Dimanche 24 octobre 2021
TEST: 3548

Rencontre avec Shila, une éléphante du Kerala

Par lepetitjournal.com Bombay | Publié le 21/09/2021 à 00:59 | Mis à jour le 21/09/2021 à 12:44
Shila l'elephante du kerala

C’est en cherchant des informations sur les liens entre les Fables de La Fontaine et le Panchatantra indien que la rédaction a rencontré Shila, une éléphante du Kerala curieuse et philosophe qui partage ses pensées et ses vues avec des enfants de Boulogne sur mer. 

 

Shila, par le biais de ses porte-plumes, communique tous les jours, pendant l’année scolaire, avec les enfants des Maisons de la Côte d’Opale leur confiant ses ruminations sur les cultures et les traditions indiennes, mais aussi sur l'actualité mondiale. 

 

D’un commun accord, Shila, ses porte plumes et la rédaction ont décidé de collaborer et c’est pourquoi vous avez déjà pu voir apparaître la mention :  : La rédaction remercie Shila, Emmanuel et Henri pour leur aide précieuse, au bas de certains de nos articles.

 

Shila, l’éléphante du Kerala

Shila habite à Kurichithanam, un petit village du Kerala au Sud de l’Inde. Elle a 46 ans et, comme pour les humains, c’est l’âge adulte. Son travail consiste à tirer des troncs d’arbres, là où les tracteurs ne peuvent pas aller, dans les collines aux pentes raides. Mais, elle participe aussi aux parades dans les fêtes, avec des apparats très riches. Le cornac de Shila est toujours présent, jamais trop éloigné, pour la surveiller, lui donner à manger et faire sa toilette.
 

Shila l'éléphante du Kerala de près


 

Initiées en mars 2020 alors que les enfants étaient confinés dans leur maison d’accueil pour une durée indéterminée, les lettres de Shila leur ont ouvert un nouvel horizon et permis de traverser cette période difficile en découvrant un autre monde. 

 

Le succès et le plaisir mutuel ont été tels que Shila poursuit aujourd’hui encore sa correspondance avec les enfants. 

 

Les Maisons des Enfants de la Côte d’Opale

Les Maisons des Enfants de la Côte d'Opale, à Boulogne sur mer, est une association de protection de l'enfance loi 1901 qui agit dans le cadre d'une politique publique décentralisée, l'aide sociale à l'enfance. Cette politique s'inscrit dans une longue histoire de l'humanité qui est l'hospitalité, l'aide et le compagnonnage sur le chemin de vie le temps que les enfants puissent se remettre en selle. 

 

Les enfants sont suivis ou accueillis par l'association selon les modalités décidées par le juge des enfants au vu du dossier et de sa gravité. Une équipe de professionnels est présente dans chaque maison qui accueille environ 13 enfants, garçons et filles de 6 à 21 ans. La répartition des enfants dans les maisons respecte la mixité afin de favoriser l'apprentissage de la citoyenneté et plus particulièrement du respect entre les uns et les autres et du savoir-vivre. La verticalité des âges est aussi privilégiée parce que cela permet une autorégulation du groupe : le petit jouant la figure fictive du petit frère ou de la petite sœur et le grand jouant la figure fictive du grand frère ou de la grande sœur. Le travail des éducateurs en est ainsi facilité.

 

les enfants des maisons de la Cote d'Opale sur un monument
@MECOP

 

Les maisons sont réparties autour de Boulogne sur mer, dans un paysage entre terre et mer et sont basées sur des pratiques artistiques et culturelles. Tout au long de la semaine, les enfants ont la possibilité dans leur lieu de vie de créer, en théâtre, en arts plastiques, en littérature, en technologie, en menuiserie, en sport... 18 contenus artistiques et culturels sont ainsi mis à la disposition des enfants le temps de leur présence dans les maisons (en ce moment, environ deux ans et demi). Ce parcours artistique et culturel permet aux enfants d'intégrer rapidement un collectif. Ils peuvent ainsi travailler à leur altruisme et à leur capacité de partager et cette inclusion les sécurise. 

 

Si l'enfant se voit proposer des activités, c'est un message qu'il comprend : ici, il ne peut rien t'arriver.

 

Le programme de l’association, intitulé l’aventure de la vie, repose sur trois piliers :

 

  1. Favoriser le développement personnel des jeunes accueillis.
  2. Instituer les jeunes en tant qu’acteurs culturels du territoire.
  3. Faire de l’enfance la question de tous.

 

La rédaction vous recommande la récente lettre de Shila sur le festival d’Onam fêté par tous les Keralais sans distinction. 

Nous vous recommandons
0 Commentaire (s) Réagir

Que faire à Bombay ?

Chennai Appercu
DÉCOUVERTE

A la découverte du fleuve KAVERI dans le sud de l’Inde

Fleuve sacré, la Kaveri est un enjeu économique majeur pour l’Inde du sud, le partage de ses eaux est une source de conflit depuis des décennies principalement entre le Karnataka et le Tamil Nadu.