies vous permettant de payer cash ? Aurez-vous besoin de demander une hypothèque ?…).

 

Choisir un emplacement rentable est essentiel, mais le lieu doit aussi être à votre goût et répondre à vos souhaits et besoins, surtout si vous prévoyez d'y résider pendant les vacances ou une grande partie de l'année.

Article Partenaire

Les “articles partenaires” ne sont pas des articles de la rédaction de lepetitjournal.com. Ils sont fournis par ou écrits sur commande d’un annonceur qui en détermine le contenu.
0 Commentaire (s) Réagir
Dans la même rubrique
À lire sur votre édition internationale