TEST: 3629

Le ministre de l'agriculture du Tamil Nadu décède du Covid-19

Par lepetitjournal.com de Chennai | Publié le 01/11/2020 à 09:40 | Mis à jour le 01/11/2020 à 09:40
Photo : Doraikkannu, (vêtu de blanc au centre)
Doraikkannu décès ministre tamil nadu

La nouvelle est tombée ce weekend :  Le Ministre de l'agriculture du Tamil Nadu, R Doraikkannu, est décédé du Covid-19 samedi vers 23h. Il avait 72 ans et était père de famille.

 

Le Ministre avait été admis dans un hôpital privé de Chennai le 13 octobre avec un essoufflement sévère et mis sous respirateur artificiel. Testé positif au Covid-19, l’infection avait envahi 90% de ses poumons ; étroitement surveillé, il est malheureusement décédé tard samedi, laissant une épouse et plusieurs enfants derrière lui. Doraikkannu était connu pour sa "simplicité, son humilité, sa franchise, ses compétences en matière de gouvernance et son engagement envers le bien-être de la communauté agricole... Il s'est occupé du ministère de l'agriculture avec un dévouement total et a gravé sa marque forte", a déclaré M. Purohit, Gouverneur du Tamil Nadu.

Issu d’une famille d’agricultures, trois fois député à l'Assemblée législative, Doraikkannu avait gravi petit à petit les échelons pour devenir ministre de l'agriculture et de l'élevage en mai 2016. Avec le gouvernement, il avait promulgué des lois importantes pour l’Etat comme celle de « l’agriculture contractuelle » ; celle-ci consiste à pouvoir encadrer la vente de produits et services agricoles par des contrats, permettant d’obtenir des prix équitables. Par ailleurs, Lors de sa dernière rencontre avec les journalistes le 25 septembre, feu le Ministre avait fermement soutenu les lois agricoles actuellement controversées, affirmant qu'elles n'affecteraient pas les agriculteurs de l'État.

Source : Times of India

 

Sur le même sujet
logo

lepetitjournal.com de Chennai

Lancé en août 2019, ce quotidien en ligne s’adresse à l’ensemble des Français et Francophones à Chennai, en expatriation, en voyage ou ayant l'intention de venir.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale