Mardi 14 août 2018
Édition Internationale
Édition Internationale
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Pourquoi l'expatriation modifie notre façon d'éduquer nos enfants

Par EXPATS PARENTS : Le site de l'expatriation en famille | Publié le 28/11/2017 à 11:11 | Mis à jour le 28/11/2017 à 11:20
Expatriation Education Famille choc culturel

L’éducation, ça ne s’apprend pas. Nul besoin de diplôme pour être parent, on considère que c’est naturel.
Marrant, d’ailleurs. Parce qu’on pourrait penser que l’accouchement aussi, c’est naturel… et pourtant, beaucoup de parents suivent des cours de préparation à l’accouchement !
Mais se préparer à l’éducation, pas la peine.
Probablement parce que, contrairement à l’accouchement, nous avons déjà été témoins de ce en quoi consistait l’éducation.
D’abord, nous avons été enfants, et avons pu observer ce que les adultes attendaient de nous, comment ils se comportaient avec nous, et avec nos camarades.
Ensuite, jeunes adultes, puis parents, nous avons vu nos cousins, nos amis, devenir parents. Nous avons pu nous inspirer, et nous avions déjà nos opinions. Certains modèles nous parlaient d’ailleurs probablement plus que d’autres. Ainsi, nous avons un peu construit notre propre style éducatif, en théorie du moins. Mais nous ne nous sommes pas vraiment rendu compte que nous restions toujours dans un certain cadre : celui du modèle reçu.

Et puis, nous nous expatrions.
Quel que soit le nouveau pays, nous y découvrons un mode éducatif qui diffère.
Pour certains, le simple choix de l’école est une prise de conscience !
Je me souviens de notre arrivée en Afrique du Sud, et de ma découverte du système Montessori… Un monde nouveau s’ouvrait à moi !
J’ai dernièrement lancé cette question autour de moi : l’expatriation a-t-elle eu une influence sur votre mode éducatif ? Réponse toujours affirmative.
Retour sur les facteurs d’influence.


 La découverte d’autres modèles


Pour beaucoup, c’est le facteur prédominant. En tout cas, c’est le plus évident !
Dans une autre culture, tout peut être remis en question, même ce qui nous semblait aller de soi : le rythme des repas, du sommeil, l’autonomie de l’enfant, le degré de protection, et jusqu’au rapport de l’adulte à l’enfant.
Tout devient dépendant du référentiel !
Quand on vit en Afrique du Sud, on constate que le bilinguisme peut être considéré comme extrêmement banal, et on relativise les notions de richesse et de pauvreté…
Quand on vit aux US, on assiste à une certaine sur-protection, et l’on trouve que les français sont bons en terme d’autonomie de l’enfant. En revanche, ils ne le sont pas du tout en terme d’encouragements et de reconnaissance !
C’est l’occasion de se remettre en cause.
“Est-il si important d’obliger les enfants à dire bonjour quand ils arrivent chez quelqu’un ?”
Oui, non, peu importe la réponse, chacun la sienne, mais en tout cas, nous nous sommes posé la question, ce que nous n’aurions peut-être pas fait en suivant simplement le modèle social ambiant.
Qu’on le veuille ou non, la vie dans un autre pays nous met face à d’autres critères, d’autres priorités, d’autres interprétations. Et bouscule nos évidences ! Nous sommes forcés de nous interroger.

Nous devenons alors des parents conscients.

Car nous ferons face à de nombreux décalages.
Expliquer à une Mexicaine que j’aime que mon bébé prenne l’air, même s’il a moins de 40 jours…
Expliquer à une maman portoricaine que oui, ma fille de 10 ans rentre seule de l’école, mais non, elle n’ira pas dans sa voiture sans ceinture de sécurité !!
Puis… expliquer à une maman française qu’ici le premier de la classe est félicité par ses camarades, qu’un enfant de 8 ans peut prendre rendez-vous avec la principale pour lui présenter sa demande (concernant les verres en plastique) signée par une trentaine d’élèves et de profs !
Et de leur côté, nos enfants reçoivent également un modèle différent : celui des professeurs, et celui de leurs camarades.
 

>> Lire la suite sur le site de notre partenaire Expats Parents


Un article écrit pour Expats Parents par Coralie Garnier, coach parentale et blogueuse

0 CommentairesRéagir

Education

EDUCATION

Cédric Quadjovie : « Je rêvais d'entreprendre »

Après des études en ingénierie et une carrière au sein d'un grand groupe, Cédric Quadjovie choisit de se tourner vers l'entrepreneuriat, un rêve qui sommeille en lui depuis des années.

Patrimoine

FINANCE

Conseils pour bien gérer son argent quand on est expatrié

S’expatrier à l’étranger pour quelques années, voir même seulement quelques mois, demande de la préparation. Voici quelques conseils pour que vous puissiez gérer votre argent sereinement.

Retour en France

EXPAT – 5 conseils pour des vacances en France réussies !

Voilà l'été et le retour tant attendu dans la mère patrie. Ça y est, vous y êtes… le petit café au comptoir, les marchés colorés, l’odeur de lavande, ou du varech… Vous en avez rêvé pendant un an.

Sur le même sujet