Édition Internationale
Édition Internationale

David Benazeraf : le Rwanda est « un pays qui a une vraie vision »

Par Caroline Chambon | Publié le 28/05/2021 à 17:30 | Mis à jour le 29/05/2021 à 09:32
Une rue de Kigali au soleil couchant

Selon la Banque mondiale, le Rwanda est le pays d’Afrique continentale le plus dynamique pour les affaires. David Benazeraf, entrepreneur français au Rwanda, revient sur ses atouts, à l’aune de la venue d’Emmanuel Macron au Rwanda.

Le 27 mai, le président Emmanuel Macron rencontrait Paul Kagamé, son homologue rwandais. Il y a reconnu la responsabilité de la France dans le génocide rwandais, signant ainsi une étape cruciale dans la coopération diplomatique franco-rwandaise. Mais le Rwanda est également un pays avec un fort potentiel économique : il est à ce jour le seul pays d’Afrique continentale à faire partie du top 50 du classement Doing Business de la Banque mondiale. Il arrive à la 38e position, notamment grâce à un excellent classement en ce qui concerne les transferts de propriété, pour lequel il se hisse à la 3e place.

David Benazeraf, fondateur de la société de développement de logements Imara, à Kigali, y voit les bénéfices de la digitalisation. « Il y a un système public en ligne, qui avec le numéro d’une parcelle, permet d’obtenir beaucoup d’informations. Cette digitalisation avec une information transparente et fiable facilite énormément les transactions. Cela rassure les investisseurs. », explique-t-il.

 

David Benatazaf, Managing director chez Imara Properties Rwanda
David Benazeraf, Managing director chez Imara Properties Rwanda

 

Le Rwanda est très particulier parmi les pays africains. Il y a de véritables mesures mises en place pour accueillir les investisseurs étrangers

 

Le Rwanda, un pays très attractif pour les investissements étrangers

« Le Rwanda est très particulier parmi les pays africains. Il y a de véritables mesures mises en place pour accueillir les investisseurs étrangers : ils ont les mêmes droits que les investisseurs locaux. Les capitaux peuvent sortir du pays sans contrôle des changes, ce qui facilite les affaires. », poursuit le Français. « L’environnement est très positif », conclue-t-il.

Mais le pays au centre de l’Afrique ne s’est pas limité à ces seuls secteurs. « Il a su mettre en place les bonnes mesures », affirme David Benazeraf. « Il est possible de créer une société et d’ouvrir un compte bancaire en une journée », poursuit-il, mettant en avant l’effort de simplification des procédures fait par le gouvernement rwandais.

La Chine est par exemple très investie au Rwanda, comme dans le reste de l’Afrique. « Les projets d’infrastructures menés par des sociétés chinoises sont nombreux. Ils sont financés par des prêts chinois, in fine c'est le bénéficiaire côté africain qui paye, poursuit David Benazeraf.  Mais les acteurs sont assez divers en termes d’origine. »

 

Le Rwanda est un pays qui a une vraie vision, et qui aspire à être un modèle de gouvernance et de développement économique en Afrique

 

L’immobilier, le tourisme et l’industrie, moteurs de l’économie du Rwanda

« Les secteurs attractifs sont la construction immobilière, le tourisme, et l’industrie. », détaille le chef d’entreprise. « Le Rwanda est un pays encore très rural, avec une population urbaine qui n’en représente que 20% pour l’instant. Kigali double sa population tous les cinq ans environ. Il y a un besoin très important en termes de logements », complète-t-il.

Pour David Benazeraf, le Rwanda est « un pays qui a une vraie vision, et qui aspire à être un modèle de gouvernance et de développement économique en Afrique. » En témoignent les nombreux projets, comme la création d’un hub médical, en coopération avec la France pour la création d’une école de chirurgiens. « Cela va avec le développement du nouvel aéroport et de la compagnie nationale, créée en 2002, qui va positionner Kigali comme hub pour le continent, au centre de l’Afrique. », complète-t-il.  Le Rwanda est donc un pays définitivement tourné vers l’avenir.

Caroline Chambon

Caroline Chambon

Etudiante en relations internationales à Sciences Po Saint-Germain-en-Laye, Caroline a rejoint lepetitjournal.com en mars 2021 en tant que stagiaire à la rédaction.
0 Commentaire (s) Réagir