Jeune Indienne vaccinée cherche époux vacciné

Par Anaïs Pourtau | Publié le 28/07/2022 à 01:00 | Mis à jour le 28/07/2022 à 12:33
couple indien sur le bord de mer de pondichéry

La petite annonce matrimoniale, une véritable institution indienne ! Ce petit morceau de texte, si important et symbolique a bien évolué au cours des années. On vous raconte un peu !

 

Une annonce matrimoniale indienne devient virale

Début juin, dans les pages d’annonces matrimoniales d’un journal du Kerala, "une jeune fille catholique romaine, indépendante de 24 ans, cherche un mari ayant de l’humour, patient, indépendant et ayant reçu ses deux doses du vaccin indien", en précisant lequel est souhaité. Incroyable n’est-ce pas ? Les internautes réagissent en masse, la petite annonce devient virale ; même le député du Congrès, Shashi Tharoor, partage un tweet, posant la question de savoir si les unions de personnes vaccinées vont devenir la normalité ?

 

annonce matrimoniale dans un journal indien
Petite annonce devenue virale en Inde et ailleurs 

 

Cette annonce est-elle bien réelle ? En faisant le tour du web, l’annonce offre une très belle publicité. Et effectivement, cette annonce est finalement l’oeuvre d’un certain Savio Figueiredo, qui lance ainsi une campagne publicitaire inoffensive en faveur de la vaccination. Il semblerait que celle-ci soit efficace, puisqu’aux dernières nouvelles, les téléphones des officines pharmaceutiques qui vendent les vaccins, n’ont pas cessé de sonner…

Eh bien… pourquoi pas ? En effet, à ce jour, la vaccination est un argument légitime et une priorité absolue en Inde, y compris dans la perspective de potentiels mariages. En utilisant l’annonce matrimoniale, Savio Figueiredo touche à une institution typiquement indienne ; les petites annonces pour mariages arrangés, très importantes aux yeux de la cellule familiale. Ainsi, la vaccination pourrait-elle venir figurer dans une rubrique au même titre que la caste ou la religion ?

 

Les annonces matrimoniales : une véritable institution indienne

Chaque dimanche, le quotidien Times of India, propose à ses lecteurs deux pages de petites annonces matrimoniales. Souvent écrites par les parents des prétendants au mariage, celles-ci sont classées par critères de recherches : caste, religion, âge, profession, salaire, éducation, langues parlées, mensurations, couleur de peau, régime alimentaire.

Les familles recherchent l’alliance parfaite. Certaines annonces sont sans détour : telle femme cherche époux businessman ou médecin. Nul doute sur l’exigence de confort financier. Parfois même il est indiqué le statut social des parents. Depuis peu, de nouvelles rubriques sont apparues comme « divorcés » ou « veuves », ce qui va, nous l’espérons, dans le sens de l’amélioration du statut des femmes.

 

couple indien sur la jetée de Pondichéry

 

 

Les annonces se sont modernisées, Internet a pris le relai des journaux. En Angleterre, où la communauté indienne est nombreuse et bien sûr en Inde, des businessmen ont saisi l’opportunité que représente cette manne financière, pour « surfer sur la vague ». Leurs sites comme shahadi.com ou Matrimony.com, sont même côtés en bourse. Ces chefs d’entreprises sont convaincus que la tradition des petites annonces matrimoniales a une longue vie devant elle. Pour rappel, l’industrie du mariage représente une bagatelle estimée à 720 millions d’euros et une croissance de 20% par an !

 

Qui se ressemble, s’assemble

Le mariage est « La grande histoire » de la vie des femmes et hommes indiens. C’est le passage rituel le plus attendu des familles indiennes. 95% de mariages sont arrangés et gouvernent encore toute la vie familiale. Attention à ne pas confondre avec un mariage forcé ! En fait, une jeune femme ne se marie pas avec un homme, elle épouse une famille et ainsi perpétue à la fois une tradition et une assurance sur l’avenir pour le groupe familial. D’ailleurs, les jeunes indiens ne se posent généralement pas la question et font confiance à leur famille pour trouver un bon mari ou une bonne épouse.

 

Les mains décorées de mariés indiens

 

 

Quant à l’amour, les Indiens répondent qu’il vient avec le temps, ou que c’est une question intime entre un homme et une femme.  Dans tous les cas, les petites annonces matrimoniales ont l’intérêt de mettre en évidence ce qui serait commun : la religion, la caste, le niveau social et les goûts, à deux êtres amenés à s’unir pour la vie.

Les Indiens disent que la recette du bonheur, c’est de se ressembler. Les horoscopes des futurs époux viennent le confirmer et maintenant, la vaccination contre le COVID-19 leur assurera de rester en bonne santé.

 

 

Sur le même sujet
anais Pourtau 2

Anaïs Pourtau

Anaïs est éducatrice spécialisée auprès d'adolescents. Pendant ses voyages, elle tombe en amour pour l'Inde et ses paradoxes. Elle décide de s'installer à Pondichéry en 2020 et participer à l'aventure lepetitjournal.com.
1 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

londres@lepetitjournal.com mar 22/06/2021 - 10:09

Très intéressant merci 

Répondre
À lire sur votre édition locale