Éclairage sur le référendum concernant la politique de défense de l'UE au Danemark

Par Lepetitjournal.com Copenhague | Publié le 16/05/2022 à 18:30 | Mis à jour le 16/05/2022 à 18:45
Photo : affiches campagne référendum
Questions à Mathieu Pouletty concernant le référendum qui aura lieu au Danemark le 1er juin 2022 pour rejoindre la politique de défense de l'Union européenne

Mathieu Pouletty, conseiller juridique et fiscal, est suppléant aux élections législatives sur la liste du parti Volt pour la 3ème circonscription des Francais de l’étranger ; il répond à nos questions concernant le référendum qui aura lieu au Danemark le 1er juin prochain concernant la levée d'une dérogation qui permettrait au pays scandinave de prendre part aux questions de défense de l’Union Européenne.

 

Voir notre article : Référendum au Danemark pour rejoindre la politique de défense de l'Union Européenne

 

Mathieu Pouletti élections législatives Volt
Mathieu Pouletty

 

 

Pourquoi les Danois avaient souhaité jusqu'alors rester hors des questions de Défense et avaient négocié cette non-participation au moment de leur adhésion à Maastricht ?

 

Comme on le sait, le Danemark est membre de l'Union européenne depuis 1973 - il est entré en même temps que le Royaume Uni - et ce beau pays est surtout connu pour les nombreuses dérogations qu'il a obtenues dans le cadre de la coopération européenne.

 

-  Voir notre article : Il y a 50 ans le Danemark signait le traité d'adhésion à la CEE

 

De crainte que cette dernière ne devienne politique au lieu de rester purement économique, le Danemark a pendant de nombreuses années fait preuve d'un certain scepticisme quant à la construction européenne.  

Les Danois n’ont jamais vraiment été européens dans le sens d'une construction européenne forte, et l'idée de rentrer dans une union politique a toujours amené les Danois à voter non !

Notamment pour l'ECU et donc l’euro les Danois n’ont pas été d’accord. 

Le rejet danois par référendum populaire du traité de Maastricht en 1992, est le signe le plus fort du peuple danois de sa méfiance envers l´Union Européenne. Aujourd'hui, parmi les dérogations que le Danemark a obtenues, celle liée à l'Europe de la défense fait que le Danemark ne participe pas à la politique européenne de sécurité et de défense (PESD).  Cette non-participation du Danemark fait du pays un cas spécifique dans l'Union Européenne, qui elle, notamment avec le moteur franco-allemand consolide lentement mais sûrement sa composante stratégique.

Il faut noter aussi que le Danemark a souvent été très proche des États Unis, un des tout premiers membres de l´OTAN également, et enfin, la prise de décision de politique étrangère est soumise à un contrôle parlementaire strict qui se fait par un Nævnet (comité de politique étrangère). Ce comité central de politique étrangère, imposé par les lois constitutionnelles danoises est compétent en cas de "décisions étrangères majeures" et doit tenir compte de tous les partis au Parlement danois donc il a toujours été difficile pour un gouvernement danois de pousser pour l’annulation de l´opt out  militaire sauf cette fois ci, bien avant toute élection danoise législatives, la Première Ministre danoise Mette Frederiksen a pris le devant. Nous verrons ce qui sortira des urnes le 1er Juin ?

 

Pourquoi ce referendum maintenant ?

 

La guerre en Ukraine mais la raison est plus complexe. Cela fait des années qu'il y avait des discussions pour enlever cette réserve (Opt out) sur la collaboration militaire européenne. Le Danemark pourrait avoir un rôle plus intégré et fort surtout dans des opérations qui n’impliquent que des pays européens.  Nous chez Volt on soutient bien entendu l’annulation de cette Opt out pour un Danemark plus fort dans une Europe militaire plus forte.

 

Quelle est la tendance à deux semaines du referendum ?

 

Rien est gagné.  C'est vraiment ceux qui visent à maintenir le opt out qui ont été plus rapides à faire la campagne et notamment le « Dansk Folk Parti » !

 

Quels seraient les avantages à rejoindre maintenant du point de vue des Danois et de votre parti Volt ?

 

Meilleure participation - mener des missions anti- pirates conjointes avec les alliés européens.  Participer dans l'élaboration politique sécuritaire au niveau européen (PESD). Avoir des fonds publics européen plus importants pour l´armée danoise. Et surtout on voit que chez les européens il y a une volonté de vouloir renforcer la coopération et créer une politique sécuritaire commune. C'est ça d’ailleurs que Volt veut.   

 

 

Aude Cazein est la candidate du parti Volt pour la 3ème circonscription (Europe du Nord) des Français à l'étranger  -  Originaire de Paris, elle est installée en Angleterre depuis 8 ans où elle a commencé une carrière d’analyste de données comme consultante.
Mathieu Pouletty est suppléant d'Aude Cazein pour le compte de VOLT France tout en étant trésorier de VOLT Danemark. 

 

Aude Cazein Mathieu Pouletty candidats aux élections législatives 2022 Volt

 


 

 

 

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Copenhague !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Joelle Borgida

Rédactrice en chef de l'édition Copenhague.

À lire sur votre édition locale