Partir travailler en Allemagne : comment réussir son projet grâce à Pôle emploi ?

Par Article Partenaire | Publié le 21/06/2022 à 17:30 | Mis à jour le 21/06/2022 à 17:30
vue du quartier d'affaire de Francfort

Un marché de l’emploi dynamique, une excellente qualité de vie, des salaires confortables… 1ère puissance économique de l’Union européenne et 4ème à l’échelle mondiale, l’Allemagne est une destination attractive à bien des égards et un riche vivier d’opportunités professionnelles pour les candidats de tous horizons.

Vous envisagez de partir travailler outre-Rhin ?

Des membres du réseau EURES et Pôle emploi vous livrent leurs conseils avisés pour mener à bien votre projet de mobilité professionnelle en Allemagne.

 

Lepetitjournal.com : Comment se porte le marché de l’emploi en Allemagne à l’heure actuelle?

Nathalie Rivault, coordinatrice EURES pour l’Allemagne : Le marché du travail allemand est extrêmement dynamique et n’a pas été aussi demandeur depuis longtemps, malgré la crise sanitaire.

Actuellement, l'Allemagne a besoin, en moyenne, de 400 000 travailleurs supplémentaires par an pour répondre aux demandes des entreprises. En outre, le taux de chômage n'a pas été aussi bas depuis une vingtaine d'années. Chez les jeunes, il s’élève à environ 4 %.

L’Allemagne offre ainsi de nombreuses opportunités d'emploi, et ce pour tous les niveaux de qualifications et d’expérience.

 

Quels sont les secteurs porteurs et les régions les plus dynamiques en Allemagne ?

N.R : Parmi les secteurs qui recrutent le plus en Allemagne, on peut notamment citer : 

  • la santé ;
  • la logistique et les transports;
  • la restauration ;
  • le bâtiment et la construction ;
  • l'IT (technologie de l'information) et en particulier la sécurité des systèmes d’information ;
  • l’éducation.

 

Parmi les villes et les régions les plus dynamiques figurent : la Bavière ; la région de Bade-Wurtemberg ; la Rhénanie-Westphalie ; Hambourg et Berlin.

Depuis que Tesla a implanté l’une de ses filiales à Brandebourg, cette région est également devenue un nouveau bassin d’emploi important. Enfin, l’est et le nord de l’Allemagne sont très demandeurs dans le secteur du tourisme.
 

Pourquoi choisir l'Allemagne comme destination pour sa mobilité professionnelle ? 

N.R : L'un des plus grands atouts de l'Allemagne est le niveau des salaires, qui est plus élevé qu'en France. Le taux d'imposition étant aussi plus faible, les revenus sont donc globalement supérieurs.

Les salariés bénéficient aussi d’une très bonne couverture sociale, d’un accès à des prestations sociales de haute qualité et de nombreux congés. En outre, la plupart des contrats de travail sont à durées indéterminées. Il y a donc une grande sécurité de l'emploi. Les droits des employés sont également très encadrés et défendus de près par des services de représentation du personnel.

L'Allemagne offre aussi de très bons systèmes scolaires aux familles expatriées avec de nombreuses écoles internationales voire, dans certaines villes, des écoles franco-allemandes.

Par ailleurs, en Allemagne, nous accordons beaucoup d’importance aux questions environnementales et au respect de la nature. Les villes allemandes sont donc très vertes et comptent par exemple de nombreuses pistes cyclables. 

 

Comment utiliser le réseau EURES et les outils Pôle emploi pour faciliter son projet de mobilité professionnelle en Allemagne ?

Nicolas Simon, Responsable du département offre de services internationale à Pôle emploi et Responsable du bureau national de coordination EURES : Traditionnellement, l'axe franco-allemand est très symbolique en Europe. Avec les services EURES en France et en Allemagne, nous avons cette volonté commune de former un binôme particulièrement actif.

Le premier réflexe à avoir en tant que candidat à la mobilité professionnelle en Allemagne est d'utiliser les outils proposés par EURES, et notamment le portail internet EURES qui rassemble de nombreuses offres d'emploi dans le pays. L'Allemagne est en effet le plus gros pourvoyeur d'offres d’emploi sur ce portail.

 

Pour aller plus loin, il est possible de demander à être accompagné par les équipes Mobilité internationale de Pôle emploi. Le conseiller va aider le candidat à identifier les offres adaptées à son profil sur le portail EURES et va lui proposer des outils pour bien préparer son projet en Allemagne :

  • des ressources et informations utiles pour mieux connaître les spécificités du marché du travail allemand.
  • des ateliers thématiques en ligne : « Comment postuler en Allemagne ? » ; « Comment rédiger son CV en allemand ? », etc.
  • la plateforme Emploi Store, avec, entre autres, des simulateurs d’entretien en allemand.

De plus, nous avons récemment mis en place un nouveau dispositif : une fois le projet du candidat validé par les équipes, nous transmettons sa candidature aux conseillers EURES allemands, qui vont identifier des employeurs intéressés sur place.

Cela fait partie des moyens déployés pour permettre à un candidat français d'aller travailler en Allemagne dans les meilleures conditions.

 

Dans la région Grand-Est, frontalière avec l'Allemagne, nous disposons également d’équipes Pôle emploi spécialisées dans l'accompagnement des demandeurs d'emploi souhaitant travailler en Allemagne en tant que transfrontalier.

Des dizaines de milliers de Français traversent en effet la frontière tous les jours pour aller travailler en Allemagne, tout en continuant à résider en France.

Il faut également savoir que  l’âge du départ à la retraite est bien plus élevé en Allemagne qu'en France. Le marché du travail allemand accueille ainsi de nombreux travailleurs de 45-50 ans.

La mobilité professionnelle en Allemagne s’adresse donc véritablement  à tout le monde, autant à des profils juniors qu'à des profils plus expérimentés. 

 

Quelles sont les particularités du processus de recrutement en Allemagne ?

Nathalie Rivault : Les employeurs allemands attendent des lettres de motivation courtes et précises. Il faut donc réussir à pitcher sa motivation et ses compétences de façon très concise, à l’écrit.

Lors de l'entretien d’embauche, il est très important de rester authentique. Il ne faut pas survendre ses compétences. Il est d’ailleurs tout à fait normal de parler aussi de ses faiblesses. C’est quelque chose que les recruteurs attendent lors d’un entretien.

Par ailleurs, il faut savoir que les employeurs allemands demanderont toujours des preuves de ce que l'on avance. Par exemple, si l’on vante sa capacité à prendre des décisions ou à travailler en équipe, le recruteur demandera des exemples de situations vécues qui illustrent ces aptitudes.

 

Faut-il parler allemand pour travailler en Allemagne ?

Nathalie Rivault : Cela dépend du métier concerné. De manière générale, le marché du travail allemand est tellement demandeur que les employeurs acceptent de plus en plus les candidats qui ne savent pas, ou très peu, parler allemand. Nous proposons également aux candidats français une aide à la mobilité pour leur permettre de suivre des cours d’allemand en France.

La maîtrise de la langue n'est donc pas un obstacle à l'emploi, même si cela facilite évidemment l'intégration culturelle.

 

Avez-vous quelques success stories à nous raconter ?

Nicolas Simon : Je me souviens d’une belle histoire. En 2020, nous avons accompagné une demandeuse d’emploi, Sarah, à la recherche d’un poste en Allemagne.

Malgré le contexte de crise sanitaire, nos équipes ont su l’accompagner efficacement dans son projet et elle a rapidement trouvé un poste en tant que chargée de recrutement à Berlin. Aujourd'hui, nous sommes toujours en contact avec elle et nous collaborons régulièrement dans le cadre de nos besoins en recrutement mutuels.

Plus récemment, nous avons également accompagné une jeune diplômée, Julia, candidate à la mobilité professionnelle en Allemagne.

L’ensemble des outils Pôle emploi a été mobilisé dans le cadre de son projet. Nous l’avons aidée à retravailler son CV, nous avons organisé des simulations d'entretien d'embauche en allemand avec des conseillers germanophones… Nous avons aussi mobilisé les aides à la mobilité TMS, pour lui apporter un appui financier dans son déménagement.

Toutes ces actions lui ont permis de décrocher un poste en tant que Student's advisor à l'université internationale de sciences appliquées de Berlin. 

 

Vous souhaitez partir travailler en Allemagne ?

Pour en savoir plus, rendez-vous sur :

le site Pole-emploi.fr

la page Facebook Mobilité internationale de Pôle emploi

Make it in Germany

Le site Arbeitsagentur.de

Article Partenaire

Les “articles partenaires” ne sont pas des articles de la rédaction de lepetitjournal.com. Ils sont fournis par ou écrits sur commande d’un annonceur qui en détermine le contenu.
0 Commentaire (s) Réagir
Dans la même rubrique