Jeudi 27 janvier 2022
TEST: 3629

Un programme d’installation de toilettes publiques dans Chennai

Par Annick Jourdaine | Publié le 19/11/2021 à 01:01 | Mis à jour le 19/11/2021 à 11:18
Photo : @Cécile Lingua
Affiche incitant à utiliser les toilettes à Chennai

Dans le cadre d’un partenariat public/privé, la ville de Chennai envisage de développer un grand plan d’installation de toilettes publiques. Un contrat serait négocié avec une entreprise privée pour créer et entretenir des toilettes dans toute la ville.

 

Un nouveau projet de construction de toilettes publiques à Chennai

Ce n’est pas un premier coup d’essai. En 2014, dans le cadre du projet Schwachh Bharat (ndlr : une nation propre), un projet analogue avait pour ambition de construire un équipement sanitaire tous les 500 mètres. Le bilan est très mitigé : 816 toilettes ont été créées mais beaucoup aujourd’hui sont fermées pour absence de maintenance et mauvaise qualité des matériaux.

On estime que deux tiers des toilettes publiques existantes devraient être détruites et reconstruites (il y aurait au total dans la ville 1245 unités représentant 7900 places).

 

toilettes publiques a pondichery

 

A Chennai, le principe de la gratuité des toilettes publiques est affirmé mais pas respecté

Le projet global est en cours d’élaboration mais le principe de la gratuité est affirmé. C’est normalement déjà le cas aujourd’hui, mais la règle n’est pas toujours respectée. Beaucoup de toilettes des rues ne sont accessibles que moyennant contribution. De façon tout à fait illégale, la porte des toilettes est surveillée par un gardien qui réclame quelques roupies sous prétexte d’en assurer l’entretien. 

Dans un article récent, le New Indian Express donnait la parole à une marchande de fleurs de Chennai qui doit marcher dix à quinze minutes pour se rendre aux toilettes publiques, son logement n’ayant pas de sanitaires. Sur les 300 roupies qu’elle gagne en moyenne par jour, elle dépense 5 à 20 roupies pour accéder à des toilettes sales, où elle ne se sent pas en sécurité. 

 

Rappelons que les maladies infectieuses se développent d’autant plus facilement dans ces conditions de promiscuité, de saleté et d’eau viciée. Le choléra et la typhoïde tuent plus de deux millions d’enfants tous les ans en Inde. Le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans est 6 fois supérieur à celui enregistré en France.

 

 


logo de la journée mondiale des toilettesDepuis 2001, à l’initiative de l’ONU, on célèbre la journée mondiale des toilettes le 19 novembre. L’édition 2021 de la journée porte sur la valeur des toilettes et attire l’attention sur le fait que les toilettes – et les systèmes d’assainissement auxiliaires – souffrent d’un sous-financement, d’une piètre gestion et d’un désintérêt dans de nombreuses régions du monde. Les conséquences sont dévastatrices pour la santé, l’économie et l’environnement, notamment au sein des populations les plus pauvres et les plus marginalisées.


 

 

annick jourdaine

Annick Jourdaine

Annick vit à Chennai depuis septembre 2019. L'écriture est pour elle le moyen de prendre du recul et de digérer les émotions que ses yeux et oreilles grand ouverts sur le monde indien provoquent.
0 Commentaire (s) Réagir

Que faire à Chennai ?

FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER

Vinna Vienne, portrait d’une jeune franco-indienne  de retour au pays de ses ancêtres

Vinna est née à Pondichéry, qu’elle a quitté à l’âge de 6 ans pour la France. De retour à Pondichéry depuis 2014, elle a créé une agence de voyages spécialisée sur l'Inde du sud.

Expat Mag

Cambodge
CINÉ

Angkor en trois dimensions

Une nouvelle production cinématographique, Angkor 3D : The Lost Empire of Cambodia propose aux spectateurs d’explorer depuis leur siège et en 3 D les merveilles archéologiques du Cambodge.