Trois éléphants tués sur la voie ferrée qui relie le Tamil Nadu au Kérala

Par Annick Jourdaine | Publié le 14/12/2021 à 01:01 | Mis à jour le 14/12/2021 à 01:01
Photo : Trophée de chasse du grand palais de Mysore
Trophée de chasse du grand palais de Mysore

Le 26 novembre 2021, trois éléphants adultes ont été trouvés morts le long de la voie ferrée près de Coimbatore dans le Tamil Nadu. Le train était en route depuis Chennai lorsqu'il a heurté les trois pachydermes, les tuant sur le coup. 

Quelques jours auparavant, un troupeau d’éléphants sauvages se serait introduit dans une zone résidentielle de Coimbatore pour dérober un stock de riz, en enfonçant la porte d’une maison. 

La cohabitation entre les animaux sauvages et les hommes devient de plus en plus difficile. 

 

Les éléphants d’Asie vivent majoritairement en Inde

La population totale d’éléphants en Inde est estimée à 29 964 individus (chiffre 2017) dont 2 791 dans le Tamil Nadu. Cela représente près de 60 % du total des éléphants d’Asie. 

L'éléphant d'Asie est une espèce en danger d'extinction et le risque qui pèse sur sa population est plus important que pour son homologue africain. Les effectifs en éléphants d'Asie auraient chuté de moitié au cours des soixante-quinze dernières années.

 

carte de la population des éléphants en Inde
Carte de la population des éléphants sauvages en Inde

 

Les éléphants, victimes des activités humaines 

Le journal The Hindu donnait récemment le détail des éléphants morts de façon non naturelle en Inde, au cours des dix dernières années. 1 160 animaux auraient ainsi été tués :  

 

64 % 

par électrocution, à cause de câbles posés le long des chemins ou de clôtures électriques 

16 % 

heurtés sur une voie ferrée

15 % 

par braconnage

5 % 

par empoisonnement 

 

Auparavant, les morts non naturelles étaient essentiellement la conséquence du braconnage. Aujourd’hui, elles sont donc causées majoritairement par électrocution. La pose de câbles et de clôtures électrifiées sans tenir compte des schémas de déplacement des animaux constitue un risque de plus en plus élevé pour la survie de l’espèce. 

Les empoisonnements correspondent à l’utilisation de fertilisants ou pesticides interdits qui indirectement tueraient les animaux. 

 

La situation des éléphants dans le Tamil Nadu

Comme partout dans le pays, le Tamil Nadu enregistre une augmentation de la mortalité chez les éléphants sauvages. En 2018, on décomptait 84 morts ; en 2019, le nombre était de 108. Au cours des huit premiers mois de 2020, 64 pachydermes avaient été retrouvés morts sans que la cause ne soit clairement déterminée. 

 

Les causes profondes de la mise en danger des éléphants d'Asie

La réduction du territoire de vie des animaux et les changements des modes de culture et de gestion des espaces agricoles constituent les principaux risques pour la survie des éléphants sauvages. 

Face à la diminution de leur espace, les pachydermes, en particulier les mères avec leurs petits, cherchent souvent refuge dans les plantations de thé ou de bananes. Les fossés creusés, les barrières électriques ou les barbelés leur causent fréquemment de graves blessures dont certains animaux ne se remettent pas. 

L’exploitation illégale de gisements d’argiles en bordure des forêts habitées par des éléphants fragmente les territoires et oblige les animaux à modifier leurs couloirs de transit. Ils se retrouvent « coincés » dans des poches entourées d’activités humaines.

La pollution de cours d’eau par fertilisants et pesticides et la quantité réduite de nourriture disponible dégradent leur état de santé.

Enfin, il arrive que des éléphants soient blessés ou tués par des explosifs destinés à éliminer des sangliers ou des cerfs. 

 

Des éléphants en captivité dans le Kerala
Des éléphants en captivité dans le Kerala

 

Des initiatives pour protéger les éléphants d'Asie

Des groupes d’écologistes et de défenseurs des animaux dénoncent régulièrement l’absence de prise en compte de l’impact environnemental dans les projets de développement ruraux. Ils relèvent en particulier les conséquences néfastes des aménagements touristiques et des constructions de routes en limite des parcs naturels.   

Si les pouvoirs publics ne semblent pas très mobilisés pour garantir la survie des espèces animales sauvages, des initiatives privées tentent de relever le défi.

 

Un label pour les plantations de thé qui prennent en compte les éléphants

Un label « elephant friendly tea » promeut des entreprises qui s’engagent à protéger les éléphants qui pourraient s’aventurer dans leurs domaines. Le cahier des charges exige que les lignes électriques soient enterrées ou soient suffisamment hautes. Les pesticides ne peuvent être utilisés à moins de cinq mètres d’une source d’eau. Les passages traditionnels des éléphants, répertoriés et identifiés, doivent être pris en compte dans tous les projets d’aménagement.  

 

un éléphant devant un temple à Pondichery
Un éléphant devant un temple à Pondichéry

 

Un centre de soins pour les éléphants malades ou blessés

Un centre de soin pour éléphants malades ou blessés a été créé dans la ville de Mathura dans l'Uttar Pradesh. Il est géré par l’association écologiste Wildlife SOS. Le centre est ouvert aux visiteurs sur rendez-vous et il est aussi possible d'y effectuer du volontariat.

Depuis 2012, il a été institué une journée mondiale de l’éléphant, le 12 août, pour sensibiliser les populations et les gouvernements à la protection des animaux.

 

Dans le Tamil Nadu, la capture d’éléphants sauvages est interdite. 

La Haute Cour de Madras s’est prononcée récemment contre la capture d’éléphants sauvages. Les juges ont déclaré que « l'État devrait veiller à ce qu'aucun éléphant ne soit emmené en captivité, sauf dans le but de traiter de tels éléphants s'ils sont incapables de subvenir à leurs besoins dans la nature. Aucune personne privée ne peut capturer ou garder un éléphant, sauf ceux qui existent déjà ». 

 

Aujourd’hui, le Tamil Nadu compte 127 éléphants captifs : 32 appartiennent à des temples, 31 à des propriétaires privés, 62 travaillent dans les parcs forestiers et 2 sont dans des zoos. 

 

Un éléphant de pierre devant un temple du Tamil Nadu
Un éléphant de pierre devant un temple du Tamil Nadu

 

L’éléphant est omniprésent dans la culture indienne et la religion hindoue. La capture d’éléphants sauvages daterait de plus de quatre mille ans. Pour que l’éléphant d’Asie sauvage ne disparaisse pas et qu’il ne soit pas réduit à une statue de pierre dans les temples ou un trophée de chasse dans les anciens palais des Maharajas, il est temps que des mesures de protection efficaces soient prises. 

 

 

annick jourdaine

Annick Jourdaine

Annick vit à Chennai depuis septembre 2019. L'écriture est pour elle le moyen de prendre du recul et de digérer les émotions que ses yeux et oreilles grand ouverts sur le monde indien provoquent.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale