Vendredi 19 avril 2019
Édition Internationale
Édition Internationale
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

L’impact de l’expatriation sur la confiance en soi

Par Birgit Walsh | Publié le 06/12/2016 à 16:48 | Mis à jour le 06/12/2016 à 13:56

 

Les gens vous perçoivent-ils comme quelqu'un de sûr de vous ? Comme une personne qui a réussi dans la vie et qui accompli beaucoup de choses ? Ils n'ont pas tout à fait tord, vous vous êtes tout de même expatrié, adapté à une nouvelle culture, un nouvel environnement et peut-être même avez-vous appris un nouveau langage ?

Et pourtant, au fond de vous, vous n'avez pas vraiment confiance en vous, vous avez du mal à parler de vous, vous  vous demandez quels sont vos véritables talents, si votre vie a vraiment un but, et si vous êtes vraiment capable d'accomplir de grandes choses. Bref, vous êtes un peu déboussolé, à côté de vos pompes, vous vous souvenez de Bill Murray, dans Lost in Translation ? C'est un peu ça?

me si à priori, l'expatriation apporte beaucoup sur le plan des connaissances, richesse culturelle et intellectuelle, elle peut avoir un impact négatif sur la confiance en soi, et je me suis rendue compte que c'était un problème que beaucoup de mes clients expatriés vivaient.

 Alors comment cela s'explique t-il? 

1. On se retrouve en dehors de sa zone de confort

Et oui, se retrouver en dehors de sa zone de confort, c'est tout de même déstabilisant.

Avant, nous étions à l'aise, nous arrivions à décrypter les codes sociaux: ce qui se fait, ne se fait pas, ce qui est poli, ce qui ne l'est pas, ce qui est bien, ce qui est mal, comment s'habiller pour telle circonstance, comment se présenter, etc?

En expatriation, beaucoup de nos repères sont faussés ! Nous ne comprenons pas toujours les gens, leur attitude, leur comportement, leur façon de penser, leur façon de s'exprimer, et ça, c'est tout de même déroutant et peut nous faire perdre nos repères et donc confiance en nous.

Alors nous essayons d'observer, de nous adapter, de rentrer dans le moule en quelque sorte.

Des repères sociaux-culturels chamboulés, ajoutés à la tentative d'avoir l'air cool et de ?fit-in?, la confiance en soi en prend certainement un coup !

2. Bien souvent, dans un couple d'expatriés, il y a une personne qui suit son conjoint

Alors, suivre son conjoint cela représente souvent beaucoup de choses:

    ?       Le sacrifice de sa propre carrière pour le bénéfice de celle de son conjoint. Alors, oui, cela représente aussi un bénéfice pour le conjoint suiveur, nous sommes d'accord, mais il est juste bon de noter que cela peut aussi avoir une impact négatif sur la confiance en soi.

    ?       La perte de l'indépendance financière, n'ayant plus de travail le temps de l'expatriation conjoint suiveur est maintenant dépendant de son conjoint financièrement.

    ?       La perte de son statut. Autrefois, nous avions un statut, une etiquette (notre job), nous étions pharmacienne, directeur RH, responsable de communication, etc? Maintenant nous sommes qui ? Pas facile à exprimer, n'est-ce pas ?

    ?       La futilité apparente de nos tâches quotidienne. N'ayant plus de job, nous remplissons donc nos journées de tâches qui ne nous épanouissent pas toujours, voire parfois futiles, courses au marché de ceci et au marché de cela, déjeuners avec des personnes que l'on n'aurait pas en amis en temps normal, cours de ceci et cours de cela, ménage, etc? Le pire c'est que nos journées son hyper remplies et que nous sommes même overbookés ! (Allez expliquer ça votre conjoint qui bosse?)

Alors, même si notre conjoint est sans doute d'un très grand support et que la relation est basée sur les même bases solides et soutien mutuel qu'avant le départ, cette situation de conjoint suiveur ajoutée à l'inactivité (ou les activités futiles qui remplissent nos journées), va avoir, pour beaucoup d'entre nous un impact négatif sur notre estime de soi. 

3. On a des conditions de malade et il ne serait pas très raisonnable de s'en plaindre

Vous vous demandez comment avoir des conditions de rêves peut avoir un impact négatif sur l' estime de soi ?

Et bien figurez-vous que cela arrive souvent, en particulier quand ces conditions ne correspondent pas à qui nous sommes vraiment et à nos valeurs. Par exemple, avoir une bonne, un chauffeur, une maison qui pourrait accueillir dix familles locales, cela peut, au plus profond de nous, nous déranger et nous pouvons avoir la sensation de ne pas être à notre place.  Pourtant, hors de question de d'en parler à qui que ce soit, nous aurions l'air de fous, d'enfants trop gâtés ou bien même de râleurs compulsifs ingrats !

Pour avoir une bonne estime de soi, il faut vivre au plus près possible de qui nous sommes vraiment et l'expatriation en décide parfois autrement, alors à nous de comprendre ce qui se passe en nous et de l'accepter.

Alors quelles sont les clés pour retrouver confiance en soi pendant l'expatriation ?

1. Accepter les choses comme elles sont

Comme le dit si bien Marc Lévy, ?ayez la sérénité d'accepter ce que vous ne pouvez pas changer, le courage de changer ce que vous pouvez et, surtout, la sagesse d'en connaître la différence?.

Acceptons le fait que les choses et les gens sont comme ils sont dans ce pays, et que nous n'allons sans doute rien n'y changer.

Cela s'applique donc à notre environnement, mais aussi à nous-même, apprenons à mieux nous connaitre, nos croyances, conditionnements, nos défauts, nos qualités et acceptons ce que l'on ne peut pas changer, comme notre passé ou certaines caractéristiques physiques; et agissons sans procrastiner sur ce que nous pouvons changer, maintenant. Le développement personnel et la connaissance de soi nous aident à être plus résiliants et confiants face aux difficultés de la vie.

2. Ne pas TROP d'adapter

S'adapter, c'est bien, mais trop s'adapter ça l'est moins. Il ne s'agit pas de tout adopter et d'en oublier ce qui nous rend unique. La difference c'est intéressant aussi.

Parfois, à vouloir trop s'intégrer, on en oublie qui nous sommes vraiment. Beaucoup d'expatriés ont cette qualité à être très adaptables, mais quand on utilise trop une qualité elle devient un défaut?

Pour avoir confiance en soi, il faut agir au plus près de ses valeurs, de ce qui est important pour nous.

Alors, dites oui à la découverte et au partage, mais non à l'oubli de soi et de ce qui vous rend extraordinaire et unique.

3. Eprouver de la gratitude

Eprouver de la gratitude a le potentiel de changer votre vie.  Mais à condition de la pratiquer chaque jour.

Qu'est ce qu'il y a de positif, de beau, de chouette, de stimulant dans ce que vous vivez ? Pour qui éprouvez vous de la gratitude ?  Quand on éprouve de la gratitude, on ne peut pas éprouver de la frustration en même temps, tout comme on ne peut pas travailler son biceps et triceps en même temps.

Nous prenons bien soin de notre corps et de notre santé physique, alors pourquoi oublions-nous notre esprit ? La pratique de la gratitude permet de porter son attention sur ce qui va et de re-conditionner notre cerveau à voir le positif plutôt que le danger. Et oui, notre cerveau est comme un ordinateur très ancien qui est formaté pour nous alerter du danger potentiel, c'est pour cela que naturellement nous avons plutôt tendance à s'apercevoir de ce qui ne va pas, plutôt que ce qui va.

La pratique régulière de la gratitude permet au cerveau porter son attention de plus en plus souvent sur ce qui va bien. Elle peut permettre de se sentir plus heureux, plus serein, plus à l'écoute de ce qui est beau, unique et magique autour de soi et aussi à l'intérieur de soi. Avec une pratique régulière, on re-apprend à s'aimer soi-même, de façon inconditionnelle.

4. En profiter pour s'améliorer 

Sur le plan intellectuel: Vous avez du temps libre et bénéficiez d'un environnement propice à l'apprentissage, alors pourquoi ne pas en profiter pour s'enrichir intellectuellement? C'est bon pour la confiance en soi, ça! En plus, on crée de nouvelles connections dans notre cerveau en apprenant une langue, un instrument de musique ou même un sport qui demande de la coordination, ce qui en plus de vous enrichir sur le plan mental,  va ralentir le processus de vieillissement de votre cerveau.

Sur le plan physique: Avoir plus de temps pour soi offre aussi une opportunité pour se remettre au sport. En plus d'avoir des effets positifs sur la santé et notre silhouette, faire de l'exercice régulièrement va aussi avoir un impact sur notre humeur et notre estime en soi. Alors autorisons nous à péter la forme !

5. Se fixer des petits objectifs régulièrement 

Pour booster la confiance en soi, rien de tel que des petites victoires à célébrer souvent ! Alors, fixez vous des petits challenges: passez des tests de langues, obtenez de nouvelles certifications, courez un semi-marathon, grimpez le Kilimanjaro, apprenez un art martial, quel que soit l'objectif, il est bon de s'en fixer régulièrement, pour régulièrement avoir de quoi être fier de soi.

6. Apportez une contribution

Ce dernier point est souvent négligé et pourtant indispensable pour avoir une vie pleinement accomplie. Là il ne s'agit plus de soi-même et c'est cela qui est intéressant. Quand on arrive à donner au delà de soi, on n'a plus à se préoccuper de ce que l'on pense de soi-même ou ce que les autres pensent. Lorsque l'on est investi d'une mission qui est plus grande que soi, l'égo n'a plus d'importance.

Pourtant la confiance en soi est bien là et les personnes les plus inspirantes de ce monde nous l'ont démontré, Gandhi, Luther King, Mother Theresa, Mandela, ils avaient tout un but et une mission qui étaient plus grands qu'eux-même.

Alors quelque soit notre contribution: offrir du temps ou de l'argent dans une association caritative, aider les autres par le biais de notre profession, aider nos proches, notre famille, etc? Donnons !Car donner c'est bon tout le monde, le donneur et le receveur et en plus cela aide à changer le monde à notre humble échelle, alors pourquoi s'en priver ?

Birgit Walsh (Pilote de Ma Vie) (www.lepetitjournal.com) mardi 6 décembre 2016

À propos de l'auteure : Anciennement professionnelle du Marketing, aujourd'hui expatriée à Shanghai, Birgit Walsh est experte en transformation de carrière. Fondatrice de Pilote de Ma Vie et certifiée Master Coach, elle accompagne les personnes qui ont besoin de donner du sens à leur carrière vers la découverte de leurs véritables talents et de leur mission de vie. Pour plus d'information, cliquez ICI

Birgit Walsh

Birgit Walsh

Fondatrice de Pilote de Ma Vie et certifiée Master Coach, Birgit accompagne les personnes qui ont besoin de donner du sens à leur carrière vers la découverte de leurs véritables talents et de leur mission de vie.
0 Commentaire (s)Réagir

PVT/VVT

PVT, VVT, WHV…Tous ces termes regroupent un ensemble de visas temporaires qui permettent à leurs détenteurs de voyager et travailler dans certains pays étrangers.

voir plusZ

VIE/VIA

Le volontariat international en entreprise (VIE) vous permet, sous certaines conditions, d'exercer une mission d'ordre scientifique, technique, commercial etc. dans une entreprise française à l'étranger.

voir plusZ
Sur le même sujet