Les chiffres à retenir de l’e-commerce en 2021

Par Article Partenaire | Publié le 24/01/2022 à 11:18 | Mis à jour le 05/10/2022 à 16:31
femme qui fait du shopping en ligne avec sa CB et son Mac

L’année 2021 est marquée par l’explosion de l’e-commerce suite au changement constant du mode de consommation en France ainsi qu’à la crise sanitaire liée au Covid. La Fédération e-commerce et vente à distance ou Fevad effectue un bilan chaque année pour vous permettre d’analyser votre position par rapport au marché actuel et pour anticiper les évolutions du marché afin de mieux détecter les opportunités et les éventuels blocages.

 

Une hausse importante du chiffre d’affaires et du nombre d’acheteurs

En 2021, le chiffre d’affaires du e-commerce a connu une hausse considérable. Si vous souhaitez vous lancer également dans le commerce en ligne ou booster votre business en cours, n’hésitez pas à vous faire épauler par une agence web. Ainsi, vous pourrez bénéficier de cette croissance fulgurante dans le monde du e-commerce.

Les ventes en ligne ont atteint 112,2 milliards d’euros en chiffre d’affaires, soit une hausse de 8,5 % par rapport à 2019. Cela compte en tout 1,85 milliard de transactions. Cette hausse affiche +32 % sur la vente de produits et -10 % sur la vente de service, dont le tourisme, les loisirs et le transport.

Le e-commerce a connu cette croissance grâce à l’augmentation des achats réalisés, mais également à celle du nombre d’acheteurs. On a connu la hausse la plus importante depuis 2015. Le nombre d’acheteurs a augmenté de 1,5 million par rapport à 2019, si on a recensé 41,6 millions d’acheteurs français en 2020. 17,1 millions des consommateurs ont fait leur commande depuis leur mobile.

39,6 % des e-acheteurs sont multi-écrans contre 32 % en 2019. 84,6 % utilisent un PC, 41,4 % un smartphone et 16,3 % une tablette. Le pourcentage d’acheteurs par région est presque le même, entre 77 et 84 %, soit une moyenne de pénétration régionale de 81,4 %.

 

Une diversité de mode de paiement et de mode de livraison

Ce changement de consommation s’accompagne d’une évolution au niveau des modes de paiement et de livraison. Même si le paiement en ligne est en grande partie dominé par la carte bancaire qui s’élève à 80 %, d’autres moyens se développent aussi petit à petit, comme les portefeuilles électroniques à 11,5 %, les crédits conso à 3,9 % et les virements à 0,9 %.

Quant aux modes de livraison, les consommateurs privilégient la livraison à domicile à 86,2 %. La récupération en point relais a évolué à 64,3 % tandis que le système de click & collect progresse à 41 %. Ce dernier a été particulièrement favorisé pendant les périodes de confinement. Il existe d’autres modes de livraison peu courants comme la livraison au travail  qui est représentée à 4,6 %, l’e-réservation à 12,1 % et en consigne à 8,6 %.

 

Quels sont les produits et les services les plus achetés ?

En 2021, on a compté 177 000 sites e-commerces actifs, soit une progression nette de 12 %, et ceci, malgré l’arrêt de certaines activités comme le voyage et les loisirs. Une grande partie des clients se ruent sur les marketplaces, mais tous les sites marchands peuvent prétendre à une grande part du marché s’ils appliquent les meilleures stratégies digitales. Pour cela, rien de mieux que de recourir à l’expertise d’une agence e-commerce.

Pour ce qui est des produits et des services les plus demandés par les clients, les produits non-alimentaires sont en tête de liste. Le mode et l’habillement affichent 53,9 % des ventes, les produits culturels à 50,1 %, les produits d’hygiène et de beauté à 38,8 %, les jeux et jouets à 37,7 % et l’alimentation et la boisson à 30,3 %.

Quoi qu’il en soit, le secteur de l’e-commerce affiche une croissance de 12 % en termes de génération d’emploi par rapport à 2019. Le secteur représente, à lui seul, 193 000 emplois en 2021.

Article Partenaire

Les “articles partenaires” ne sont pas des articles de la rédaction de lepetitjournal.com. Ils sont fournis par ou écrits sur commande d’un annonceur qui en détermine le contenu.
0 Commentaire (s) Réagir
Dans la même rubrique
À lire sur votre édition internationale