TEST: inter

5 règles à suivre pour porter un kimono

Par Article Partenaire | Publié le 22/06/2021 à 15:38 | Mis à jour le 22/06/2021 à 16:13
fille en kimono qui touche une fenêtre

Le kimono est une longue tunique à manches qui est couramment portée par les Japonais, croisée devant et gardée par une large ceinture. Pour bien enfiler ce vêtement, il est capital de respecter certaines règles. Quelles sont-elles ? Cet article vous les présente.

 

Croiser le côté gauche sur le côté droit

Pour être sûr que votre kimono est bien porté, vous devez vous assurer que le pan gauche est croisé au-dessus de celui de droit. Il est déconseillé de procéder inversement pour la simple raison que cela est réservé aux personnes qui sont déjà décédées. Lorsque vous fermez ce vetement japonais avec le pan droit sur celui de gauche, cela symbolise la mort, et il est mieux de vous en préserver au maximum. 

 

Porter des chaussettes tabi blanches

Le port des bas est également une règle à respecter. En effet, le kimono est un vêtement formel, et il est impérieux de l’enfiler avec des chaussettes tabi blanches sur des geta, des zori ou autres sandales. Pour parfaire votre style, vous ne devez ni avoir les pieds nus ni porter des bas fantaisistes.

Si vous êtes un combattant maniant les armes, vous pouvez choisir un katana decoration qui entrera parfaitement dans le look de votre habillement. Aussi, vous pouvez garder les pieds nus dans vos sandales japonais ou adopter des bas multicolores. Dans ce cas, il est préférable de porter un yakata.

 

Enfiler le nœud du obi à l’arrière

Pour bien porter votre kimono, il est aussi important de ne pas oublier d’enfiler le nœud du obi à l’arrière. La norme a toujours voulu que cet accessoire soit situé dans le dos. Malheureusement, beaucoup ne respectent pas cette règle. Il est vrai qu’au début de la période Edo, le nœud de l’obi pouvait être porté à l’avant, sur les côtés ou à l’arrière en fonction de l’humeur et des envies de son utilisateur. En son temps, le porter à l’avant était d’ailleurs une mode.

Plus tard, la position de cet accessoire connut une signification particulière. Elle aidait à s’informer sur le statut social de la femme qui le portait. Pendant que celles qui sont mariées mettaient le nœud dans le dos, il était laissé à l’avant par :

  • les célibataires ;
  • les veuves ;
  • et les courtisanes.

Aujourd’hui, la règle exige pour tout le monde d’enfiler le nœud de son obi dans le dos. Lors des évènements formels, il est bien mieux d’opter pour des nœuds traditionnels simples et élégants. 

 

Porter un nagajuban sous le kimono

La plupart des vêtements japonais et plus particulièrement le kimono sont fabriqués dans un tissu délicat et très cher. Avant de porter le vôtre, il serait bien de mettre un sous-vêtement. Cela permettra d’optimiser l’utilisation de votre tenue, car elle ne doit pas être lavée de façon régulière. C’est la principale raison pour laquelle sous le kimono, il faut se doter d’un nagajuban

Ce dernier est une sorte de robe blanche en coton qui n’est apparent qu’au niveau du cou. Grâce à ce double-col, vous pourrez aisément reconnaitre un kimono. À titre illustratif, le col du vêtement doit avoir une très belle forme et être un peu tiré en arrière de façon à dégager la tunique. Cette zone est considérée comme sensuelle chez la femme.

 

Laisser le yukata pour les évènements informels

La dernière règle à suivre pour bien mettre le kimono, c’est de réserver le yukata pour les évènements informels. Il s’agit d’une version légère et décontractée du kimono qui est habituellement en coton et que vous pouvez enfiler sans nagajuban. Ce type de vêtement est très souvent porté à la sortie des bains, dans votre habitation ou pendant un festival de feux d’artifice ayant lieu tous les ans en été.

Notez qu’il est vu d’un mauvais œil le fait d’être habillé d’un yukata pour aller à un évènement formel, un mariage ou une cérémonie de thé par exemple. Avec peu de chance, vous ne vous ferez pas remarquer, car il est souvent difficile pour les occidentaux de distinguer le yukata du kimono. Toutefois, en faisant attention à certains détails, la différence est bien perceptible.

En définitive, il est très bien et très plaisant d’enfiler un kimono. Cependant, il est encore mieux de bien le porter et pour cela, il va falloir vous conformer à certaines directives.

Article Partenaire

Les “articles partenaires” ne sont pas des articles de la rédaction de lepetitjournal.com. Ils sont fournis par ou écrits sur commande d’un annonceur qui en détermine le contenu.
0 Commentaire (s) Réagir
Dans la même rubrique